Ecommerce

Une meilleure gestion des deniers publics avec le SPECL

Carburant
Photo : i.ytimg

Après une période de test qui s’est avérée concluante, le Service de Paiement Electronique des dépenses en Carburant et en Lubrifiant (SPECL), qui vient en remplacement de la Chèque carburants et lubrifiants (CCAL) a été adopté, le samedi 18 juin, à Antsirabe.

Qualifié par le ministère des Finances et du Budget, Gervais Rakotoarimanana, « comme un système de gestion modernisée », ce nouvel outil permettra de réduire les dépenses de l’Etat liées aux carburants et lubrifiants. Ainsi, dans le cadre de la dématérialisation des moyens de paiement, le Trésor Public prévoit la généralisation progressive du règlement dématérialisé, telles que : virement bancaire, mobile banking, paiement par carte bancaire, des dépenses publiques dont les soldes et les pensions, payables actuellement en cash.

 

Le SPECL, c’est quoi ?

Le SPECL est un système d’information en interface avec le Système Intégré de la Gestion des Finances Publiques (SIGFP). Les crédits des SOA destinés à l’achat de carburant et lubrifiant lors du mandatement budgétaire desdites dépenses sont versés, en temps réel, sans aucune modification, dans le SPECL avec toutes les données sous forme de compte.

En ce qui concerne le Terminal de Paiement Electronique (TPE), il offre la possibilité d’effectuer des transactions online en temps réel, mais aussi des transactions offline.

 

L’objectif de ce nouveau système de paiement

Ce nouveau service de paiement a pour objectif principal de mettre fin au gaspillage des fonds publics qui s’est traduit par l’utilisation abusive des Chèques Carburants et Lubrifiant, la confection de faux CCAL, et en même temps d’alléger les procédures administratives.

 

« Nous avons intercepté un utilisateur de carte FANILO. Il n’a été en possession de cet outil que durant deux heures et on a déjà enregistré une dépense de 49 millions d’Ariary. Une somme qui pourrait remplir plusieurs citernes de carburant. Certes, il s’agit d’abus d’utilisation et nous incitons les stations-service à ne pas entrer dans ce jeu, car nous allons prendre des mesures pour mettre fin à de telles pratiques »,  a souligné le ministre dans son discours, lors du lancement du SPECL.

 

Selon le Trésor Public, depuis la mise en service de ce nouveau dispositif de paiement, 8 000 cartes FANILO ont été distribuées, tandis que la SPECL est utilisée par 2 100 Services opérationnels d’activités et 254 stations-services, partenaires de l’Administration, disposent actuellement de Terminaux de paiement électronique. Par ailleurs, 54 000 transactions ont jusqu’ici été effectuées.

 

Comment fonctionne le SPECL ?

Le Système de Paiement Electronique des Carburants Lubrifiants est destiné à être utilisé par les organismes publics tels que l’Etat ou les Collectivités Territoriales Décentralisées et Etablissements Publics. Il vise une meilleure gestion des deniers publics, le traitement automatisé des transactions depuis la phase d’approvisionnement en crédit carburant-lubrifiant jusqu’à l’établissement des factures par les Compagnies Pétrolières, et enfin une meilleure gouvernance des finances publiques.

Mais encore…

Les titulaires et utilisateurs de la carte FANILO seront en mesure de consulter le solde de leur compte via SMS.

Nous espérons qu’avec l’introduction de ce nouveau système de paiement, il n’y aura plus de dérapage. Toutefois, beaucoup demeurent sceptiques car l’utilisation de ce nouveau système requiert une organisation bien rôdée pour les services administratifs ainsi que des contrôles rigoureux. A défaut, ce système risque de poser encore plus de problèmes qu’il n’en résout.

Source : Orange/ MIDI Madagasikara

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !