Tendances

Les Seychelles en tête pour le développement des TIC en Afrique

Seychelles TIC

La République des Seychelles, située dans l’océan Indien, est composée d’une centaine d’iles. Sa capitale, Victoria, compte environ 25 000 habitants sur une population totale de 87 000 âmes. Ce pays vit majoritairement de la pêche et du tourisme, mais le gouvernement souhaite orienter l’économie nationale vers d’autres bords, en encourageant notamment l’agriculture et les petites industries manufacturières.
Par exemple, au cours de la dernière décennie, la Seychelles Petroleum Company a développé la première flotte de pétroliers moderne du pays. Avec toutes ces évolutions, les différents secteurs économiques ont besoin d’une forte infrastructure TIC.

 

 

Selon l’indice de développement des TIC, cette république insulaire dispose de 27 lignes téléphoniques pour 100 habitants. Avec l’avènement de la téléphonie mobile, la population a été très réceptive à ce nouvel outil technologique. De plus, un ménage sur quatre dispose d’un ordinateur et environ 40 % de la population est connecté à internet.

 

Une connexion avec la fibre optique

Les Seychelles occupent la première place en matière de propagation des TIC dans la région. Ainsi, le premier secrétaire des Seychelles pour les TIC, Benjamin Choppy, a déclaré que vers la fin de 2011 le pays sera relié au réseau international de câbles sous-marins à fibre optique qui longent la côte Est de l’Afrique. Ce développement de grande envergure ne coutera pas moins de 47 millions de dollars américains. Il vise à améliorer les connexions internet du pays et les appels téléphoniques internationaux.

La position géographique des Seychelles n’est pas favorable à la connectivité, due à son isolement. Dans ce sens, une étude de faisabilité sur le raccordement des Seychelles au câble à fibre optique a été menée par les consultants français Axioms, et financée par la Banque africaine de développement.

 

Position des Seychelles

 

Pour l’heure, le pays jouit d’une connexion très faible, que la fibre optique pourrait améliorer. Les habitants pourraient ainsi bénéficier d’une connexion de 200 mégaoctets, le débit augmentant au fil du temps.
Avec une connectivité largement améliorée, les Seychelles attireront plus d’investisseurs, aidant le secteur touristique du pays par la même occasion. C’est la société locale Seychelles Cable Systems, créée en 2008, qui se chargera de ce projet. Si cette entreprise est publique, elle reste ouverte à l’aide du secteur privé.

S’adressant à la nation le 26 février 2010, le président des Seychelles James Alix, a fait part de sa fierté envers l’avancée du pays pour accroitre la connectivité et les divers développements dans le domaine des TIC : « Les prix que je me suis vu décerner au nom du peuple seychellois à l’UNESCO et à Beyrouth l’année dernière, symbolisent l’esprit d’innovation d’un peuple qui a toujours bénéficié de l’égalité des chances dans l’éducation » a-t-il déclaré. Ce dernier a ajouté que le pays a pu prouver sa capacité « à rendre possible l’impossible ».

 

TIC James Alix

 

Devenir un centre d’excellence pour les TIC est une priorité pour le pays. En faisant cela, les Seychelles présenteront une économie plus compétitive, et amélioreront le quotidien des Seychellois. Afin d’atteindre cet objectif, le pays a mis en place une politique qui favorise les TIC. Dans cet élan, ce secteur jouera un rôle important dans tous les autres domaines, tels que l’infrastructure, les cadres législatifs, le développement des ressources humaines, l’industrie des TIC et l’administration.

Dans son avant-propos à la politique nationale sur la technologie de l’information et des communications (NICTP), Jacquelin Dugasse, ministre du Développement national des Seychelles, a fait ressortir qu’il est important pour le pays de tout mettre en œuvre pour le développement des TIC :

« La publication de la NICTP constitue le fondement indispensable à l’élaboration d’un Plan stratégique national intégral pour les TIC, qui constituera la feuille de route du développement de ce secteur dans ce pays ».

Il a également exprimé sa certitude concernant la réussite du projet et l’implication des différentes personnes concernées pour le développement social, économique et culturel du pays.

 

 

Pour avoir une société moderne et innovatrice, les Seychelles ont reconnu qu’il est impératif que les services TIC soient accessibles, abordables, correctement entretenus et disponibles en grande quantité. Le secteur des TIC est prioritaire pour le gouvernement, l’accès aux technologies de l’information et de la communication contribuera à l’avancée du pays.

En effet, avec l’avènement des TIC aux Seychelles, le gouvernement s’engage à créer une société mieux informée, et à améliorer la qualité de vie des habitants.

 

L’importance d’une société instruite en matière de TIC

Le Président seychellois a fait ressortir qu’il est important pour les Seychelles d’avoir une société basée sur les connaissances. Selon lui, le pays doit aller de l’avant en investissant dans les innovations actuelles, d’où la création et l’ouverture de l’Université des Seychelles en 2009. Cette institution propose des cours de gestion et d’informatique. Les étudiants ont la chance d’être diplômés de l’Université de Londres et bénéficient d’un encadrement et d’avantages durant leur apprentissage.

« Notre Université constitue un grand pas en avant. Nous sommes très fiers des 54 étudiants qui ont commencé leurs études l’année dernière. Nous avons également 229 jeunes bénéficiaires d’une bourse d’État leur permettant de faire leurs études à l’étranger, et d’autres sont nombreux à suivre divers programmes de formation » a déclaré le Président seychellois lors de son discours à la nation.

 

Universite des Seychelles

 

Un des objectifs premiers de l’Université des Seychelles a été de mettre en place des installations TIC permettant de répondre à leurs propres besoins. Ces installations permettent de créer des liens avec des ONG ou des organismes privés et publics des Seychelles. La priorité de cette Université est « de faire fonction de pivot pour le développement d’une société basée sur les connaissances ».

 

Initiative « Voix des petites îles »

La « Voix des petites iles » est une initiative lancée en 2002 par l’UNESCO. Elle a pour but d’écouter la voix des habitants des iles du Pacifique, des Caraïbes ou encore de l’Océan Indien et à travers cela, permettre à ces iles de rejoindre la société d’information. Il est impératif de pousser les jeunes à découvrir et à utiliser les TIC, et ils le transmettront aux générations futures.
À long terme, ce projet vise à mettre en valeur la voix des habitants de ces « petites iles » afin de leur permettre de participer au développement de leur pays respectif.

 

Innover pour un futur meilleur

En ce qui concerne les TIC, les Seychelles avancent à pas de géant et cela se voit à travers leur classement en tête de l’Indice de développement des TIC établis par l’UIT. Le Président seychellois a démontré son engagement à atteindre les buts fixés par le biais de la création d’un Conseil pour la technologie et l’innovation.

« Lorsque nous observons la place que nous occupons dans ce contexte mondialisé, il est manifeste que c’est l’innovation qui explique notre succès », a-t-il déclaré. « C’est pour cette raison que j’ai créé un Conseil pour la technologie et l’innovation, pour promouvoir la créativité, la recherche et le développement. Nous préparons notre pays au monde de demain ».

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !