A la Une

Georgina Ragaven encourage l’entrepreneuriat des femmes à Maurice

Georgina Ragaven est conseillère au ministère de l’égalité des genres et membres active du National Women Entrepreneur Council ( NWEC). Cette serial entrepreneure a toujours cru et promu l’autonomie des femmes. Sa devise « Faites toujours de votre mieux et n’abandonnez jamais » !

 

 

Bonjour Georgina, peux-tu nous parler du parcours qui t’a mené à devenir consultante au ministère de l’Egalité et des genres ?

J’ai travaillé depuis mon plus jeune âge et ai eu la chance d’avoir des expériences dans diverses entreprises : fitness, formation, RP, communication et conseillères en RSE. Devenir consultante a toujours été quelque chose que je voulais faire car au gré de ma carrière le conseil et l’assistance ont toujours été mes points forts. Le fait d’avoir travaillé dans différents domaines et ma résilience ont contribués à ma compréhension du monde tel qu’il est aujourd’hui : être une femme et commencer un business seul est intimidant, mais avec la bonne approche, les informations nécessaires et de l’accompagnement, il est possible d’être une femme entrepreneure pleine de confiance !

 

 

Peux-tu nous parler du NWEC ?

Le National Women Entrepreneur Council est l’organisation qui soutient les potentielles et existantes femmes entrepreneures à Maurice. La mission du NWEC est de promouvoir les business women et d’inculquer la bonne culture entrepreneuriale chez les femmes sur l’île. En mai 2017, 5565 femmes était inscrites au NWEC. Ces dernières identifient les actions et les projets qui mettent en avant l’entreprenariat féminin, évaluent les besoins de femmes entrepreneures, et établissent des trainings dont l’objectif est d’améliorer les compétences en management des femmes.

 

 

Y a-t-il une prise de conscience entrepreneuriale chez les femmes mauriciennes aujourd’hui ?

Malgré le progrès économique considérable du pays depuis son indépendance en 1968, Maurice est encore à la traine sur l’égalité des genres par rapport à d’autres pays Africains. Alors que l’île est un exemple de démocratie en Afrique, et que les femmes représentent 52% de la population totale, elles sont moins impliquées que les hommes dans touts les domaines qui exigent une prise de décision. On leur donne moins de crédit pour leur professionnalisme et dans certains domaines, elles n’ont pas le même salaire que les hommes pour un même poste.

Cependant, les femmes ont énormément évolué récemment : elles sont en majorité conscientes de leurs droits. Aujourd’hui, elles peuvent êtes autonomes financièrement si elles croient vraiment en ce qu’elles font. Les femmes savent et peuvent aujourd’hui choisir leur priorité, mais nombre d’entre elles sont d’avantage confiantes quelqu’un est là pour les aider et les coacher.

Quelle est l’image que vous avez de l’entrepreneure mauricienne aujourd’hui ?

L’entrepreneure qui réussit aujourd’hui est celle qui peut jongler entre son rôle de femme, sœur, amie, mère, ou femme tout en restant un business woman. Une femme qui décide de devenir son propre patron doit traverses de nombreuses épreuves pour y arriver. Le chemin le plus « facile » consisterait à travailler dans une entreprise aux horaires précises avec la sécurité d’un chèque à la fin du mois, mais à mon sens, le chemin le plus épanouissant (et sans retour possible ! ) est celui dans lequel à force de détermination, on décide de son travail et de ses objectifs.

Le terme « rebranding » est souvent utilisé dans le vocabulaire mauricien, mais il ne s’applique pas uniquement aux produits : l’entrepreneure doit sans arrêt se remettre elle aussi en question pour surmonter les obstacles qui l’attendent, et ce grâce à sa détermination.

 

 

Quels conseils donneriez-vous à une femme qui veut devenir entrepreneure ?

On ne cesse jamais d’apprendre. Ce dicton s’applique à tous les stades de la vie et à toutes les carrières. En tant que femme, il faut savoir que l’on peut avoir accès à tous les marchés. Ce qu’il faut connaître, ce sont les outils disponibles pour y arriver au mieux.

Mon conseil à toute femme qui démarre une entreprise et de savoir planifier et de ne pas abandonner au premier obstacle. Il y aura TOUJOURS des obstacles. Si vous êtes une femme et que vous voulez avoir une entreprise rentable, ne pensez pas en premier à votre confort, avancez et accompagnez vous des bonnes personnes.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !