Rubriques

Parole d’entrepreneur : rencontre avec Mathieu Fontaine

proPulse

Pouvez-vous faire une bio-express de vous pour nos lecteurs ?

Après avoir terminé mes études d’ingénieur en information en 2008, j’ai été responsable informatique et chef de projet de développement web pendant 3 ans dans une PME industrielle à la Réunion.

J’ai ensuite créé mon auto-entreprise en 2011 pour être développeur et formateur freelance. En 2012, avec mon ami Cédric Quinot, nous avons créé notre première « vraie » entreprise, Coovali, une régie publicitaire participative qui consiste à utiliser les véhicules des particuliers comme support publicitaire.

Nous avons ensuite été rejoints par un autre ami, Sébastien De Bollivier, avec qui nous travaillons depuis 2014 sur proPulse.

 

Comment avez-vous eu l’idée de créer proPulse ?

Nous sommes de la génération Y, nous sommes nés avec les nouvelles technologies et nous sommes naturellement habitués à trouver les réponses à toutes nos questions sur internet jusqu’à ce que l’on découvre qu’il existe un type d’information sur lequel on ne peut actuellement pas compter sur internet pour avoir des informations complètes et fiables : les coordonnées des commerces et entreprises ! Si vous ne l’avez jamais fait, essayez de trouver la localisation exacte ou les horaires d’ouverture d’un restaurant au hasard, et vous comprendrez.

Une étude que nous avons réalisée pour étayer notre constat montre que 70% des résultats de recherche concernant ces coordonnées d’entreprises sont erronés ou manquants, tandis qu’une autre étude indépendante indique que 80% des consommateurs connectés effectuent ce genre de recherche avant de se déplacer en magasin.

 

Quels sont les problèmes que vous adressez ?

proPulse est une solution de gestion de présence digitale et de e-réputation qui s’adresse aux professionnels pour leur permettre de capter 100% des internautes qui les cherchent et ainsi développer leur chiffre d’affaires et leur image de marque.

Nous apportons une solution au problème n°1 des entrepreneurs, qui est le manque de temps.

En effet, les entreprises n’ont pas le temps de mettre à jour leurs coordonnées sur toutes les plateformes existantes (annuaires, réseaux sociaux, applications mobiles), ni de faire une veille régulière afin de se tenir au courant des nouvelles plateformes émergentes.

Tout comme une entreprise qui n’a pas le temps de gérer sa comptabilité va s’en remettre à un expert comptable, elle peut désormais confier la gestion de sa présence digitale et de son e-réputation à proPulse afin de gagner du temps et rester concentré sur son métier.

 

Quelle est l’innovation amenée par votre projet ?

Une entreprise qui veut avoir une parfaite maîtrise de sa présence digitale et de son e-réputation doit déployer énormément d’énergie et être très organisée. Ce qui n’est pas à la portée de tous, surtout lorsqu’elle souhaite rester concentré sur son métier afin de délivrer à ses clients la meilleure expérience possible.

Grâce à proPulse, l’entreprise renseigne toutes ses informations (coordonnées, horaires, photos, logo, etc.) à un seul endroit et en une seule fois, et tous ces renseignements sont automatiquement synchronisés, propulsés, sur toutes les plateformes les plus pertinentes selon l’activité et la localisation de l’entreprise.

De la même manière, proPulse centralise également toutes les notes et les avis que les consommateurs ont publiés sur les différentes plateformes, afin de donner à l’entreprise une vision globale et consolidée de son e-réputation.

 

Est-ce facile de lancer une startup à La Réunion ? Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées jusqu’à présent ?

Au niveau administratif, ce n’est pas compliqué de monter une entreprise en France. Là où ça se complique pour nous (et pour bon nombre de startups à La Réunion), c’est pour trouver des financements d’amorçage afin de valider son business model ou d’accélérer sa croissance par exemple.

Qui dit « startup », dit « innovation et haut rendement »… mais aussi « incertitude et prise de risque ». Les banques sont très frileuses et, à l’étape d’amorçage, les fonds d’investissement ne sont généralement pas intéressés. Il faut donc se tourner vers le Love Money et les Business Angels.

Malheureusement, les Business Angels ne sont pas structurés à La Réunion. D’ailleurs, une des missions de l’association Start’n’Run que nous avons fondée en novembre 2015 avec 3 autres startuppers à La Réunion, est de faciliter les rencontres et les échanges entre les investisseurs et les startups.

 

Comment avez-vous financé votre projet ?

Jusqu’à présent, nous avons auto-financé le développement de proPulse grâce à nos fonds propres et aux recettes générées lors de notre phase de pré-commercialisation.

 

Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

Dans 5 ans, nous aurons conquis le marché métropolitain avec notre solution, nous aurons intégré le panel d’outils indispensables à toute personne souhaitant créer son entreprise et être visible sur internet, et nous aurons commencé à nous implanter physiquement sur d’autres marchés porteurs tels que l’Europe et l’Afrique.

 

Quels sont vos projets pour 2016 ?

Nous sommes aujourd’hui en pleine phase de levée de fonds. Nous avons besoin de 300K € à 500K € afin de finaliser le développement de notre plateforme pour ensuite lancer (après seulement 6 mois de développement) la commercialisation de proPulse à l’international.

Nous avons déjà convaincu un Business Angel réunionnais d’investir 100K € et nous sommes en discussion avec 3 autres Business Angels potentiellement intéressés. Dès que nous aurons bouclé notre levée de fonds (encore au moins 200K € à lever), nous pourrons achever le développement de notre plateforme et commercialiser notre solution à grande échelle.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

REJOINS-NOUS !

 
Pour ne rien manquer de l'actualité du secteur des TIC à Maurice et dans l'Océan Indien : les dernières news, des avis, des bons plans, les événements...

Tu recevras chaque semaine les meilleurs articles !