A la Une

Rencontre avec Avinash Oojorah, coordinateur de la Learning Factory de la MIE

Avinash-Oojorah de la MIE

Avinash Oojorah, responsable de l’innovation pédagogique digitale au Centre of open and distance learning du Mauritius Institute of Education (MIE), nous en dit plus sur la place qu’occupent les nouvelles technologies dans l’éducation mauricienne.

 

 

Depuis 2011, une vision pour Maurice : la numérisation à grande échelle

C’est en novembre 2011 qu’Avinash a été envoyé en France pour découvrir le programme Sankoré de la Délégation interministérielle à l’Education Numérique en Afrique (DIENA). Derrière ce projet, une ambition : permettre aux pays d’Afrique francophones d’amener le numérique dans leurs classes et de former leurs enseignants afin qu’ils puissent atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement définis par l’ONU.

À Maurice, une équipe de 15 personnes a été mise sur pied pour imaginer de nouvelles stratégies pédagogiques incluant le numérique. Dès 2011, Avinash et son équipe ont utilisé et formé les enseignants à l’utilisation de vidéo projecteurs dans leurs classes. En parallèle, ils ont développé et assuré la diffusion de DVD comme ressources pédagogiques.

Les membres de l’équipe d’Avinash, qui s’appellent entre eux la Learning Factory, sont pour la plupart d’anciens enseignants. Ils connaissent donc très bien les enjeux des professeurs des  300 écoles primaires et 200 écoles secondaires mauriciennes qu’ils accompagnent. 

La Learning Factory, du vidéo projecteur à l’ebook interactif

 

Ebook

 

La Learning Factory compte aujourd’hui 30 personnes et planche sur un prototype de plateforme numérique en partenariat avec Microsoft Research India. Cette plateforme vise le partage de ressources pédagogiques entre professeurs.

« On a d’abord passé beaucoup de temps à intégrer l’utilisation d’équipements numériques (ordinateurs, vidéoprojecteurs…) dans la formation des professeurs. Aujourd’hui, nous avons pour enjeu de leur faire créer et partager leurs propres ressources numériques », nous explique Avinash.

L’équipe travaille aussi à la création de programmes éducatifs sur ebooks interactifs pour les enfants de primaire, prévoyant l’introduction de ces ebooks dans des classes pilotes dès 2018. Les activités proposées surebook sont multisensorielles avec des audios, des widgets qui requièrent le toucher, des vidéos et des textes à lire. « Tout est imaginé en interne, nous avons également investi dans un studio pour tourner les vidéos. Il est important que les programmes sur ebook que nous proposons soient adaptés au contexte mauricien et non pas copier-coller de programmes d’autres pays », nous explique Avinash.

 

ebook-interactive

 

Pour être à la pointe de l’innovation, l’organisation du premier Educathon

Pour ne pas se limiter aux idées développées en interne, la MIE, en partenariat avec l’incubateur des technologies d’éducation et l’Agence universitaire de la Francophonie, a organisé en septembre dernier son premier Educathon. Sur un temps donné, des aspirants enseignants ont été invités à réfléchir en équipe à de nouvelles ressources numériques et stratégies pédagogiques innovantes.

Résultat,un projet de blog pour le partage entre enseignants et élèves, un projet d’apprentissage par le Serious Game, des projets de vidéos pédagogiques ressources… Tout un tas d’idées qui ont confirmé que cet Educathon serait le premier d’une longue série ! 

Un travail passionnant et challengeant

« Nous sommes pionniers dans tout ce que nous faisons ici à Maurice, et l’évolution du monde vers plus de digital nous oblige à être en anticipation permanente. Certains métiers de demain n’existent pas encore, et c’est aussi notre travail de préparer professeurs et élèves à cette réalité », nous explique Avinash.

Le code, la robotique et la réalité augmentée font partie des sujets novateurs sur lesquels l’équipe de la Learning Factory cherche ainsi à faire avancer en partenariat avec des experts tels que le Mauritius Research Council.

Toutefois, l’équipe sait qu’elle doit s’adapter aux challenges de terrain. Par exemple, certaines écoles mauriciennes n’ont pas encore accès à internet, ce qui rend difficiles certains projets en cours.

L’équipe de la Learning Factory sait qu’elle a pour enjeu de ne pas se limiter par ces barrières. La clé est dans l’accompagnement des enseignants et professeurs à travers des formations qui leur permettront d’adapter leur classe en continu au monde d’aujourd’hui et de demain.

 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !