fbpx
Web

Programmation et open source : rencontre avec Muzaffar Auhammud

Programmation et open source : rencontre avec Muzaffar Auhammud

L’Internet Engineering Task Force est l’organisme qui développe les normes d’Internet que tout le monde utilise sur son navigateur web pour se connecter sur Google ou Facebook. L’IETF avait organisé sa 104ème conférence à Prague, en République tchèque. Pour l’occasion, Muzaffar Auhammud, de l’équipe cyberstorm.mu, a représenté l’ile Maurice et l’Afrique sur place.

 

 

La Rédac : Tout d’abord, parle-nous de toi, qui est Muzaffar Auhammud ?

Muzaffar Auhammud: J’ai 22 ans et j’étudie l’informatique à l’Université de Maurice. Je code depuis près de 10 ans. J’ai commencé la programmation quand j’avais 13 ans. J’étais curieux de savoir comment les ordinateurs fonctionnaient et je voulais créer une application. C’est là que tout a commencé. Je suis passionné par ce que je fais et j’espère faire des contributions importantes dans le domaine de la technologie. Je suis un programmeur autodidacte et je me consacre entièrement à mes recherches et à mes études.

 

La Rédac : Quel est le plus grand challenge aujourd’hui pour un Mauricien (ou une Mauricienne) qui souhaite faire carrière dans le secteur de l’open-source ?

Muzaffar Auhammud: Il existe des centaines de milliers de projets open source. La première étape consiste à savoir à quel projet contribuer. C’est un choix personnel qu’il faut faire en fonction du type de projet qui vous intéresse. La prochaine étape consiste à s’habituer au code source du projet sélectionné. Dès que ces deux étapes sont franchies, il devient très facile d’apporter de bonnes contributions.

 

La Rédac : Quel serait selon toi le meilleur moyen de motiver les futures générations à s’intéresser au coding ?  

Muzaffar Auhammud: Les élèves doivent être initiés à la programmation dès leur plus jeune âge. Il est bien trop tard d’attendre les études universitaires, car à cette étape, les étudiants ont déjà développé d’autres intérêts et la transition est souvent difficile. Certains pays, tels que les États-Unis, ont déjà commencé à enseigner la programmation comme matière principale aux jeunes étudiants. Maurice doit également mettre sur pied des stratégies similaires afin de développer le potentiel informatique de nos jeunes.

 

La Rédac : Comment est-ce que tu arrives à gérer à la fois les études, le mentorat et les différentes compétitions et conférences ?

Muzaffar Auhammud: Il faut utiliser son temps intelligemment. Je ne regarde pas la télévision. C’est plus efficace de recevoir toutes les actualités en ligne. Je consacre au moins 1 heure à la programmation chaque jour afin de développer la pensée technique indispensable aux compétitions et je n’arrête pas de trouver des nouveaux projets open source pour faire des contributions et apprendre plus. Je pratique aussi le badminton pour me défouler et rester en forme.

 

La Rédac : Cyberstorm.mu est de plus en plus présent sur la scène locale et internationale. Après l’Afrinic 29 et l’IETF, quel est votre prochain objectif ?

Muzaffar Auhammud: J’espère terminer mes études de premier cycle l’année prochaine, puis travailler pendant un certain temps à Maurice avant de poursuivre des études supérieures. En ce qui concerne Cyberstorm.mu, j’ai hâte de participer à davantage de concours et de continuer le mentorat.

 

La Rédac : Une petite anecdote pour terminer ? Un fait marquant à partager avec nos lecteurs ?

Muzaffar Auhammud: Je suis un grand fan du dessin animé Code Lyoko et mon genre de musique préféré est le rock.

 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !