Gadgets

J’ai testé le DJI Osmo Mobile

De nos jours, la plupart des smartphone peuvent enregistrer une vidéo en HD. Si l’image est en haute résolution, cela ne signifie pas que vos vidéos auront un aspect qualitatifs. L’une de problématique est la stabilisation de l’image. Certains téléphones ont une stabilisation d’image optique et d’autres ont une stabilisation numérique, mais ces fonctionnalités montrent leur limites lorsque vous vous promenez, courez ou même bouger un peu trop vite.

 

 

DJI le constructeur de drones nous propose une solution avec son stabilisateur Osmo Mobile. Ce dernier utilise une technologie similaire à celle qui stabilise un drone, avec plusieurs moteurs et capteurs internes pour garder une caméra stable à mesure que l’utilisateur se déplace. En d’autres termes, c’est magique. J’ai eu envie de tester ce petit bijoux : tient-il ses promesses? Retrouvez en haut de l’article notre vidéo test et découvrez en exclusivité l’espace de co-working the Hive Tamarin.

 

 

Le DJI Osmo mobile est un stabilisateur trois axes sur lequel il est possible d’installer n’importe quel smartphone de 4 à 6 pouces. Certes, de nombreux téléphone dont l’iPhone 7 ont une très bonne stabilisation vidéo. Cependant, lorsqu’on compare les deux, les prises de vues effectuées avec le DJI GO nous offrent une stabilisation digne de plans cinématographiques. J’ai beaucoup aimé la qualité de la poignée très ergonomique et la multiplicité des fonctionnalités intégrées qui permettent d’obtenir un plan relativement fluide.

De nombreuses fonctionnalités intégrées au Joystick

Tout fonctionne grâce au moteur situé à l’intérieur du DJI GO, le système sur batterie est en effet mécanique et motorisé. Lorsque on fait un mouvement brusque, le rendu est donc moins saccadé. Ce petit jouet permet également de se filmer sur le côté : le DJI se stabilise sur le côté droit ou le côté gauche en portrait. Idéal pour un périscope, par exemple.

 

 

Deuxième élément qui m’a plus : le Joystick intégré : on tourne à gauche , à droite, on descend, on monte, ce qui permet de faire de beaux plans fixes. Le mouvement est fluide, de la même durée et s’adapte à la pression sur le Joystick : plus on appuie fort sur le joystick, plus le mouvement est rapide. Deux autres boutons ont tout autant d’utilité : un premier déclenche la photo, un second la vidéo. A l’arrière de l’Osmo, une gâchette qui bloque un axe donné. Deux clics sur la gâchette recentrent la perche, et trois clics switchent directement la caméra de l’avant à l’arrière.

Sur le côté se trouve un pas de vis qui permet de connecter lumière, micro ou trépied pour des plans très fixes. Attention cependant si vous décidez d’investir dans un micro de vérifier la sortie de votre smartphone. En effet, j’ai dans un premier temps acheté un câble TRS vers TRS mais le format de sortie de l’iPhone et de nombreux smartphone est en TRRS. (Comptez le nombre de petites barres sur le branchement de vos écouteurs)

 

Une application venant compléter l’OSMO

On peut filmer avec l’Osmo mobile en utilisant l’application classique du téléphone, mais une partie intégrante du stabilisateur est l’application DJI GO, qui gère tous les appareils de DJI dont ce produit. Dans la partie photo, on peut par exemple faire des panoramas ou des timelapses. Il suffit de poser son DJI sur un trépied. Il est même possible de faire du multitimelapse. Vous ne savez pas ce que c’est ? Il s’agit de faire un timelapses sur plusieurs scènes. Le DJI fait alors automatiquement les mouvements avec un déclenchement de prises à chaque secondes égales.

 

 

Mon option préférée, pour l’instant, est le suivi de mouvement : Il suffit de sélectionner le sujet que l’on veut suivre. Quand l’objet, ou la personne bouge, le DJI Osmo le suit automatiquement. Parfois, cependant, quand le sujet bouge trop vite ou sort du cadre, le DJI se bloque ou perd un peu le contrôle de ses mouvements, ce qui reste rare.

L’autonomie est de 4h, ce qui est très correct. Le chargement du produit se fait avec une sorte de prise jack, mais attention ! Cette prise ne serte qu’à filmer le DJI Osmo Mobile. Je regrette que la batterie externe du stabilisateur ne puisse se charger qu’à l’intérieur de ce dernier, ce qui n’est pas très pratique pour les longues journées de filmage.

Ce qui m’a moins plu

Même si j’apprécie cet outil, j’ai cependant pensé à quelques points d’amélioration : le téléphone se connecte à l’application et au DJI en Bluetooth. Cette connexion est parfois longue et fastidieuse : on doit allumer et reteindre l’appareil ou le téléphone parfois plusieurs fois avant que la connexion ne se fasse, et ce sur plusieurs smartphones testés. En outre, même si le DJI a une bonne autonomie, brancher son téléphone en audio et en Bluetooth fera surement fondre assez rapidement la batterie de votre smartphone.

 

 

Deuxième élément : le DJI est lourd à la longue. Certes, cela aura l’avantage de muscler vos avant bras, mais il faudra s’habituer au poids du stabilisateur si vous souhaitez filmer pendant plusieurs dizaines de minutes. Cependant, notons que ce poids est du à la qualité du produit : fabriqué en aluminium, il est extrêmement résistant. Je vous rassure, il vous suffit d’alterner et de changer de main lorsque vous filmez, ce petit « défaut » n’est pas insurmontable ! Par ailleurs, le DJI a ses limites : il ne filme pas en 360 degrés même s’il est rare d’arriver à la limite du produit.

Enfin, j’ai remarqué que certains smartphones reliés au DJI ont du mal à faire le focus sur le mouvement du DJI Osmo mobile. Certes, cela n’est pas du au stabilisateur, mais l’équipe a ressenti cette gêne sur plusieurs téléphones de qualités.

Vous pouvez vous procurer le DJI Osmo mobile pour près de MUR 22000. Le prix est conséquent mais cela reste moins cher que la majorité des stabilisateurs motorisés pour une qualité de prise de vue en vaut la peine.

 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !