fbpx
Rubriques

Le sous-marin Suffren accueille un Réunionnais à son bord

Le sous-marin Suffren accueille un Réunionnais à son bord

Le sous-marin Suffren, de toute dernière génération et à la pointe de la technologie, va accueillir un militaire réunionnais à son bord. En effet, le jeune homme embarquera dès fin juillet pour des essais à quai, puis en mer. La construction de ce sous-marin à propulsion nucléaire aura pris 10 ans.

 

Cérémonie d’inauguration du sous-marin Suffren

Pouvant accueillir jusqu’à 63 personnes, le Suffren est un sous-marin à la pointe de la technologie. Ces 4 600 tonnes ont été mises à l’eau vendredi dernier, lors de la cérémonie d’inauguration. Pour l’occasion, un Réunionnais de la marine nationale se tenait aux côtés du président français Emmanuel Macron. En effet, le militaire fait partie du corps d’expédition sélectionné pour monter à bord de l’engin.

 

Un Réunionnais parmi le premier équipage du Suffren

Kévin, officier réunionnais de la marine, représentera ainsi l’île Sœur dans le cadre du programme Barracuda. D’ailleurs, le sous-marin Suffren n’est que le premier exemplaire, mis au point pour remplacer ceux de classe Rubis. Le Réunionnais, très investi dans son travail, a rejoint la Marine nationale en 2008. Aujourd’hui, il se dit fier de pouvoir monter à bord de ce sous-marin de nouvelle génération. Il sera effectivement parmi les premiers à naviguer dans ce sous-marin à la pointe de la technologie.

 

Un équipage sélectionné pour ses compétences et ses valeurs

Alors qu’il rejoint la Marine Nationale en 2008, ce n’est que deux ans plus tard que le marin quitte son île pour s’installer en métropole. Originaire du Port, il réalise son rêve d’enfant en rejoignant les forces sous-marines. Affecté à Cherbourg et élevé au grade de second-maître, il continuera d’occuper son poste d’électrotechnicien à bord du sous-marin Suffren. Les marins qui composent l’équipage ont été sélectionnés pour leur compétences et leur valeurs militaires et professionnelles.

 

Premier SNA de la Marine nationale

Le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) 1ère génération de type Barracuda est le premier SNA de la Marine nationale. Construit par Naval Group, il mesure 99 mètres de long pour un poids de 4 600 tonnes. Le sous-marin est équipé de plus de 70 000 appareils et il a une autonomie de 70 jours à 350 mètres de profondeur. Outre les missiles antinavires et de nouvelles torpilles, il embarquera des missiles de croisière (MdCN) de 1 000 km de portée. Par ailleurs, il pourra déployer des forces spéciales dotées d’un propulseur sous-marin.

 

Le premier sous-marin français depuis plus de dix ans

Le Suffren est le premier sous-marin français inauguré depuis plus de dix ans. En effet, le dernier en date, un lanceur d’engins baptisé Le Terrible avait été lancé en 2008. Le Suffren, qui fait partie de la classe des Barracudas, est le premier d’une série qui devrait être complété d’ici 2030. Ils remplaceront les Rubis, qui ont vu le jour en 1976.

 

Un sous-marin taillé pour le combat

Les sous-marins d’attaque tels que le Suffren ont pour mission de protéger les sous-marins lanceurs d’engins nucléaires. Ils ont également pour objectif d’attaquer des cibles, de traquer les sous-marins ennemis et de récolter des renseignements. L’amiral Christophe Prazuck, chef d’état-major de la marine explique que « c’est un chasseur, pas un bateau qui va se cacher au fond de l’océan, c’est un bateau qui est taillé pour le combat pour rencontrer des adversaires et mener des missions de combat. »

Crédit photo : linfo.re

 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !