Rubriques

Portrait d’un Game Producer

Game Producer

Agé de 32 ans et originaire de Shillong, en Inde, Samuel a posé ses valises depuis quelques mois à l’île Maurice. Il travaille dans l’industrie du jeu vidéo, plus précisément en tant que producteur de jeux vidéo (Game Producer). Il vous emmène à la découverte de son métier.

 

Samuel, tu es Game Producer dans l’industrie du jeu vidéo. Comment ta carrière a-t-elle débuté ?

Mon parcours a débuté il y a une quinzaine d’années en tant que développeur. Je concevais des jeux en BASIC, C, C++ pour PC et sur Java pour les mobiles. Aujourd’hui, je suis Game Producer chez V11 Studio Game, et nous travaillons actuellement sur notre premier jeu vidéo.

Mon premier job de Game Producer m’a été confié par Gameloft, en Inde, en 2010. J’y ai travaillé en tant qu’assistant producteur et j’ai assisté mon équipe pour l’adaptation de jeux iOS vers Android. Cette expérience m’a permis de travailler sur divers jeux tels qu’Avatar, Assassin’s Creed et Spiderman. J’ai gagné en expérience et j’ai été désigné pour la création de nouvelles équipes et de nouveaux studios dans d’autres pays.

Par la suite, j’ai jonglé entre les rôles de Game designer, Design Manager et Game Producer pour plusieurs autres jeux tels que Bingo Bash et Farmville 2. En somme, j’ai eu pas mal de rôles clés pour le compte de plusieurs studios aussi cotés les uns que les autres.

Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours éducatif ?

Je suis titulaire d’une licence en applications informatiques, avec une spécialisation en langages de programmation orientés sur les objets et en réseaux informatiques. Après ce diplôme, j’ai poursuivi mes études en Master en Design au National Institute of Design, une des meilleures écoles de design au monde. Enfin, j’ai décidé de faire du design de jeux vidéo ma spécialité et je suis parti étudier à la Vancouver Film School.

En quoi consiste ton métier ?

En tant que Game Producer, j’ai trois grandes tâches à assumer :

  • La gestion de projet

Je suis responsable du bon déroulement du projet et du respect du timing. Je suis aussi l’intermédiaire entre les équipes de design et de développement, j’écoute leurs estimations de temps, nous trouvons la bonne combinaison, et je m’assure que chaque petite tâche est attribuée et a un délai pour être réalisée afin que le produit soit livré dans son intégralité à une date donnée.

 

 

  • La gestion de produit

A travers la gestion de produit, j’ai pour mission de m’assurer que les objectifs économiques du jeu sont atteints. Cela implique notamment de déterminer les Key Product Indicators (KPI) du jeu, et les stratégies pour atteindre ces derniers. Il y a encore pas mal de compétences techniques à avoir pour ce poste : il est notamment question de milestones, de captivation des joueurs, etc. Des sujets qu’il faut maîtriser pour mener le projet dans la bonne direction.

  • La gestion du personnel

Dans le cadre de cette mission, je suis en charge de m’assurer que chaque membre de l’équipe remplit ses fonctions et fournit tous les efforts nécessaires pour que le produit soit un succès. Il faut savoir que les équipes de production de jeux sont diversifiées en ceci qu’elles sont composées de personnes aux personnalités différentes et aussi enrichissantes les unes que les autres. C’est donc à moi de m’assurer que tout le monde ait son mot à dire, que l’avis de chacun soit respecté et rapporté à notre plateforme de discussion.

Au final, le producteur est un facilitateur, qui fait le nécessaire pour sortir avec le meilleur jeu ayant nécessité un minimum d’efforts de la part de tous.

Tu travailles chez V11 Studio Game et, avant cela, tu étais en Inde. Peux-tu comparer l’industrie du jeu vidéo dans les deux pays ?

Ce qui a trait au jeu vidéo est une industrie naissante à Maurice. A mon sens, V11 Studio Game est un des premiers studios qui crée un jeu original à partir de zéro. En tenant compte des compétences des personnes présentes à l’île Maurice, je pense qu’il y a du potentiel pour que le pays accueille plus de studios et développe plus de jeux.

Quant à l’Inde, il s’agit d’une destination d’externalisation pour de nombreuses entreprises dans le domaine du jeu et de l’informatique depuis les dix dernières années. Le pays fait aujourd’hui sa transition en matière de compétences et expériences et est capable de développer des jeux franchisés (IP). Bingo Bash, de Bash Gaming, en fait partie et a poussé GSN à en faire l’acquisition pour environ 160 millions de dollars. C’était encore du jamais vu en Inde, d’autant plus que le jeu a figuré dans le Top 10 des jeux de l’Apple Store. Ainsi les investisseurs ont été plus confiants à l’idée de développer plus de jeux de ce type en Inde.

