Rubriques

Rencontre avec Ravi Kowlessur

Photo : Craze.mu

Ravi, tu as lancé ta startup, Craze.mu, cette année. Peux-tu nous parler de ton concept?

Après avoir lancé un certain nombre de startups, je me suis rendu compte que j’avais un but et que tout le monde avait tendance à se démener comme un beau diable pour la même chose sur terre. Qu’on soit startupper, un entrepreneur, un homme d’affaires, un acteur ou juste un personnage lambda, on se bat pour quelque chose de simple et compliqué à la fois : son identité.

 

C’est alors que j’ai compris que Craze.mu avait sa place dans le monde des affaires. Craze.mu se place au coeur de la personnalisation. Nous sommes créateurs d’identité aussi bien pour les entreprises que pour les particuliers. Pour ces derniers, nous proposons notamment la personnalisation de tee-shirts, de maillots de sport, de coussins, de tasses et autres goodies pour faire plaisir ou se faire plaisir. Pour les entreprises, nous produisons des objets publicitaires tels que des cartes de visite, des brochures, des stylos, des autocollants, des carnets de notes et autres tapis de souris.

Nous offrons également un service de conseil en marketing, qui inclut notamment la “branding bible” qui permettra à votre entreprise de se démarquer du début à la fin et en tout temps. Nous ne nous limitons pas au design et à la production. Nous sommes aussi là pour conseiller, écouter et, pourquoi pas, apporter un petit côté amical à nos services. Chez Craze.mu, on s’assure que tout le monde utilise ses compétences pour générer du revenu, mais surtout que notre personnel mette du coeur à l’ouvrage afin d’évoluer humainement et sainement au sein de l’équipe et de l’entreprise. C’est pour cela que Craze.mu est une super entreprise avec laquelle on peut collaborer, mais c’est aussi ce qui rend unique notre approche.

Quitter ton job pour te lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat, est-ce une décision difficile à prendre?

Mes plus grand mentors m’ont appris à anticiper les risques et à ne quitter mon job que si je n’étais pas heureux, ou si cela ne m’apportait rien de nouveau. En tant que Software engineer analyst, j’en apprends tous les jours et cela a toujours été mon plus grand avantage. Je peux mettre en pratique mes compétences en informatique dans le cadre de mon affaire, et jusqu’à présent cela s’est avéré être une expérience enrichissante. Pour faire court, je quitterai sûrement mon job un jour, mais ce moment n’est pas encore arrivé.

 

 

Qu’est-ce qui t’a motivé à te lancer à ton compte ?

On entend souvent dire que l’entrepreneuriat repose sur la passion, un rêve que l’on suit peu importe les obstacles. Dans mon cas, je suis juste à la poursuite d’un rêve de gamin. Même si j’ai longuement attendu avant de me lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat : je savais depuis tout petit qui je devais devenir. Je voulais être à la tête d’un empire, pour servir des millions de gens et m’assurer que ceux qui n’ont rien puissent créer pour eux-mêmes, pour l’avenir des générations à venir, de mes futurs enfants, et en somme pour être riche et libre !

Combien de temps s’est écoulé entre le jour où tu as quitté ton job et le lancement de Craze.mu ? T’es-tu heurté à des difficultés lors de la création de ton entreprise ?

Oh que oui ! Des nuits passées à ne pas dormir aux jours où je n’avais même pas de quoi m’acheter une paire de dhall puri, oui, ça a été dur ! L’aventure entrepreneuriale n’est pas pas ce que l’on pense. Beaucoup se disent que c’est juste devenir riche et libre du jour au lendemain. En réalité, il y a ceux qui embrassent le succès mieux que tout le monde, et d’autres qui font face au revers de la médaille et redescendent sur terre en deux temps, trois mouvements… Cette aventure, elle commence par de nombreux sacrifices, beaucoup d’efforts, de larmes, de refus essuyés, et d’apprentissage. Mais ces épreuves en valent la peine. L’entrepreneuriat vous fait grandir d’un point de vue humain, moral, mental et spirituel.

En tant que jeune entrepreneur, quel est ton constat au niveau de l’entrepreneuriat à Maurice ?

