Rubriques

Rencontre avec Hery Zo Rakotondramanana

Hery Zo Rakotondramanana
Photo : Nelli Studio

Avec Nelli Studio, Hery Zo Rakotondramanana fait partie de la première promotion du Tony Elumelu Entrepreneurship Programme. Son entreprise représente Madagascar, au milieu de nombreux autres entrepreneurs africains. Focus sur l’aventure entrepreneuriale et les projets de Hery Zo.

 

Hery Zo, tu gères aujourd’hui la société Nelli Studio, participant au Tony Elumelu Entrepreneurship Program. Peux-tu nous parler de ton parcours ?

En effet, Nelli Studio fait partie de la première promotion du Tony Elumelu Entrepreneurship Programme (#TEEP).

J’ai forgé mes armes en travaillant en tant qu’administrateur système et réseaux auprès de fournisseurs d’accès internet (FAI) à Madagascar. Entre autres, nous avons lancé, de A à Z, une activité de FAI au sein d’une structure de développement web. Pour ma deuxième expérience dans le domaine des FAI, en tant qu’ingénieur-conseil, nous avons mis en place une équipe ainsi qu’une offre spécialisée pour les entreprises. J’ai ensuite officié en tant que responsable du département de recherche d’information sur internet auprès d’un organisme d’appui pour les PME, ce qui nous a permis, entre autres, de lancer un portail web dénommé SME Toolkit.

Ce n’est qu’après que j’ai lancé ma propre société qui se spécialisait dans le marketing digital, aidant par la même occasion un opérateur téléphonique majeur de Madagascar à être le pionnier sur les réseaux sociaux. Fin 2014, un de mes clients me propose de gérer une structure qui se spécialise dans les services d’intégration réseau, cette structure diversifiait ses activités dans les jeux vidéos pour mobile à travers la marque Nelli Studio.

En juillet 2016, Nelli Studio se constitue en société tout en faisant rentrer eTech Consulting dans son capital, rejoignant ainsi une équipe de 250 ingénieurs spécialisés dans l’ingénierie des technologies de pointe à Madagascar pour accompagner les clients dans leur transformation digitale.

 

Quid de ton entreprise ? Quelle en est la vision ?

Quand le virtuel rencontre le réel : chez Nelli Studio, nous aidons nos partenaires et clients à créer du contenu et des jeux sur les technologies tournant autour de la 3D, de la réalité virtuelle ou de la réalité augmentée. Nous misons sur le concept de “gamification” pour faire passer des messages, divertir ou encore former.

Pour ce faire, nous proposons les services suivants :

  • modélisation ou animation d’objets, de personnages ou de mascottes pour les besoins d’agences de communication, les plateformes de réalité virtuelle ou de réalité augmentée, les développeurs de jeux vidéo ou encore les producteurs de films d’animations (ou dessins animés)

 

  • réalisation de vidéos explicatives pour le compte de clients dont le métier est très technique
  • développement de A à Z de concept de jeux vidéo qui peuvent être joués sur différents supports : smartphones, tablettes, lunettes VR (réalité virtuelle), ou encore écrans d’affichage dynamique interactifs/tactiles.

Grâce à une vingtaine de graphistes et de développeurs de jeux, Nelli Studio s’adresse au marché régional (Madagascar et océan Indien) ainsi qu’à l’international.

Nous misons sur le concept de “gamification” pour faire passer des messages, divertir ou encore former.

 

Peux-tu nous en dire plus sur la participation de Nelli Studio au Tony Elumelu Entrepreneurship Programme ?

Nelli Studio a concouru à ce programme en mettant en avant le fait que nous pouvons créer des contenus ludo-éducatifs à des fins de formation ou de sensibilisation. Pour ce faire, nous nous sommes appuyés sur quelques-unes de nos réalisations dont la série de films de sensibilisation que nous avons faits pour une ONG internationale (extrait consultable ici), ou encore le combo film d’animation et jeu vidéo pour enfants intitulé “Soa et les mammifères marins”.

Nelli Studio fait partie de la première promotion de ce programme TEEP : 1 000 entreprises africaines sur environ 10 000 candidats ont concouru. Pour Madagascar, il n’y a eu que trois entrepreneurs pour cette première promotion.

 

 

Que comptes-tu apporter à Madagascar avec une telle activité ?

Concernant TEEP, l’idée est de mobiliser les autres startups à Madagascar pour qu’elles osent participer à des concours internationaux. Tout le monde gagne avec une telle visibilité internationale. Cela ne se limite pas à Nelli Studio uniquement.

Sinon, de manière globale, Nelli Studio vise à attirer et traiter chez nous, à Madagascar, les demandes de clients francophones pour tout ce qui a trait au développement de jeux vidéo (pour smartphone, tablette, VR, ou écrans d’affichage dynamique). Nous voulons aussi mettre en avant, au niveau international, le talent de nos spécialistes 2D/3D.

Quel est, selon toi, le plus grand challenge des entrepreneurs à Madagascar ?

Les jeunes entrepreneurs ont besoin de mentoring, ne serait-ce que pour bien maîtriser les arcanes des différentes facettes de l’entrepreneuriat.

 

Pourquoi as-tu choisi de faire carrière en tant qu’entrepreneur ?

Pourquoi ? Trouver des applications des TIC dans la vie quotidienne m’a toujours fasciné. Après avoir passé sept années du côté très technique, et six ans du côté de l’utilisation, devenir entrepreneur pour explorer d’autres utilisations des TIC est l’extension naturelle de mon parcours.

 

Tu avais déjà un petit parcours entrepreneurial en arrivant aux commandes de Nelli Studio. Penses-tu que l’univers web/digital représente l’avenir de la région océan Indien ?

J’en suis convaincu. La région se dote d’infrastructures TIC de qualité. Nous avons une ressource humaine composée principalement de jeunes qui apprennent vite les nouvelles technologies (quoique le nombre de qualifiés reste encore mineur, entraînant un turn-over assez conséquent dans le milieu). Des initiatives de formation vont dans ce sens pour combler cette lacune.

 

Tu dis que Madagascar est souvent sous-représentée sur la Toile. Quel est ton ressenti sur le sujet ?

Madagascar a souvent été un consommateur sur la Toile. Cela commence toutefois à changer depuis quelques années. Nous assistons de plus en plus à de la production de contenu sur des sujets plutôt variés. Des acteurs majeurs s’installent à Madagascar pour proposer des services de BPO, créant ainsi des milliers d’emplois. Madagascar devrait toutefois investir assez rapidement sur des services à valeur ajoutée. C’est d’ailleurs dans cet esprit que se positionne Nelli Studio, en attaquant des marchés très dynamiques comme la réalité virtuelle ou la réalité augmentée. Nous avons par exemple développé des concepts d’applications reposant sur des technologies qui se cherchent encore (Google Tango par exemple).

 

As-tu un message pour les aspirants entrepreneurs de Madagascar et de la région océan Indien ?

Des idées de projet, tout le monde en a. Vous n’êtes sûrement pas le premier à avoir eu votre idée de projet. Focalisez-vous sur l’exécution, sur la cohérence de votre approche. Et n’hésitez pas à pivoter (selon sa conception dans l’approche du Lean Startup).

Votre réputation et votre intégrité constituent votre carte de visite. Travaillez-les. Et lancez-vous.

Le mot de la fin ?

Une des particularités de Nelli Studio est que nous pouvons travailler en marque blanche. Par ailleurs, nos clients apprécient le fait que nous pouvons travailler en renfort, ou en régie. Nous sommes toujours joignables via notre site web, notre page Facebook.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !