Web

Free Basics fait son entrée à Madagascar

Free Basics

C’est massivement que les geeks de Madagascar ont répondu, le samedi 4 juin, à l’appel lancé par Habaka pour rencontrer une équipe de Facebook, dirigée par Murtadha Al-Tameemi et Jennifer Fong. Le géant américain vient de lancer Free Basics à Madagascar, service qui permettra l’accès gratuit à quelques sites internet et services depuis un téléphone portable.

Cette nouvelle offre semble en intéresser plus d’un dans la communauté des développeurs web malgaches. Pour cause, le taux de pénétration sur internet reste encore très faible, avec juste 4%, car le coût de la connexion n’est pas encore à la portée de tous.

« Freebasics nous ouvrira une porte pour la promotion de notre projet », affirme un développeur web.

Pour sa part, Murthadha Al-Tameemi a fait ressortir  que « Free Basics est destiné à ceux qui n’ont pas encore accès à internet. La plateforme inclut des services et sites internet comme Facebook, mais aussi d’autres, plus thématiques, qui traitent de sujets sur l’éducation, la santé, les actualités, et ce, gratuitement. Notre venue entre dans le cadre du lancement de cette offre tout en étant une occasion de rencontrer des acteurs des nouvelles technologies. Notre souhait est d’avoir le plus de sites possible de Madagascar ».

À l’heure actuelle, un site internet se déclare prêt à intégrer la plateforme de ce service, tandis que certains ont déjà une petite idée de projet dans leur tête pour inonder le service de Facebook.

 

‘Free basics by Facebook’, c’est quoi ?

Lancé par Mark Zuckerberg en 2013, internet.org rebaptisé ‘Free basics by Facebook’ est une initiative visant à développer rapidement les infrastructures nécessaires pour qu’internet soit accessible dans le monde entier, plus particulièrement dans les pays émergents.

800 millions de personnes dans le monde seraient ainsi connectées grâce à un accès à internet à prix abordable – alors qu’actuellement seuls 2,7 milliards en bénéficient, les deux tiers de la planète n’y ont pas accès – notamment via des applications mobiles peu gourmandes de données. La consommation de données sera gratuite pour l’utilisateur, mais à la charge des opérateurs partenaires de l’application.

Cette initiative, pourtant fortement louable, a jusqu’à présent subi de nombreuses critiques, selon lesquelles ‘Free basics by Facebook’ remettrait en cause la neutralité de l’internet.

« L’argument de la neutralité du Net ne devrait pas être utilisé pour empêcher les gens les plus désavantagés de la société d’accéder à des opportunités » a fait ressortir le PDG de Facebook.

Si le projet n’est pas parfait, il a le mérite d’exister et d’apporter une solution dans des territoires dépourvus des structures nécessaires, quand celles-ci ne sont pas trop onéreuses. Le débat est engagé.

« Si quelqu’un ne peut pas se payer une connexion, c’est toujours mieux d’avoir un accès  même limité à internet plutôt que pas d’accès du tout. »

‘Free basics by Facebook’ permet l’accès qu’à une trentaine de sites. Facebook, de son côté, assure qu’il ouvrira la porte à tous les développeurs désireux de contribuer au projet, cela en respectant une ligne directrice.

Source : L’express madagascar/ journaldugeek

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

REJOINS-NOUS !

 
Pour ne rien manquer de l'actualité du secteur des TIC à Maurice et dans l'Océan Indien : les dernières news, des avis, des bons plans, les événements...

Tu recevras chaque semaine les meilleurs articles !