De ma première entreprise à Craze.mu, les choses ont évolué positivement pour les entrepreneurs à l’île Maurice. Aujourd’hui, il est plus facile de lancer une affaire – même s’il y a encore du chemin à faire en termes de support en ligne – et les entités privées ont plus de volonté de soutenir les entrepreneurs. Des ateliers sont organisés presque tous les mois et de nombreux petits groupes ambitionnent d’aider les jeunes entrepreneurs.

Ravi Kowlessur

Je sais que l’équipe d’ICT.io aide des centaines d’entrepreneurs à travers le pays, à gagner en visibilité. Pongosoft et Zakïya Buhora organisent aussi des concours dans le domaine de l’informatique afin de faire progresser les entrepreneurs. Je pense sincèrement que ces derniers doivent exploiter les chances offertes par ces événements s’ils souhaitent gagner en expérience et en capital social.

Les entrepreneurs mauriciens que je connais sont bons, voire très bons dans leurs domaines respectifs. Malheureusement, beaucoup pensent qu’il faut être boosté par le monde politique, mais hormis ce détail ils ont de bonnes idées. J’ai beaucoup de respect pour mes amis entrepreneurs, mais lorsqu’il est question de compétition, je préfère suivre le conseil de mon mentor : “quand tu intègres un domaine, assure-toi de devenir expert et de le dominer. A défaut, arrête de faire perdre aux gens leur temps et leur argent”.

Il y a quelque temps, j’ai créé un blog sur lequel je parle de la vérité derrière l’entrepreneur mauricien.

Dans l’ensemble, qui sont tes clients ?

En B2B, Craze.mu se concentre sur les entreprises bien établies comme les écoles de cuisine ou les ONGs, qui recherchent des objets publicitaires et du matériel marketing.

En B2C, on vise notamment les personnes âgées entre 17 et 30 ans. On produit de nouveaux designs de tee-shirts chaque semaine et notre but est d’en proposer au moins 70 par semaine.

Tu cibles pour l’instant le marché mauricien, mais les prix sont affichés en dollars. As-tu des envies d’évolution ? Penses-tu que Craze peut aussi s’adresser à des consommateurs “outland” ?

En fait, les prix sont affichés en dollars car nous sommes en train de tester l’impact de nos produits dans quelques pays européens afin de franchir les côtes mauriciennes éventuellement. Nous avons pensé que cela pourrait freiner la potentielle clientèle mauricienne, mais la plupart de nos supers clients mauriciens possèdent un compte PayPal. Aussi, les Mauriciens profitent de la possibilité de payer à la réception de leur produit, ce qui semble leur convenir.

Un conseil pour les personnes qui ont une idée originale mais tiennent à préserver leur sécurité financière et leur job fixe ?

Je ne vais pas m’étaler sur le sujet, mais lisez tous les bouquins qui vous passent sous la main. L’apprentissage se fait continuellement et vous n’en apprendrez jamais assez.

 

Pour ceux qui souhaitent préserver leur job tout en poursuivant leur aventure entrepreneuriale, je vous recommande le livre “The 10% Entrepreneur” de Patrick J. McGinnis. A ceux qui veulent savoir comment gérer leur argent, je conseille notamment “Rich Dad, Poor Dad”, de Robert Kiyosaki et Sharon Lechter. Enfin, pour ceux qui veulent se préparer mentalement à vivre leur aventure en tant qu’entrepreneur, tous les livres de Paul McKenna sont une excellente mine d’informations.

Sinon, dans l’ensemble, voici mes conseils :
1. N’abandonnez JAMAIS vos rêves
2. Ne perdez JAMAIS espoir
3. Investissez dans votre développement personnel
4. Ne cessez JAMAIS d’apprendre
5. Initiez-vous aux définitions telles que “cashflow” ou encore “passive income” pour préserver votre santé financière
6. Choisissez attentivement vos amis
7. Faites du sport
8. Votre cerveau est votre meilleur atout : enrichissez-le chaque jour d’ondes positives
9. Eloignez les personnes négatives de votre entourage
10. Avoir des rêves n’est pas suffisant. Il faut aller à leur poursuite.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !