Tendances

Se mettre à son compte en tant que Freelancer

De plus en plus de jeunes à travers le monde optent pour ce nouveau modèle de travail : le freelancing. La raison principale de cet engouement est sans nul doute la liberté professionnelle qu’il procure. Cette pratique ayant ses avantages et ses inconvénients, nous avons mené une analyse approfondie pour les aspirants freelancers pesant le pour et le contre avant de se lancer.

 

 

Freelancing : un engouement mondial

  • Une récente étude menée par Hopwork a révélé une croissance de 126 % du nombre de freelancers en France sur ces dernières dix années. Il y a approximativement un peu plus de 830 000 freelancers en activité en France et 9 millions en Europe.
  • Aux États-Unis, le « Freelancers Union » recense 53 millions de freelancers, ce qui représente 34 % de la population active. Par ailleurs, les freelancers contribuent pour environ $715 milliards à l’économie américaine.
  • En Angleterre, l’association « the Professional Contractors », affiche le nombre de 1,4 million de freelancers en activité. Les freelancers britanniques contribuent à hauteur de 21 milliards de livres sterling à l’économie du pays.
  • Notons aussi la montée en puissance des freelancers Indiens, particulièrement demandés par les entreprises américaines.

 

 

Les plateformes marketplace pour freelancers

Il existe des plateformes marketplace pour freelancers qui permettent de connecter la demande (les entreprises) et l’offre (freelancers). Les plus grosses plateformes marketplace pour freelancers sont :

  • Upwork
  • Fiverr
  • People per hour
  • Hopwork
  • Linkedin Profinder
  • Toptal
  • 99 Designs
  • Freelancer

Chacune de ces plateformes possède ses propres spécificités. Par exemple, 99 Designs regroupe une communauté de graphistes dont chaque membre est en compétition pour obtenir des projets. Citons également Toptal, une plateforme qui « match » des experts en ingénierie informatique et les entreprises en besoin de main d’œuvre qualifiée pour certains projets. Linkedin a, pour sa part, développé Linkedin Profinder, plateforme qui s’adresse aux freelancers, utilisable pour l’heure uniquement depuis les États-Unis.
Par ailleurs, chaque plateforme applique une commission sur les tarifs proposés par les freelancers. Le pourcentage de commission diffère en fonction de la plateforme utilisée.

 

 

Facteurs à prendre en compte avant de se lancer

Avant de se mettre à son compte, il faut se poser les bonnes questions. Il faut bien se connaitre et être capable de se projeter dans le futur. Quelques questions à se poser avant de se lancer :

  • Auditer votre propre capital de compétences. Il faut être capable de déterminer si vos compétences sont demandées sur le marché.
  • Préparer une fiche récapitulative des investissements nécessaires pour débuter votre activité (ordinateur, internet haut débit, logiciels, matelas financier…etc.).
  • Faites du networking et rencontrez des freelancers aguerris afin d’avoir des conseils pratiques de leur part. Cela vous permettra de vous faire une idée assez concrète de ce que demande ce choix de carrière.
  • Auditez votre capacité à prendre des risques. Être freelancer c’est prendre des risques au quotidien afin de trouver un nombre suffisant de projets permettant de consolider un chiffre d’affaires mensuel à la hauteur de vos attentes.

 

 

Freelancer : les avantages et inconvénients

Les avantages liés à la profession de freelancer sont :

  • La possibilité d’avoir des horaires flexibles,
  • La possibilité de travailler en « remote », c’est-à-dire depuis n’ importe où,
  • D’acquérir de nouvelles compétences niches,
  • D’avoir des clients qui réfèrent vos services à d’autres clients (à partir du moment où ils sont satisfaits de vos services),
  • De développer votre « personal brand »,
  • De faire de sa passion, son métier,
  • D’être le gestionnaire de sa propre micro entreprise et de sa carrière.

Les inconvénients associés à la freelance :

  • Les débuts ne sont pas évidents quand il faut se faire un nom et développer son portefeuille clients.
  • La solitude. Travailleur seul peut être déprimant par moment, il est nécessaire d’être discipliné et d’avoir une régularité dans la performance. Dans le cas contraire, cela résulte directement à un chiffre d’affaires en baisse.
  • Les frais de formation. Contrairement à un salarié, le freelancer doit investir dans sa formation pour être constamment à jour.
  • Les délais de paiement des clients, les retards et décalages pouvant mettre à mal votre pérennité financière.
  • La difficulté à conjuguer travail et vie personnelle. Le freelancer est souvent contraint à faire des sacrifices afin de pouvoir livrer son travail à temps, cela peut avoir un impact négatif sur sa vie personnelle.

