BPO

Intelligence Artificielle : votre métier va surement disparaître

Le récent clash entre Elon Musk et Marc Zuckerberg sur la montée en puissance de l’Intelligence Artificielle est une indication que le sujet fâche. En effet, les potentiels effets destructeurs de l’Intelligence Artificielle (IA) divisent les plus grands patrons de la Silicon Valley. Nous avons décidé à cet effet d’analyser les métiers potentiels qui risquent de disparaître à cause de l’Intelligence Artificielle.

 

 

L’industrie de l’Intelligence Artificielle

Selon Tractica, cabinet d’études de marché et statistiques, le marché de l’IA qui pesait autour des 1,4 milliard de dollars en 2016 atteindra les 59,8 milliards de dollars d’ici 2025. Les secteurs qui seront les plus grands consommateurs de l’Intelligence Artificielle seront : la publicité, la finance, les soins médicaux, la grande distribution et l’aérospatial.

 

 

Chargés de clientèle (Secteur : BPO/Business Process Outsourcing)

Le BPO (Business Process Outsourcing) aussi connu comme l’externalisation, désigne la sous-traitance d’une tâche métier spécifique. Selon Le Mag IT :

« l’externalisation des processus métier est mise en place comme mesure économique pour réaliser certaines tâches indispensables pour l’entreprise, mais non vitales pour sa position sur le marché. »

Une étude réalisée par le cabinet de conseil A.T Kearney en 2016 indique que l’Inde est le pays qui fournit la meilleure prestation de service globale en matière de BPO. Les critères qui ont été pris en compte pendant cette étude sont : l’attractivité financière, les compétences humaines et la disponibilité de la main-d’œuvre qualifiée, la stabilité politique et l’environnement macro-économique. Le top 10 est composé de la Chine qui est en deuxième position suivie par Maurice, la Malaisie, le Brésil, L’Indonésie, la Thaïlande, les Philippines, le Mexique, le Chili et la Pologne.

L’IA permet d’automatiser les processus : une intelligence artificielle mature pourra générer des rapports d’interaction en temps réel tout en ayant une capacité d’assimilation d’information nettement plus élevée qu’un employé humain. De plus, l’IA aura la capacité de gérer chaque dossier en personnalisant l’expérience client grâce à l’analyse en temps réel d’une quantité massive de données. De ce fait, l’IA bouscule la structure de ces sociétés spécialisées en BPO, voire même la santé économique des pays  qui ont misé gros sur cette industrie.

 

 

Chargés de recrutement et RH (Secteur : Gestion des ressources humaines)

L’IA permettra également d’automatiser les tâches de recrutement. En effet, en sus de pouvoir traiter un grand nombre de dossiers, l’IA pourra réduire les biais dans le processus de recrutement traditionnel. À savoir qu’Unilever a déjà implémenté des solutions d’Intelligence Artificielle pour le recrutement de jeunes gradués. Les candidats doivent passer des tests neuro scientifique, sous forme de jeux interactifs, pour dessiner le profil psychologique du candidat et ainsi analyser son potentiel en fonction de l’offre d’emploi.

Par ailleurs, l’IA permet aussi d’éliminer les mauvais candidats. Par exemple, Fama, fondée en 2015, utilise le « natural language processing » pour faire des recherches sur un candidat, en analysant les informations des agences de presse, des blogs et même l’historique des informations publiées sur les médias sociaux du candidat pour identifier des signes de fanatisme, de violence, de contenu sexuel abusif et de drogue illicite. Il peut également rechercher des indicateurs d’attributs positifs, comme le bénévolat.

Avec l’IA, la gestion des ressources humaines devient un exercice scientifique, chiffré et objectif. Par exemple, Clustree offre une intelligence artificielle capable de rendre les données RH internes et externes aveugles aux stéréotypes et au biais humain. Selon la CEO de cette startup française, Benedicte de Raphelis Soissan, « Le champ des possibles est colossal et on cherche à permettre aux entreprises de proposer des carrières qui sont sur-mesure, centrées sur l’individu en faisant ressortir le potentiel dormant des collaborateurs ». L’outil de Clustree s’appuie sur :

  • Une base de données externe, qui recense des millions de parcours professionnels dans divers pays et divers secteurs
  • Les données RH de ses clients,
  • Les feed-back donnés par les clients, à la fois les DRH, mais aussi les salariés qui ont pu utiliser l’outil Clustree.

 

 

Les chauffeurs

La technologie derrière les voitures automatisées peut être appliquée aux transports en commun ou aux conducteurs de livraison. Cela réduirait le risque d’accident, en atténuerait la congestion du trafic et en réduisant les coûts énergétiques. Les voitures à conduite autonome sont en train d’être testées par des sociétés telles que Google, Tesla et Uber. Elles devraient lancer leurs produits sur le marché d’ici 2018, avec des applications commerciales non loin derrière.

 

 

 Serveurs et Caissiers (Secteur : Restauration rapide)

Aux USA, nous avons déjà Momentum Machines et Eatsa qui ont disputé le secteur de la restauration rapide en automatisant au maximum la production et le service à la clientèle. Momentum Machines est le premier « burger-robot », capable de produire 400 burgers en une heure. Eatsa, restaurant végétarien spécialisé dans les plats de quinoas, automatise le processus de commande et de livraison. Chez Eatsa, il n’y a pas de serveurs, seulement un chargé de clientèle qui s’assure que les clients savent utiliser l’application pour passer commande. À la fin de l’expérience, il collecte les feed-back clients. À savoir qu’à San Francisco, les clients de restauration rapide ont souvent émis le souhait d’avoir une restauration avec le minimum d’interaction humaine. Ce n’est donc pas une surprise de voir émerger deux enseignes qui répondent à cette demande.

 

 

L’Ile Maurice n’est pas à l’abri de la disruption de l’Intelligence Artificielle

Il n’y a pas encore eu de rencontres entre les acteurs économiques clés de Maurice sur le sujet de l’Intelligence Artificielle. Il est à noter que Maurice compte énormément sur le secteur du BPO pour attirer des investisseurs potentiels, ce secteur employant beaucoup de jeunes. Le pays compte aussi un nombre important de restaurateurs qui eux aussi emploient beaucoup de jeunes et qui par ricochet contribuent à la prospérité économique du pays. De ce fait, Maurice se doit de poser les bases d’une stratégie concrète sur l’implémentation de systèmes d’Intelligence Artificielle dans divers secteurs économiques clés afin de créer de la valeur ajoutée tout en conservant le maximum d’emplois. Le scénario idéal serait que l’Intelligence Artificielle permette d’augmenter la productivité nationale tout en donnant la possibilité à la main-d’œuvre de monter en compétences.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !