Rubriques

Portrait d’une ‘Search Engine Marketing Manager’ junior

benazeer saidoo

 Employée chez Sedeco depuis près de cinq ans, Benazeer a su gravir les échelons pour occuper, aujourd’hui, le poste de SEM manager junior en étroite collaboration avec la maison-mère de l’entreprise, située en France. Cette jeune femme de 25 ans nous en dit plus sur son métier.

Benazeer, tu es SEM manager junior chez Sedeco. Que signifie ce titre et en quoi consiste ton travail ?

À travers mon poste, j’assiste le chef du pôle Référencement et Edition à Sedeco/Digital Virgo France, Jean-Philippe Castiglioni, qui est aussi mon mentor dans le domaine. L’acronyme SEM signifie Search Engine Marketing : cela consiste à trouver des pistes de développement à tous les niveaux possibles pour un site web sur internet grâce à des audits. C’est la définition la plus juste du métier que j’exerce et auquel je suis continuellement formée depuis quelques mois.

 

La formation est-elle fournie par l’entreprise qui t’emploie, ou as-tu appris en autodidacte ?

Cela fait plus de cinq ans que je fais partie de cette entreprise et il y a effectivement eu des formations initiales à chaque poste que j’ai tenu au fil de toutes ces années. Je parle ici de journaliste web, rédacteur et référenceur. En parallèle, j’ai aussi suivi des cours dans le domaine de la communication, des médias et du journalisme, ce qui m’a également aidée pour le développement de mes connaissances et de mes compétences. J’ai également été formatrice en SEO (Search Engine Optimization) et manager du département pendant quelque temps, sous le guide de notre directrice, Sandrine Verriez. Ce poste a aussi grandement contribué à l’enrichissement de mon CV, puisqu’il m’a permis de développer mon savoir-faire en organisation.

Être autodidacte est, selon moi, quelque chose de primordial dans le domaine du web, quels que soient les formations ou les cours de départ reçus. Le web et l’attitude des gens évoluent constamment, les technologies continuent de s’améliorer, et il faut dans cette optique toujours se cultiver et connaître les nouvelles tendances. Pour cela, il n’y a aucun secret : il faut tout simplement vouloir et être disposé à apprendre en solo à tout moment.

 

 

Où et comment as-tu commencé à travailler dans le référencement ?

J’ai découvert le référencement chez Sedeco, notamment à travers le poste de référenceur il y a quelques années. C’était pour moi quelque chose de complètement nouveau et intrigant surtout. Je suis fascinée par l’univers de l’internet depuis l’adolescence, c’était donc l’occasion d’en apprendre davantage. Comment ça fonctionne réellement ? Pourquoi est-ce fait ainsi ? Comment créer un site web ? Telles étaient mes questions à l’époque. Après quelque temps dans le métier, j’ai réalisé que c’était bien le domaine dans lequel je souhaitais évoluer.

 

Qu’est-ce qui t’a le plus attirée, qu’est-ce qui t’a motivée à poursuivre dans cette voie ?

Le web en lui-même m’intéresse – sa complexité, ses avantages, comment il parvient à nous relier les uns aux autres à travers le monde, comment il est devenu une nécessité, mais aussi ses zones d’ombre… Il faut savoir utiliser cet outil à bon escient, de même qu’il faut apprendre aux gens à bien le maîtriser.

D’un point de vue professionnel, j’aime le fait que cela me permette d’apprendre et évoluer avec plus de facilité (le web est une source presque infinie de connaissances pour affiner ses compétences, notamment dans mon domaine !), la flexibilité et la liberté que l’on m’accorde pour accomplir mes tâches.

 

As-tu passé des certifications en ligne pour faire reconnaître tes compétences, avec Google par exemple ?

Je ne suis pas encore arrivée à ce stade, mais c’est dans mes plans ! Pour l’instant, je dispose d’une certification reconnue par la Mauritius Qualification Authority, en SEO et Internet Marketing, obtenue grâce à Sedeco.

 

Quelle est ta place au sein du pôle Edition de Sedeco ?

Je suis responsable SEO sur place à Maurice. Ma mission consiste aussi à aider les équipes à progresser autant que possible dans ce domaine.

 

 

As-tu des responsabilités en particulier ?

En quelques mots, mon métier consiste à auditer les sites web, de la technique au contenu en passant par leur présence en ligne. Il faut s’assurer que tout est en règle on-page et off-page, et trouver de nouveaux moyens pour mieux mettre en avant le site web en ligne, d’une manière qui correspond notamment aux besoins, demandes et budget des clients. Nous travaillons en équipe, et l’autre partie de mon métier consiste à assister et former les équipes dans le domaine.

 

« Junior » signifie certainement qu’il y a des pespectives d’évolution pour un SEM manager. Quelles pourraient être les opportunités qui s’offrent à toi d’ici un à deux ans ?

Cela ne fait que quelques mois que j’ai débuté une vraie carrière dans ce domaine, et l’étendue des choses que je dois encore apprendre et maîtriser est grande, notamment au niveau de la programmation. D’ici un à deux ans, j’espère justement acquérir de nouvelles compétences de ce côté. Il y a également la possibilité que je sois amenée à diriger et guider une petite équipe.

 

Quelles sont les qualités requises pour un tel poste ?

Idéalement, les qualités de base seraient une bonne compréhension des moteurs de recherche, des règles et fonctionnement du web, des langages HTML et CSS (le minimum), et la connaissance des méthodes de communication en ligne.

La soif d’apprendre est, je dirais, le plus grand atout dans ce domaine. Sans grande surprise, il faut aimer travailler avec le web et tout ce que cela peut englober. Enfin, l’esprit d’équipe et de partage sont tout aussi importants.

 

Tout comme pour les rédacteurs, les développeurs et les autres professionnels du web, l’univers dans lequel vous travaillez est en constante évolution. La veille a-t-elle une importance pour le SEM manager ?

Oui ! Cela peut rejoindre plusieurs de mes réponses plus haut, mais il est très important d’avoir un bon système de veille pour ne rien rater des grandes mises à jour et évolutions du web.

 

Le mot de la fin : si tu devais vanter les mérites de ton métier, quels atouts mettrais-tu en avant ?

En premier lieu, le poste de SEM manager junior chez Sedeco accorde une certaine flexibilité au niveau des horaires, et la possibilité de travailler de chez soi (télétravail). Le salaire peut être intéressant et varie en fonction du niveau de connaissance d’une personne. Enfin, c’est un métier où l’on peut aller très loin, dépendant du degré d’investissement que l’on y met. Passionnés de web, vous avez donc toutes les cartes en main pour occuper un tel poste !

 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

REJOINS-NOUS !

 
Pour ne rien manquer de l'actualité du secteur des TIC à Maurice et dans l'Océan Indien : les dernières news, des avis, des bons plans, les événements...

Tu recevras chaque semaine les meilleurs articles !