Financement

Adie : le micro-crédit accessible à tous !

Adie
Photo : Youth Information Centres

Vous rêvez de créer votre entreprise mais le financement vous fait défaut ? Du 10 au 14 octobre, Adie lance une campagne afin de faire découvrir le micro-crédit du même nom. Celle-ci se fera auprès des jeunes comme des seniors, à travers toute l’île de la Réunion.

 

L’objectif de cette semaine vise à encourager les jeunes et les seniors à se lancer dans l’entrepreneuriat. Ces derniers ont été ciblés pour cette champagne car ils sont les plus touchés par le chômage à La Réunion.

 

Les Rendez-vous

Ce mardi, Adie vous donne rendez-vous à Pôle Emploi à Saint-André et à Saint-Leu ; les antennes de Saint-Denis et de Saint-Louis accueilleront cette campagne mercredi.

« Les jeunes comme les seniors ont souvent du mal à trouver des financements auprès des banques », explique Jean-François Lebeau, président de l’Adie. « A La Réunion, l’Adie aide à la création de 24 emplois par semaine », ajoute David Gondonneau, directeur.

 

Les statistiques

Depuis janvier, l’Adie a décaissé 3,7 millions d’euros de micro-crédits pour le financement de 633 personnes. Valeur du jour, les secteurs d’activité qui ont recueilli le plus de prêts concernent les prestations de service (29%), le commerce (22%) et la restauration (18%).

Ils en parlent

Pour le lancement de cette journée, plusieurs chefs d’entreprises sont venus témoigner de l’efficacité et de l’utilité du micro-crédit. Laetitia Comorassamy, esthéticienne de profession, s’est lancée dans les affaires depuis un an. Grâce à l’aide d’Adie, elle peut désormais vivre de sa passion en co-louant un local et vise à aller plus loin dans la profession. « J’ai 25 ans et je savais que les banques, ce n’était même pas envisageable : je me suis tournée vers l’Adie. J’ai pu immatriculer mon entreprise en 2 mois. Aujourd’hui, j’ai repris la formation pour devenir professeur d’esthétique », explique la jeune femme.

Même les plus âgés n’ont pas hésité à venir partager leur expérience. A 60 ans, Marie-Paulette De Flore est apicultrice à Boucan où elle crée une gamme de produits issus de la ruche. « Nous voulons créer une maison du miel pour inciter les gens à installer des ruches dans leur jardin », indique la pétillante chef d’entreprise.

Beaucoup, qui ne peuvent bénéficier de financement compte tenu de leur âge, ont quant à eux été conseillés par la Chambre de Commerce, qui leur a recommandé l’Adie.

 

Les critères de l’Adie pour l’octroi d’un micro-crédit

L’Adie octroie des prêts en fonction de trois critères principaux :

  • Le porteur de projet : sa détermination à réaliser son projet, ses compétences dans son domaine de prédilection et son expérience
  • Son business plan, notamment le potentiel de clientèle, l’implantation, le chiffre d’affaires prévisionnel, etc.
  • La capacité de remboursement du porteur de projet.

L’Adie accorde aussi une place prépondérante au dialogue et aux critères humains. C’est l’une des choses qui la différencie d’une banque car elle favorise les rapports humains contrairement à une banque qui met plus l’accent sur les aspects financiers.

Pour plus d’information sur les micro-crédits de l’Adie, cliquez ici

 

Pour aider les porteurs de projets mauriciens, la Banque de Développement, de son côté, a tout dernièrement lancé un nouveau plan pour les petites et moyennes entreprises (PME), le ‘Micro Credit Scheme’. Celui-ci a pour objectif d’aider les individuels à créer leur entreprise, d’autant plus que les choix sont nombreux, notamment dans l’univers des TIC, qui suscite un certain engouement.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

REJOINS-NOUS !

 
Pour ne rien manquer de l'actualité du secteur des TIC à Maurice et dans l'Océan Indien : les dernières news, des avis, des bons plans, les événements...

Tu recevras chaque semaine les meilleurs articles !