Tendances

Les chercheurs en biomédecine ont connecté un cerveau humain à Internet pour la première fois !

Cette expérimentation a été saluée comme une percée scientifique majeure dans l’histoire. En effet, des chercheurs sont parvenus à connecter le cerveau humain à Internet pour la toute première fois. Cette prouesse dans le domaine de l’ingénierie biomédicale a été baptisée « Brainternet ».

 

 

Brainternet est un programme conçu et développé par des chercheurs de l’Université de Johannesburg. Il fonctionne en convertissant les signaux d’électroencéphalogramme (la mesure de l’activité électrique du cerveau ou EGG) d’une personne qui utilise Emotiv, un périphérique mobile spécialement conçu dans le cadre de cette expérimentation. Connecté à Internet pendant une période prolongée, Emotiv transmet les signaux de l’EEG à un petit ordinateur de la taille d’une carte de crédit. Les signaux se diffusent en direct vers une interface de programmation d’application (des codes qui permettent aux programmes et aux logiciels de communiquer). Par la suite, les données sont affichées sur un site web qui agit comme un portail. Il s’agit d’un site web ouvert sur lequel le public peut observer l’activité du cerveau de l’individu.

 

Brainternet

Image by © Adrianna Williams/Corbis

Brainternet : une nouvelle frontière

Brainternet est l’idée d’Adam Pantanowitz, un conférencier à l’École Wits School of Electrical and Information Engineering. « Brainternet est une nouvelle frontière dans les systèmes d’interface cerveau-ordinateur. Il cherche à simplifier la compréhension d’une personne, de son cerveau et du cerveau des autres. On a donc une surveillance continue de l’activité cérébrale ainsi qu’une certaine interactivité», explique-t-il dans un communiqué de presse.

Le conférencier et son équipe ont évidemment de grands projets pour développer Brainternet. « En fin de compte, nous visons à permettre l’interactivité entre l’utilisateur et son cerveau afin que l’utilisateur puisse le stimuler et voir le résultat. À l’avenir, il pourrait y avoir des informations transférées dans les deux sens – entrées et sorties vers le cerveau », explique le conférencier. Avec un tel exploit, les données recueillies par le projet Brainternet nous donneront un aperçu plus clair sur la façon dont notre cerveau fonctionne, cela pourrait nous apprendre à mieux utiliser notre potentiel, éviter les maladies ou, pourquoi pas, savoir ce qu’est exactement l’amour.

 

 

Elon Musk pourrait même s’y intéresser !

Le projet Brainternet offre ainsi une foule de possibilités de développement dans l’ingénierie biomédicale. Ce dernier  pourrait également avoir un impact significatif sur le monde en plein développement des interfaces cerveau-ordinateur. Il suffit maintenant de trouver un financement de taille. Le CEO de Tesla, Elon Musk par exemple, a soutenu récemment un projet d’interface cerveau-ordinateur appelée Neuralink. Celui-ci pourrait mettre la fin des maladies neurodégénératives. Bryan Johnson, fondateur et CEO de Kernel, soutient également un projet similaire. Il a déboursé 100 millions de dollars pour le développement d’un dispositif neuro-prothétique destiné à améliorer la fonction cérébrale. Cet implant cérébral pourrait être facilement accessible aux personnes souffrant de troubles neurologiques tels que la maladie de Parkinson et la maladie d’Alzheimer afin de réduire leurs symptômes.

 

 

Malgré toutes les recherches sur le cerveau humain, nous ne comprenons toujours pas vraiment comment fonctionne notre matière grise. Peut-être que le problème est que l’outil que nous essayons d’étudier est aussi l’instrument que nous utilisons pour l’étudier. Quoi qu’il en soit, Brainternet pourrait conduire à une meilleure compréhension de notre cerveau et qui sait, peut-être à l’avenir, nous permettre d’utiliser plus de 10 % de notre capacité cérébrale.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !