Tendances

Une Tropical Valley à Maurice peut-être pour bientôt

Pour ceux et celles qui ont manqué notre papier d’opinion paru dans le Numéro 1225 de Business Mag à la page 100, ICT.io vous aide à rattraper le coup.

Je tiens à remercier Business Mag pour cette opportunité et j’espère réitérer l’expérience. 🙂

 

 

Cela fait des années que l’île Maurice brille par son absence au niveau technologique. Alors que sur le continent africain, les start-ups et les incubateurs poussent plus vite que l’herbe et captent l’attention des investisseurs étrangers, ici, nous peinons à nous hisser au-devant de la scène internationale. Pourtant, 2016 laisse naître l’espoir d’une ère nouvelle, une nouvelle donne pour Maurice où les choses sont en bonne voie de bientôt changer.

 

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Une simple recherche sur Google le prouve : au moment où j’écris ces lignes, les termes « Innovation » et  « île Maurice » ne montrent que des pages de sociétés qui placent ces termes sur leur site Internet sous les sections missions, visions et valeurs.

Nombreux sont ceux du secteur privé, des associations, de la communauté et du gouvernement à avoir constaté ces lacunes et avoir pris le taureau par les cornes. Il y a aujourd’hui sur l’île une vraie volonté de faire progresser la situation et les acteurs s’organisent pour travailler ensemble à changer les choses.

 

Une communauté qui fait bouger les choses.

La communauté est plus active que jamais. Des organisations telles que Mauritius Internet User Group, Mauritius Software Craftmen Community, Mauritius Maker Community, Linux Group et bien d’autres s’impliquent dans l’organisation d’événements, de débats, de formations et définissent le calendrier des « events » de la communauté sur l’île. Il existe déjà des rendez-vous hebdomadaires, mensuels et annuels tels que le Code&Coffee et la Developer Conference (DevCon).

 

Des associations en première ligne.

Les associations comme L’OTAM, la CCIFM et la MITIA organisent et réunissent aussi, quant à elles, les acteurs du secteur. Elles organisent déjà des événements régionaux tels que la Webcup et des rencontres sur l’entrepreneuriat sont à venir.

 

Un secteur privé qui a la fièvre des startups.

Autre constat : le secteur privé a la fièvre des start-ups. C’est simple : tout le monde s’y met ! De la MCB à Total en passant par PricewaterhouseCoopers, les entreprises poussent de plus en plus les entrepreneurs à se lancer dans leur projet. En 2016, on verra aussi arriver deux nouveaux incubateurs qui sont La Plage et La Turbine, qui viendront soutenir les projets les plus intéressants.

 

Une politique qui met l’innovation au cœur de sa stratégie.

Le gouvernement n’est pas en reste et met en place des mesures qui simplifieront, voire motiveront les projets innovants. On parle déjà de plusieurs projets de Smart Cities et il existe déjà des aides aux porteurs de projet qui souhaiteraient démarrer.

 

Ok et alors allez-vous me dire ?

Partons d’un constat simple. Il suffit de regarder les panneaux publicitaires des nouveaux sites marchands (priceguru.mu, deals.mu, marideal.mu et autres) pour comprendre que le secteur du digital devient à Maurice d’une importance capitale et change les habitudes de consommation des mauriciens. Fin 2014, nous avons même assisté à l’influence d’une vidéo virale sur les réseaux sociaux qui a pu faire pencher les résultats des élections du pays.

 

Tout est là  il n’y a plus qu’à faire !

Aujourd’hui, il est de plus en plus simple de consommer/payer sur Internet ou sur son téléphone et les premières success-stories du web mauricien font naître des ambitions chez les entrepreneurs de la nouvelle génération. Il est quasi certain que d’ici à quelques mois ou années, on verra de plus en plus de projets Made in Mauritius aboutir et connaitre un succès sur le marché local et international.

Les pessimistes diront que, pour l’instant, ce n’est que de la poudre aux yeux et que rien de concret n’en est ressorti, mais il faut constater que l’écosystème mauricien s’adapte à cette vague mondiale inévitable qu’est la révolution Internet et que les premiers projets « disruptifs » risquent d’apparaître sous peu dans notre quotidien.

 

Une “Tropical Valley” Mauricienne pour 2016 -2020 ?

Il n’est donc pas forcément délirant de se mettre à rêver et d’imaginer Maurice devenir une des places clefs de l’innovation régionale. Il faut dire que ce ne sont pas les atouts qui manquent : la facilité pour faire des affaires, un cadre de vie idéal pour les digital nomades, une fiscalité attrayante pour les start-ups, un écosystème en pleine effervescence et des mesures qui facilitent le développement du secteur. Tous les ingrédients sont réunis pour que la mayonnaise prenne et que Maurice se positionne comme un vrai hub technologique innovant : une Tropical Valley de l’Océan Indien.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Une Tropical Valley à Maurice peut-&ecir...

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

REJOINS-NOUS !

 
Pour ne rien manquer de l'actualité du secteur des TIC à Maurice et dans l'Océan Indien : les dernières news, des avis, des bons plans, les événements...

Tu recevras chaque semaine les meilleurs articles !