Associations

Opération Crypto Redemption de Hackers.mu

WikiLeaks a révélé les méthodes utilisées par la CIA pour pirater les smartphones, ordinateurs et autres objets connectés. Pour résoudre ce problème de sécurité, un groupe d’informaticiens mauriciens s’est mis en avant-plan grâce à des solutions. Les informaticiens mauriciens se distinguent de plus en plus à travers le monde. Hackers.mu, une organisation mauricienne, a d’ailleurs souligné divers problèmes de sécurité dans les logiciels fréquemment utilisés dans le monde.

 

 

Hackers.mu a été créé vers 2005 après la chute de Hackers.com, dont Pirabarlen Cheenaramen était membre. À l’époque, il s’agissait simplement d’un forum sur lequel des membres venus du monde entier avaient l’habitude de se retrouver et de discuter de problèmes informatiques, de développement et de piratage. Plus tard, vers 2014, Loganaden Velvindron a rejoint le navire. Après 2014, de nombreux jeunes du secteur de l’informatique se sont retrouvés sans véritable coaching et mentor. Pour résoudre la situation, Pirabarlen et Logan ont fondé hackers.mu.

 

 

Les informaticiens mauriciens mis au premier plan

Nos informaticiens locaux se sont penchés sur les méthodes utilisées par la Central Intelligence Agency (CIA) pour le piratage de divers appareils comme des téléviseurs connectés de la marque Samsung, cela à des fins d’espionnage. Ils se sont également concentrés sur les failles des systèmes d’exploitation iOS, Android, Windows, Mac OS/OSX ou encore Linux, qui permettent à tout bon informaticien d’avoir accès aux données de ces systèmes.

 

 

Les informaticiens de Hackers.mu ont beaucoup travaillé sur des correctifs qui pourraient réparer les logiciels vulnérables, jusqu’ici connus seulment par la CIA. Ils ont travaillé sur ce projet au cours d’un hackathon intitulé Operation Crypto redemption, évènement durant lequel un grand nombre de passionnés d’informatiques, de professionnels ou de simples amateurs se sont associés pendant plusieurs heures ou plusieurs jours parfois, afin de travailler sur divers projets.

Les informaticiens ayant œuvré sur le projet de sécurité sont : Codarren Velvindron, Jaykishan Mutkawoa, Akhil Maulloo, Yashvi Paupiah, Yasir Auleear et Ashmith Kifah. Ces derniers étaient supervisés par Pirabarlen Cheenaramen et Loganaden Velvidron, les fondateurs de hackers.mu.

 

Des solutions pour divers logiciels

Cette équipe motivée et remplie de talents a trouvé quelques solutions afin de sécuriser certains logiciels, tels qu’Uclibc-ng par exemple. Nous retrouvons ce dernier sur des appareils tels que les routeurs, les voitures intelligentes, les DVR ou les smartphones fonctionnant sous Android. Des solutions ont aussi été trouvées pour Libarchive, utilisé dans les produits Sony, comme la PlayStation 3. S’ajoute à la liste, Webkit, utilisé dans les produits Apple (iPhone ou Mac). Pam-ssh-agent, Phantomjs, Pfsense&opnsens et Prizm entre autres, ont pu eux aussi bénéficier du travail entrepris par les informaticiens de hackers.mu.

 

 

“Pour se proteger des dangers du web, il faut un effort collectif des développeurs compétents possédant de l’experience en terme de securite informatique”, a déclaré Pirabarlen Cheenaramen, co-fondateur de hackers.mu. Ce dernier évoque notamment les différents processus de cryptage qui n’étaient pas aléatoires. « Le cryptage exige des données aléatoires sans lesquelles, il peut être brisé. Nous avons appliqué un correctif pour permettre plus de hasard dans le chiffrement ».

Une belle réussite pour les hackers mauriciens qui ont su démontrer au monde entier les compétences en informatique présentes dans leur île.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !