Incubateurs

Smart cities : deux de moins

Avec deux gros chantiers qui ont été annulés, nous ne pouvons qu’en déduire que le projet phare du gouvernement, les smart cities, commencent à prendre du retard.

C’est lors du conseil des ministres qui s’est tenu le 1er mars 2016 que Pailles smart city et Tamarin smart city n’ont pas obtenu le feu vert du conseil.

Pailles Smart City

L’annulation du projet Yihai Pailles Smart City serait dû au fait que le projet comporterait plusieurs zones d’ombre, raison pour laquelle il n’a pas obtenu le feu vert du Conseil des ministres.

Ainsi, suite à ce constat, l’Independent Commission against Corruption (ICAC) s’est saisie de l’affaire afin d’ouvrir une enquête.

 

La controverse

Cependant, interrogé par l’express, l’ancien directeur général de la State Investment Corporation (SIC), Iqbal Mallam-Hassam, a confirmé que « l’accord avec Yihai a été fait selon les règles de la bonne gouvernance, mais que la SIC voulait depuis longtemps se désengager de toutes ses activités commerciales ».

« De Rama Sithanen à tous les ministres des Finances qui ont suivi, cela a été la politique de la SIC », dit-il.

 

Untitled-1

Tamarin Smart City

Le verdict est tombé lors du conseil des ministres au cours duquel la ‘letter of intent’  du projet Cap Dal Smart City à Tamarin n’a finalement pas été octroyée.

Après ce refus du conseil des ministres, beaucoup laissent entendre qu’il s’agit d’une vendetta politique car le projet avait été initié sous l’ancien gouvernement.

Selon une source de L’express, le projet « consistait notamment à dévier le pont de la localité, mais à l’origine c’était un projet sous le Real Estate Scheme ». 

 

Les questions qui se posent…

Comment un projet Real Estate Scheme (RES) a-t-il pu être converti en smart city ? Qui a le dernier mot quant à l’octroi de la lettre d’intention concernant les projets de smart cities?

Toujours selon la source de L’express, c’est un comité ministériel qui prend les décisions finales.

« Il faut savoir d’où provient l’argent. Quelles sont les parts d’actions des investisseurs ? Comment vont-ils vendre les appartements ? »

A noter que le projet rendu publique en avril 2014 devait coûter environ Rs 250 millions.

Source : L’express

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

REJOINS-NOUS !

 
Pour ne rien manquer de l'actualité du secteur des TIC à Maurice et dans l'Océan Indien : les dernières news, des avis, des bons plans, les événements...

Tu recevras chaque semaine les meilleurs articles !