Rubriques

Parole d’entrepreneur : Rencontre avec Wesley Oxenham

 Peux-tu donner à nos lecteurs un aperçu de ta ‘success story’ ?

Tout commence à Singapour en 2008. J’ai créé une startup avec l’aide de mon frère et d’un ami. A cette époque, nous n’avions pas de ressources monétaires et pas d’investissement, seulement une idée et deux ordinateurs portables. Mon frère et moi avons pensé à fusionner nos compétences d’architecture et d’informatique pour créer des solutions interactives 3D sur le net, chose qui n’avait pas été développée auparavant.

Notre premier produit, une bibliothèque interactive en ligne pour l’Université nationale de Singapour, s’est avéré être un grand succès et nous a finalement permis d’investir dans une idée encore plus grande – des cartes interactives 3D pour les sports et les vendeurs de billets de concert à travers le monde.

Il nous a fallu environ 2 ans pour développer un bon prototype. Nous l’avons ensuite présenté lors du World Ticket Summit à Las Vegas, où les acteurs-clés de l’industrie de la billetterie se réunissent pour connaitre les services et produits disponibles dans l’industrie. Ils ont aimé notre produit et rapidement commencé à signer. Après quelques semaines, Stubhub le plus grand marché de billets dans le monde et une société appartenant à eBay nous a contactés pour tester notre produit. Nous avons ainsi travaillé avec l’équipe de Stubhub pendant environ un an, avant qu’ils nous offrent d’acquérir notre société en 2012. Nous avons accepté et par la suite nous avons été transférés à San Francisco.

 

Où avez-vous eu cette idée de créer Peekspy car, comme vous le dites, vous étiez la première entreprise à proposer des solutions 3D sur le Web à ce moment-là ?

L’idée de créer Peekspy m’est venue lorsque je faisais mes études à Singapour. En 2008, j’ai décidé de suspendre ma maitrise en architecture et cela en quittant l’université pour commencer l’aventure Peekspy. L’idée n’était pas très claire, mais l’envie de créer quelque chose propre à moi était là. En outre, ce fut l’année où le gouvernement de Singapour encourageait fortement les jeunes entrepreneurs à démarrer leur entreprise. Ce fut le début de mon aventure entrepreneuriale et pour tout dire je n’ai jamais terminé ma maitrise.

 

Pendant combien de temps avez-vous été incubé avant de lancer Peekspy ? Quels ont été les avantages de commencer votre voyage dans un incubateur d’entreprises de technologie ?

Nous avons demandé un espace d’incubation avec notre idée et nous l’avons eu. Je dirais donc que nous avons lancé le jour où nous avons eu un espace d’incubation.

L’avantage d’être en incubateur, c’est surtout de pouvoir partager l’espace avec d’autres entrepreneurs.

C’était un espace occupé par plusieurs personnes, mais qui nous procurait un soutien mutuel fort. L’incubateur organisait des événements afin de nous permettre de rencontrer des investisseurs potentiels, des clients et les médias. Ils nous donnaient aussi la chance de rencontrer des entrepreneurs prospères qui nous racontaient leur parcours et partagaient leurs expériences avec nous. Le Mentorat était également fourni. Pour résumer, tout a été fait avec l’excellence que les Singapouriens mettent dans tout ce qu’ils entreprennent.

 

Quel a été votre plus grand défi pour lancer Peekspy ? Comment l’avez-vous surmonté ?

Le plus grand défi était de garder l’entreprise à flot, car plusieurs fois nous avons manqué d’argent. Nous avons fait de notre mieux pour toujours payer nos employés, mais pour nous, les fondateurs, c’était une toute autre histoire. Je me souviens que nous n’avons pas pu nous rémunérer pendant plusieurs mois. Franchement, à ce moment-là, j’ai dû emprunter de l’argent à ma petite amie pour surmonter la situation.

En raison de cette situation, nous avons presque cherché un investisseur. Mais les choses ont rapidement changé après le lancement de notre produit et nous n’avons pas eu besoin de prendre un investisseur. Parfois, être à court d’argent vous stimule vraiment pour réussir.

 

 

Comment avez-vous fait la publicité de votre entreprise, afin qu’on puisse connaître vos services ?

Nous avons cherché les principaux rassemblements et expositions qui réunissent les acteurs de notre industrie. Dans notre cas, c’était le World Ticket Summit. Donc, nous les avons contactés et nous avons réservé un espace de stand à l’exposition. C’est comme cela que nous avons rencontré les acteurs-clés de notre industrie.

