fbpx
Financement

L’AFD met un prêt de 300 millions d’euros à la disposition de l’île Maurice

AFD met un prêt de 300 millions d’euros à la disposition de l’île Maurice

L’Agence française de développement (AFD) a mis un prêt de 300 millions d’euros à la disposition de l’île Maurice. Cette démarche a pour but d’aider le pays à renforcer sa capacité en vue de la réduction et la gestion des risques de catastrophes naturelles et sanitaires.

L’AFD accorde un prêt de contingence de 300 millions d’euros

Le ministre des Finances, de la Planification et du Développement économiques, Dr Renganaden Padayachy ainsi que l’ambassadeur de France à Maurice, M. Emmanuel Cohet et le directeur de l’AFD, M. André Pouillès-Duplaix étaient présents lors de la cérémonie de signature pour l’octroi de ce prêt. Ce dernier comprend deux volets. Le premier est un prêt de contingence de 300 millions d’euros qui repose sur quatre actions prioritaires. Il s’agit notamment de la santé, les mesures sociales, le renforcement des capacités de planification, et la résilience à long-terme. Octroyé à un taux d’intérêt de 1,12%, le prêt, d’une durée de 20 ans et un moratoire de 10 ans, portera sur les dépenses budgétaires pour l’année financière 2020/2021. La seconde composante quant à elle est un programme d’assistance technique directe de 1,5 millions d’euros et plusieurs autres accompagnements. Ils visent à assister le pays dans la mise en œuvre des quatre actions prioritaires.

Implémenter le concept de développement durable

Dans son allocution, le ministre Padayachy a remercié l’AFD, et plus largement la France, pour son appui indéfectible et continuel en faveur du développement de l’île Maurice. Ce prêt a également pour objectif d’aider l’île à accélérer sa transition vers plus de durabilité. La durabilité fait partie des grands axes de l’action du gouvernement, et l’AFD accompagne ainsi l’île Maurice pour implémenter son concept de développement durable au travers du triptyque économique, social et environnemental.

Financer des projets à fort impacts sociaux et environnementaux

Ce prêt est considéré comme une nouvelle étape de la coopération entre l’île Maurice et la France, bâtie sur une collaboration durable et solide. D’ailleurs, M. Padayachy a indiqué que le prêt de l’AFD servira à financer des projets à fort impacts sociaux et environnementaux, concernant notamment le climat, la biodiversité, l’inclusion, la formation et l’urbanisme. « Grâce à cette preuve de confiance renouvelée, nous allons renforcer notre capacité à gérer et à réduire les risques liés aux catastrophes naturelles et sanitaires », a-t-il ajouté.

Le montant le plus élevé que la France ait fait à travers l’AFD

L’ambassadeur de France a fait ressortir que le prêt illustre l’appui et le soutien que la France veut apporter à l’île Maurice dans des circonstances exceptionnelles et graves que traverse le pays suite à la crise de Covid-19. Il a affirmé que ce prêt est le montant le plus élevé que la France ait fait à travers l’AFD dans les 115 pays où l’Agence intervient pour les soutenir en ces temps difficiles.

En outre, M. Cohet a précisé que l’île Maurice et la France ont toujours travaillé ensemble comme des partenaires dans une relation d’amitié, et de confiance mutuelle très forte. « A travers cette opération, la France renouvèle son engagement pour soutenir son partenaire mauricien, et s’intègre dans une coopération de longue durée et dans une relation bilatérale riche et dense », a-t-il dit.

Répondre aux urgences sanitaire, économique, sociale et fiscale causées par la pandémie

De son côté, le directeur de l’AFD a mis en avant que ce prêt de 300 millions d’euros est la preuve de la solidarité que témoigne la France envers l’île Maurice dans cette crise macroéconomique, écologique et sanitaire du Covid-19. « Cela aidera le gouvernement mauricien à répondre aux urgences sanitaire, économique, sociale et fiscale causées par la pandémie, et aussi à renforcer les capacités des autorités dans le domaine de la prévention des risques de catastrophes naturelles et sanitaires de même que l’adaptation au changement climatique », a-t-il dit.

Pour rappel, la France, à travers l’AFD, apporte de multiples appuis à l’île Maurice et soutient des projets de développement des énergies renouvelables, d’adaptation au changement climatique et de prévention des risques sanitaires et des catastrophes naturelles.

Source : CCIFM

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !