Associations

Girls in Tech s’implante à Maurice

Girls in Tech
Photo : alleywatch

C’est à l’Aventure du sucre que Girls in Tech (GIT) Mauritius et simultanément Women in Tech Africa ont officiellement été présentées, le vendredi 7 octobre 2016. Ces associations, lancées à Maurice par Marie-Noëlle Elissac Foy et Nathalie Stemper, ont pour objectif de promouvoir les femmes et les carrières féminines dans le monde des technologies et de l’entrepreneuriat.

 « Il s’agit d’une opportunité qui nous a été présentée de rencontrer virtuellement Adriana Gascoigne, la fondatrice de Girls In Tech. Nous, Nathalie Stemper et moi avons pris le temps de comprendre l’importance de son organisation et de lui présenter nos motivations. Nous sommes des entrepreneurs et nous nous intéressons particulièrement aux réseaux. Nous voyons la valeur ajoutée d’être connecté à des réseaux et, par extension, à d’autres ressources et compétences », fait ressortir Marie-Noëlle Elissac Foy.

 

L’objectif de Girls in Tech Mauritius

L’objectif de Girls in Tech Mauritius est de connecter la communauté des femmes techpreneurs avec celles qui sont déjà membres de Girls in Tech, un réseau qui compte 60 branches et 50 000 membres à travers le monde.

« Ce réseau ne cesse de grandir : rien que cette semaine, de nouvelles branches viennent d’ouvrir à Dubai, en Suisse et à Dublin. De plus GIT établit des partenariats prestigieux avec de grandes multinationales comme Google ou Facebook, entre autres…

L’île Maurice veut aussi se positionner sur la carte de l’industrie des TIC. On sait que la croissance viendra par la technologie. Et les femmes doivent être parties prenantes de cette révolution et s’intéresser aux métiers de la technologie », souligne Marie-Noëlle.

Présente lors du lancement de Girls in Tech Mauritius, la Présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim, qui a grandement soutenu cette initiative, en a profité pour dépeindre un tableau dans lequel la femme reste minoritaire dans le domaine de la science et de la technologie. Selon elle, cette disparité est due au fait que les femmes sont toujours sujet à l’inégalité entre les genres.

« Pour que les femmes puissent s’épanouir dans ces domaines, un changement de mentalité s’impose. Et pour que cela soit faisable nous ne devons pas seulement soutenir les femmes, mais nous devons aussi créer un environnement propice à leur épanouissement », explique Ameenah Gurib-Fakim.

« Pour réussir, nous devons aussi veiller à garantir l’égalité entre filles et garçons, et en même temps cultiver de nouveaux talents dans d’autres secteurs. »

« Nous vivons dans une ère de la technologie, tout le monde utilise des dispositifs technologiques, alors pourquoi le fait que les filles soient aussi passionnées que les garçons pourrait être bizarre ? » s’interroge Shelly Hermia Bhujun, participante à la table ronde lors de cette journée.

Selon elle, les femmes qui travaillent dans ce secteur ne devraient pas être intimidées par les hommes, et devraient plutôt être plus présentes au sein des différentes associations.

 

Girls in Tech

 

Girls in Tech Mauritius

« Notre ambition est de créer une plateforme d’échange et d’apprentissage. Nous travaillons sur un calendrier d’événements et de formation pour 2017 où nous avons déjà prévu d’organiser la première Tech week à Maurice », nous a aussi confié Marie-Noëlle Elissac Foy.

 

Pour ceux qui veulent rejoindre Girls in Tech Mauritius, rien de plus simple que d’envoyer un mail à nathalie.stemper@girlsintech.org  ou  marienoelle.elissacfoy@girlsintech.org, fondatrices de Girls in Tech Mauritius.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

REJOINS-NOUS !

 
Pour ne rien manquer de l'actualité du secteur des TIC à Maurice et dans l'Océan Indien : les dernières news, des avis, des bons plans, les événements...

Tu recevras chaque semaine les meilleurs articles !