Nous avions aussi un site qui listait nos services et affichait notre produit. Beaucoup de nos clients nous ont contactés après avoir visité notre site web. Nous nous assurions d’avoir un prototype fonctionnel sur notre site pour permettre aux vendeurs de billets de voir nos produits et d’interagir avec eux. Cette façon de faire nous a également apporté de nombreux clients.

 

Si vous aviez la chance de tout recommencer, que feriez-vous différemment et pourquoi ?

Avec le recul, je ne pense pas que je ferais les choses différemment. Nous avions une bonne équipe, qui travaillait vraiment dur, et on a développé un bon produit, qui a eu un franc succès. Je dirai que je ferais les choses de la même façon.

 

 Selon vous quelle sont les cinq éléments clés pour démarrer et avoir une entreprise prospère ? 

  1. Une bonne équipe

Des gens en qui je peux avoir confiance et qui sont de bons amis.

  1. Une équipe diversifiée avec des capacités différentes

Je recommande au moins une personne dans l’informatique.

  1. La volonté de réussir

Créer une entreprise à partir de rien est très difficile. Quelqu’un a besoin d’avoir cette soif de réussir, et cela même dans les moments difficiles. Les défis ne sont pas seulement financièrs, mais aussi psychologiques et cela peut avoir des répercussions sur la famille ou les gens qui nous entourent. Donc, vous devez vous préparez pour les moments difficiles et avoir la volonté de réussir aide beaucoup.

  1. Contacts

Les contacts sont essentiels pour obtenir des clients. Nous n’avions pas de contacts dans l’industrie de la billetterie quand nous avons commencé, donc nous avons dû chercher. Nous avons été proactifs  en envoyant des courriers aux clients potentiels leur demandant de tester notre produit. Au début, beaucoup nous ont démoralisés, mais finalement nous avons eu notre premier client. Apres cela il était plus facile d’obtenir le prochain et d’avoir la presse pour écrire sur nous. Une fois lancés, ce sont nos contacts qui ont apporté leurs clients.

  1. Voyez grand, pensez global.

Je me rends compte que beaucoup d’entrepreneurs pensent à lancer sur la marché locale. Même si l’idée de commencer quelque chose localement est excellente, je vous recommande fortement d’avoir une vision globale dès le début pour votre entreprise. Regardez le monde comme votre marché et pas seulement votre pays.

 

 

 Vous êtes l’un des rares mauriciens à travailler à StubHub, décrivez-nous l’une de vos journées ?

 Le matin, je prends mon café avec mon frère et quelques collègues avant de commencer la journée. Notre bureau a un plan ouvert où  tout le monde travaille dans le même espace, sans mur qui nous sépare. Pendant une journée normale, je serais sur mon ordinateur partable et, vers midi, c’est la pause déjeuner. San Francisco est une ville animée et très diversifié et offre de nombreuses options pour la nourriture. Au bureau, environ 10% de notre temps se passe dans des réunions et le reste du temps c’est soit sur nos ordinateurs portables, soit en appel Skype avec d’autres équipes situées à l’étranger.

Le reste du temps, nous serions aussi en train de jouer au ping-pong et de regarder d’importants événements sportifs à la télévision. Le travail à domicile est également chose commune dans la Silicon Valley. Certains jours, je préfére travailler de la maison et, en d’autres occasions, j’ai  besoin de me rendre à Shanghai pour rencontrer l’équipe là-bas et gérer notre production de cartes.

 

  Pour terminer, quels sont les trois conseils que vous donneriez à quelqu’un qui vient juste de se lancer ? 

  1. Construisez quelque chose que vous aimez, résolvez un problème que vous connaissez et prenez du plaisir à le faire. Le voyage sera long et difficile, il est donc important de prendre du plaisir à le faire. Encore mieux, si possible, essayez de travailler sur quelque chose de significatif – quelque chose avec un impact positif sur la société et le monde.
  1. Rêvez grand et global. D’autres personnes dans le monde rencontrent certainement le même problème que celui que vous essayez de résoudre localement. Pensez à eux aussi.
  1. Faites de votre mieux pour persévérer tout le long du chemin et, seulement si nécessaire, explorez les possibilités d’investissement.
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

REJOINS-NOUS !

 
Pour ne rien manquer de l'actualité du secteur des TIC à Maurice et dans l'Océan Indien : les dernières news, des avis, des bons plans, les événements...

Tu recevras chaque semaine les meilleurs articles !