Gadgets

La saga des tablettes : le contrat de DCL résilié

Après plusieurs rebonds dans la saga des tablettes, le ministère de l’Éducation a finalement décidé de mettre fin au contrat de Data Communications Limited (DCL), suivant les conseils du State Law Office et, de ce fait, priver les élèves qui étaient en Form IV en 2015 de leur tablette.

Ceux de 2016 risquent aussi de connaître le même sort si le ministère ne relance pas l’exercice d’appel d’offres au plus vite pour que la livraison puisse se faire avant la fin de l’année scolaire.

Avec la résiliation du contrat de DCL, le ministère de l’Éducation doit maintenant recouvrir Rs 21 millions accordées comme ‘Advanced Payment’ sur un montant total de Rs 108 millions.

 

L’histoire farfelue des tablettes

Annoncé en novembre 2012 dans le budget, le projet n’a jamais vraiment décollé car ce n’est qu’en 2014, après 19 mois de préparation, que l’exercice d’appel d’offres a pu être lancé.

Mauritius Telecom a décroché le premier appel d’offre, un contrat de Rs 134 millions pour 26 100 tablettes, qui lui revient à un montant de Rs 5 134 par tablette.

Par la suite, fin 2014, un autre exercice d’appel d’offres est lancé et 8 mois plus tard, soit le 2 juin 2015, le contrat est alloué à DCL.

Retard abusif ou ministère compréhensif

Initialement, la livraison était prévue pour le 7 août 2015, mais DCL ne respectera pas le délai, car malgré une extension d’un mois, DCL ne livre que 24 tablettes sur une commande de 23 400.

Au lieu de prendre des mesures urgentes, le ministère a continué à négocier avec DCL, qui a fini par proposer un autre modèle de tablette avec des spécifications différentes de celles du document d’appel d’offres pour finalement se faire destituer le contrat fin janvier pour incapacité à livrer les tablettes et cela après que la ministre Dookun-Luchoomun eut brandi la menace de résiliation du contrat de DCL le 10 novembre 2015, à l’Assemblée nationale.

« Si le ministère n’obtient pas satisfaction avant le 30 de ce mois, son contrat pour la livraison de tablettes tactiles aux collégiens pourrait être annulé », avait-elle lancé à une question du député PTr Osman Mahomed.

 

Constat

À ce jour, plus de 2 000 tablettes de la première et unique cargaison de Mauritius Telecom sont répertoriées dans le store du ministère de l’Éducation.

Elles sont en surnombre pour deux raisons :

  1. Certains élèves n’ont pas affiché leur intérêt, faute de connexion internet.
  2. Le nombre de bénéficiaires a diminué car le nombre d’élèves ayant été promus en Form V est inférieur à celui des étudiants qui étaient en Form IV l’année précédente.

Source : defi media

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

REJOINS-NOUS !

 
Pour ne rien manquer de l'actualité du secteur des TIC à Maurice et dans l'Océan Indien : les dernières news, des avis, des bons plans, les événements...

Tu recevras chaque semaine les meilleurs articles !