Tendances

Entrepreneuriat, ne pas tomber amoureux des idées

Chaque entreprise prospère est le reflet d’une idée qui a porté ses fruits. Cette idée a été façonnée et a évolué au cours des différentes phases de croissance de l’entreprise. Le voyage exaltant de l’idée à la réalité est l’essence de l’effort entrepreneurial et pourtant, la plupart des idées ne se matérialisent pas en projets concrets. Nous allons analyser les raisons pour lesquelles il faut justement tuer le maximum d’idées afin de trouver la bonne idée.

 

 

L’enthousiasme de l’entrepreneur

Que ce soit pour créer une entreprise, développer un nouveau produit ou un nouveau concept marketing, les idées sont au cœur de la création. L’entrepreneur qui est un passionné se laisse souvent emporter par son enthousiasme. C’est souvent l’entrepreneur le plus innovant qui attire toute l’attention. Cependant, ce n’est pas une équation sine qua non pour réussir son business.

« Innover, c’est facile. La difficulté c’est de transformer une innovation en un vrai business. » – Michael Dell – Fondateur de Dell.

L’entrepreneur averti ne s’attache pas aux idées. Il adopte un processus scientifique pour évaluer ses idées.

« La chose la plus importante que vous pouvez faire avec votre brillante idée est d’essayer de la tuer. » – Brad Keywell, co-fondateur de Groupon.

Brad Keywell, co-fondateur de Groupon, liste toutes les raisons pour lesquelles ses idées ne marcheront pas. La raison pour laquelle il adopte ce processus ? Avoir toutes les données en main pour faire émerger les idées qui survivront au marché.

 

 

Les idées contre-intuitives

Qui aurait cru que le smartphone allait tuer l’appareil photo compact et le lecteur mp3 ?
Qui aurait cru qu’en 2017:

  • Les gens appuieraient sur un bouton et un taxi serait devant leur porte ?
  • Les gens pourraient réserver un jet privé en un clic ?

Les meilleures idées ne sont pas toujours les plus évidentes.

Selon Oussama Ammar, co-fondateur de The Family, « c’est souvent les bonnes idées qui ont l’air d’être mauvaises qui sont les meilleures idées. »

 

 

Mettre son ego de côté

Combien de fois avons-nous entendu un de nos amis / proches / collègues nous dire qu’ils ont eu une idée de génie pour leur prochain business ? Souvent les gens ont peur de passer à la phase critique qui est de tester la viabilité de leurs idées. C’est cette crainte de l’échec qui agit comme un frein à la prise d’action concrète. Par ailleurs, les fondateurs de startups étant des chefs d’équipes peuvent avoir des difficultés à accepter des idées venant de leurs collaborateurs.

Comme le disait Steve Jobs, « les meilleures idées doivent gagner et non pas la hiérarchie. »

 

 

L’exécution

Les entrepreneurs qui ont réussi à créer un business rentable sont ceux qui ont su prendre des actions concrètes. Une excellente idée peut être un point de départ incroyable, mais ce n’est que la base sur laquelle le produit final est construit. C’est la construction du projet d’entreprise qui est le plus éprouvant, car il requiert du temps, de l’argent et des ressources humaines. La meilleure façon de procéder est de diviser l’objectif global en plusieurs micro-objectifs. Cette stratégie est utilisée par Elon Musk qui a développé plusieurs entreprises innovantes alors qu’au départ, il n’avait aucune notion technique pour se lancer dans ces activités. La phase d’exécution doit aussi être abordée avec une grande ouverture d’esprit.

 

 

Comprendre le contexte local

Il est assez complexe de juger si une idée est une bonne ou mauvaise. Parfois, une idée peut être trop avant-gardiste. L’économie mauricienne se trouve dans une phase de transition digitale importante. De ce fait, pour certains jeunes entrepreneurs mauriciens qui s’informent sur les « best practices » des sociétés les plus innovantes en Europe, en Asie et aux États-Unis, il faut pouvoir adapter ces « insights » au marché local. Il faut surtout faire preuve de réalisme et comprendre qu’une idée peut avoir plus de valeur dans deux ou trois ans, car elle nécessite que l’écosystème entrepreneurial ait atteint une phase de maturité. Pour trouver la bonne formule, il faut expérimenter. Il s’agit juste d’avoir un esprit ouvert et ne pas s’attacher aux idées.

« Rien n’est plus puissant qu’une idée dont le temps est venu » – Victor Hugo.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top