Quel est le parcours classique du Game Producer ?

La plupart des Game Producers commencent par occuper d’autres postes dans l’industrie du jeu vidéo. Certains ont commencé comme testeurs et ont ainsi eu l’occasion d’avoir une représentation globale du jeu. D’autres ont commencé comme Game Designers ou encore comme développeurs.

Une fois qu’il commence à se spécialiser en tant que réalisateur de jeux vidéo, il commence en tant qu’assistant réalisateur et assiste ainsi le Game Producer. Au fur et à mesure, il devient senior, responsable puis Executive Producer. Au fil de ce parcours, il est responsable du développement de plusieurs jeux. Je connais des Executive Producers qui ont fini par devenir General Managers, Vice Présidents ou encore Directeurs des Opérations.

 

 

Certains réalisateurs se convertissent aussi en Product Managers. Il s’agit d’une nouvelle branche dans le domaine de la réalisation de jeux vidéo suite à la conception de jeux F2P (Free to Play). Il s’agit d’un parcours à peu près similaire, à l’exception près que ces professionnels ont tendance à évoluer en tant que Chief Technical Officers.

Ton métier te donne-t-il l’opportunité de te construire une carrière importante dans l’univers du jeu vidéo ?

Comme je l’ai dit plus tôt, les parcours sont divers et peuvent être interprétés différemment. Au final, le Game Producer est aussi l’image d’un jeu ou d’un produit et de l’entreprise pour laquelle il crée des jeux. Ainsi, le Game Producer a le potentiel d’avoir un impact sur l’industrie. Bien sûr, les Directeurs artistiques et les Game Designers ont eux aussi leur rôle à jouer, mais les Game Producers et les Product Managers sont des acteurs clés pour le succès des produits F2P.

Quelle est ton opinion sur l’industrie du jeu vidéo dans le monde ?

Je pense qu’aujourd’hui, les jeux vidéo en général traversent une période de transition autour du temps qui leur est consacré par les joueurs. Auparavant, les gamers s’estimaient fiers d’avoir terminé un jeu en 40 ou 50 heures d’affilée. Il y en a encore quelques uns, mais des jeux comme DOTA, League of Legends ou encore Overwatch commencent à introduire l’autre versant de la tendance : des temps de jeu plus courts.

E-Sports est également en train de générer un phénomène mondial avec des championnats. En 2015, lors des championnats de DOTA 2, le gagnant du premier prix a remporté plus de 6,5 millions de dollarsm le second et le troisième prix s’élevaient à environ 2,5 millions ! Pour cette année, on parle d’un premier prix de 20,7 millions de dollars, voire plus.

Supercell a également lancé Clash of Clans et Clash Royale, deux jeux d’arène compatibles avec E-Sports. Il y a déjà eu un tournoi qui a permis de remporter un gros lot, et je pense qu’il y en aura d’autres pour Clash Royale, si ce n’est pas déjà fait.

 

 

L’île Maurice est une halte au cours de ta carrière. Quoi de prévu pour la suite ?

Du fait que je ne suis à Maurice que depuis quelques mois, je pense me concentrer sur le présent et vivre à fond mon expérience mauricienne. Il y a de super projets à développer avec V11 Studio Game. Je pense donc qu’il y a la possibilité de faire des projets ici. L’avenir nous le dira !

Pour conclure, quelles sont les meilleures opportunités quand on souhaite travailler dans l’indutrie du jeu vidéo ?

La Californie était la référence pour le marché des jeux de PC et de console. Cet Etat abrite aussi la Silicon Valley et des écoles de design comme l’Institut des Arts de Californie (la meilleure école de son genre). C’est donc presque naturellement qu’il offre un cadre propice à la production de bons jeux. Activision/Blizzard, Electronic Arts, Warner Bros et Zynga ont tous leur maison-mère en Californie.

Le Japon abrite aussi pas mal de géants de la production de jeux vidéo, à l’instar de Sony, Capcom, Sega, Konami ou encore le petit dernier, Bandai Namco.

Quant au Canada, le pays abrite encore un nombre important de maisons de production pour EA et quelques autres studios.

Mais chacun de ces marchés est devenu particulièrement saturé. Au final, je pense que c’est à toi de créer tes opportunités. Plus tu possèdes de compétences, quelles qu’elles soient, à un niveau élevé, mieux c’est, et peu importe où tu te trouves de par le monde. Si ça se trouve, l’île Maurice offrira bientôt les meilleures opportunités !

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Profile of a Product Manager | V11 Studio Game

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

REJOINS-NOUS !

 
Pour ne rien manquer de l'actualité du secteur des TIC à Maurice et dans l'Océan Indien : les dernières news, des avis, des bons plans, les événements...

Tu recevras chaque semaine les meilleurs articles !