 

 

Freelancer : rigueur et organisation

Devenir freelancer, c’est être avant tout un professionnel capable d’avoir une réflexion stratégique tout en étant capable de fournir régulièrement un travail de qualité. Comme le dit le célèbre entrepreneur américain, Gary Vaynerchuk, il faut être « in the clouds and in the dirt », c’est-à-dire avoir une vision de ce que l’on veut accomplir dans un futur proche, tout en fournissant le travail requis au moment présent.

Être freelancer c’est être à la fois le maçon et l’architecte.

Le freelancer facture bien souvent soit à la prestation de services, soit en fonction des heures passées sur un projet. De ce fait, chaque minute compte pour le freelancer. La plus grande force d’un freelancer efficace, c’est d’être capable de dire NON et de prioriser les projets sur lesquels il/elle est appelé(e) à travailler. Par ailleurs, le freelancer efficace est souvent celui qui utilise à bon escient les logiciels (souvent gratuits) pour gagner du temps en automatisant certaines tâches.

 

 

La plus grosse difficulté pour les freelancers ?

Trouver des clients : tous les freelancers rencontrent ce problème. De par la nature des projets, les freelancers doivent avoir un portefeuille de clients suffisamment large pour être capable d’enchainer les projets et dégager un chiffre d’affaires décent. Comment faire pour avoir des clients ? Comment faire pour que les clients vous contactent directement ?

  • Connaitre et identifier les problèmes de ses clients. Créer un « buyer persona » pour déterminer le client type qui va être réceptif à votre message,
  • Avoir une proposition de valeur claire et précise,
  • Utiliser les bons outils de communication pour toucher vos prospects,
  • Maintenir une relation sincère et régulière avec votre clientèle vous permettra d’avoir du « repeat business ».

 

 

 

Les procédures administratives à Maurice

Ayant pris en compte tous les facteurs, vous décidez de vous lancer. Pour débuter une activité professionnelle en freelance à Maurice, il faut aller au « Registrar of Companies » avec une pièce d’identité et remplir un formulaire pour s’enregistrer en tant qu’auto-entrepreneur. Les frais administratifs s’élèvent à 125 roupies pour avoir son BRN : Business Registration Number.
Il est aussi conseillé d’aller s’enregistrer auprès de la MRA en tant qu’auto-entrepreneur. Autre astuce pratique, la MRA a récemment publié un livret gratuit en ligne qui vise à fournir toutes les informations nécessaires aux débutants dans le domaine.

 

 

Être freelancer à Maurice

La meilleure façon de maximiser ses chances de succès en tant que freelancer à Maurice consiste à développer son réseau professionnel. Il est ainsi plus facile de débuter quand on a acquis une expérience professionnelle solide et un carnet d’adresses en poche. Pour Ingrid Leste, freelance et consultante en organisation d’évènements, être freelancer n’est pas le choix de la facilité, mais plutôt le choix de suivre sa passion. Cela fait un peu plus d’un an qu’elle s’est mise à son compte, avec au compteur plus de 7 ans d’expérience acquise auprès de diverses entreprises d’évènementiel et d’agence marketing. Au-delà des compétences techniques, le freelancer doit, selon elle, avoir un état d’esprit irréprochable pour faire face aux difficultés du métier. Cependant, elle se considère comme une professionnelle épanouie parce que son travail lui permet d’endosser plusieurs casquettes. Pour Ingrid, fournir un travail de qualité et dépasser les attentes des clients est la meilleure technique de fidélisation, et par ricochet de nouveaux clients grâce au bouche-à-oreille.

 

Ingrid Leste, freelance et consultante en organisation d’évènements.

 

Le freelancing à Maurice : un avenir prometteur

Avec la vague entrepreneuriale qui s’abat actuellement sur l’île Maurice, nous devrions assister dans les années à venir à une croissance du nombre de freelancers mauriciens. Voici une idée intéressante pour lutter contre le chômage chez les jeunes. Par ailleurs, une plateforme marketplace pour freelancer à Maurice serait un bon début pour justement donner une visibilité aux besoins des entreprises en termes de travailleurs indépendants.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top