Rubriques

Parole d’entrepreneur : rencontre avec Suyash Sumaroo

Entrepreneur
Photo : CodeVigor

Suyash, dans un premier temps, peux-tu nous décrire ton parcours professionnel et entrepreneurial ?
D’un point de vue professionnel, j’ai débuté mon parcours dans une petite société située à Quatre-Bornes. Au total, j’ai travaillé environ huit ans dans des sociétés françaises. Il faut croire qu’il y a beaucoup d’expatriés français qui offrent du travail aux Mauriciens à l’île Maurice !

Après ces huit ans, j’ai décidé de me lancer à mon compte. Je pense que c’est un peu dans les gènes : mon père est aussi entrepreneur, il possède un supermarché et travaille dans le commerce de détail depuis un certain temps. J’ai donc lancé Codevigor Ltd à la mi-2014, avec pour projet principal la création d’une plateforme d’e-commerce et une plateforme de marketing par SMS. Elles sont toujours en opération. Ce que j’essaie de faire, c’est de lancer un nouveau service en ligne chaque année. L’an dernier, je suis sorti avec une plateforme de gestion de documents en ligne, document.mu.

Tu as donc acquis une solide expérience en travaillant au sein de diverses boîtes. Quelle est ta spécialité ?
J’ai beaucoup appris de chaque expérience, notamment en matière de développement de logiciels en ligne, ce qu’on appelle le SaAS (Software as A Service). Le dévekloppement regroupe une quantité de choses : technique, graphique, et bien sûr, tout l’aspect marketing.

Comment t’est venue l’ambition de monter ton entreprise ?
Il y a d’un côté le fait que c’est dans les gènes et de l’autre, le fait que quand je travaillais en tant que salarié, j’avais l’impression d’avoir beaucoup plus à offrir que ce que l’on me demandait. C’est, en quelque sorte, cette frustration qui m’a poussé à ouvrir ma boîte et à donner libre cours à mes idées.

Peux-tu nous en dire plus sur tes projets ? Les produits et services que tu offres aujourd’hui et que tu comptes offrir plus tard ?
Je pourrais parler de mes produits jusqu’à une heure indue ! Pour faire simple, Codevigor offre plusieurs services en ligne : cartvigor.com, simplytext.marketing et document.mu.

Entrepreneur

Cartvigor.com est une plateforme d’e-commerce qui permet à quiconque de créer sa boutique en ligne, pour un forfait mensuel dont le montant débute à Rs 500. L’objectif avec ce service, est de donner la possibilité aux commerces de détaillants, de lancer leur site d’e-commerce facilement, sans pour autant qu’ils n’aient de connaissances techniques. Avec cartvigor.com, il suffit de s’inscrire, d’inscrire le nom de sa boutique et, en quelques secondes, le business est en ligne.

Simplytext.marketing est une plateforme de marketing par SMS. Le site permet de créer des campagnes par SMS. L’utilisateur peut alors faire part de promotions flash et autres notifications par SMS à ses clients grâce à ce service, mais pas que. Simplytext.marketing peut en effet être utilisé à d’autres fins : avertir les parents de l’annulation des cours de leurs enfants, par exemple.

Enfin, document.mu permet de numériser et digitaliser les documents en papier, et de les stocker en ligne pour pouvoir les récupérer plus tard. Il s’agit de la technologie Cloud. Document.mu possède par ailleurs un Optical Character Reader (OCR), qui permet de lire et décrypter les informations chargées. Ce service permet donc non seulement de stocker des documents, mais aussi de les gérer et de gérer les informations qu’ils véhiculent.

Comment fais-tu pour promouvoir et vendre ces services ?
Je passe essentiellement par le digital advertising, via les réseaux sociaux. On évite au maximum le marketing offline, notamment à cause des coûts trop élevés. En revanche, Facebook, par exemple, marche très bien pour véhiculer des messages au sujet des services en ligne.

Du coup, est-ce que tu penses que le Cloud est une valeur sûre pour l’avenir de l’entrepreneuriat à Maurice ?
Certainement ! Maurice est un peu en retard au niveau de l’adoption du Cloud computing, notamment pour deux raisons : la culture et les habitudes, et la qualité de la connexion. Cependant, c’est quelque chose qui va envahir beaucoup de marchés dans un futur proche.

Quelle est ta vision pour les entrepreneurs qui se lancent à Maurice ?
A tous les niveaux et dans tous les domaines, les nouveaux entrepreneurs vont beaucoup profiter de l’avancée de la technologie à Maurice. J’espère que dans un avenir proche, on lancera nos propres réseaux type Facebook, Twitter ou encore Youtube. Il y a de nombreux professionnels très compétents sur l’île et je pense que l’on a la possibilité de faire de grandes choses, notamment dans le domaine de l’informatique.

Next step ?
Idéalement, la prochaine étape serait de booster mes services sur le marché local afin que les Mauriciens sachent qu’il existe plusieurs services en ligne, qui offrent un rapport qualité/prix très correct. Ensuite, exporter ces activités dans les pays voisins tels que La Réunion, Madagascar ou encore les Seychelles, entre autres.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

REJOINS-NOUS !

 
Pour ne rien manquer de l'actualité du secteur des TIC à Maurice et dans l'Océan Indien : les dernières news, des avis, des bons plans, les événements...

Tu recevras chaque semaine les meilleurs articles !