BPO

Les grandes tendances du secteur BPO-TIC de l’île Maurice pour l’année 2016

Le Board Of Investment Mauritius a récemment publié son rapport du secteur TIC-BPO pour l’année 2016 et ce dernier met en lumière que l’industrie des TIC-BPO a atteint sa phase de maturité. Depuis plus de dix ans, ce secteur connait une croissance considérable, sans parler des innovations. Selon les chiffres officiels de Statistics Mauritius, la valeur ajoutée brute serait passée de Rs 19,4 milliards à Rs 21,4 milliards en 2016, avec un taux de croissance annuel d’une moyenne de 6,5 %.

 

 

L’année 2016 a marqué le début d’une nouvelle ère pour le secteur des TIC-BPO, notamment avec la diversification des entreprises de BPO. Désormais, ces dernières fonctionnent différemment : étant donné que les besoins et demandes du marché varient constamment, les compagnies sont obligées de s’adapter aux changements en modifiant leur principe de fonctionnement. Passer de « comment le faire le moins cher ? » à « comment le faire différemment ? », c’est à cela que les compagnies doivent s’habituer.

 

TIC / BPO : un secteur qui a connu une évolution positive

Le nombre de compagnies opérant dans le secteur des TIC-BPO a été multiplié par 8 depuis 2005, passant de 90 compagnies à 750 compagnies en 2016. Ce chiffre comprend les grandes, moyennes et petites entreprises qui opèrent dans ce secteur. À noter que 35 % de ces compagnies sont des start-ups, employant 1 à 9 personnes. Elles sont généralement orientées vers le digital marketing, le développement web ou le développement des réseaux sociaux.

 

Graphique montrant l’évolution du nombre de compagnies dans le secteur TIC / BPO à Maurice de 2005 à 2016.

 

L’industrie des TIC-BPO est divisée en 3 majeures parties : ITO (Information Technology Outsourcing), les services d’informations et de technologies, et les BPO. Le nombre de compagnies engagées dans les ITO connait une croissance moyenne de 3 %, qu’elles maintiennent. Ce secteur comprend 353 compagnies, soit environ 47 % des compagnies de l’industrie des TIC-BPO. Les compagnies d’ITO offrent aussi leurs services pour tout ce qui concerne les tests SaaS, ERP et CRM.

 

Camembert sur la segmentation du secteur BPO à Maurice.

 

Concernant le secteur du BPO, une croissance d’environ 16 % du nombre de compagnies a été observée. Les entreprises liées au BPO représentent environ 32 % des sociétés de l’industrie des TIC et du BPO. Cette croissance devrait persister, étant donné que ce secteur se dirige de plus en plus vers l’interaction digitale. Les compagnies qui travaillent dans les services d’informations représentent 18 % de l’industrie, suivie par les compagnies œuvrant dans les deux secteurs ITO et BPO.

 

Un nombre d’employés qui ne cesse de grandir

Le secteur du BPO reste sans aucun doute le plus gros générateur d’emplois. Employant plus de 53 % du nombre total de salariés dans l’industrie des TIC, ces derniers sont répartis dans les centres d’appels, KPO et BPO non-voice entre autres. De 2008 à 2016, le nombre d’employés dans l’industrie des TIC-BPO a connu une augmentation de plus de 100 %, passant de 10 440 en 2008 à 23 000 en 2016. De plus, il y a une forte demande dans des rôles plus spécialisés comme le cloud computing par exemple. À cela s’ajoute une forte demande en personnel maitrisant le langage Java, C, C++, PHP et Android notamment. Ce personnel de qualité et les services proposés par ces compagnies témoignent de la place importante qu’occupe l’île Maurice dans l’océan Indien, en ce qui concerne l’industrie des TIC-BPO.

 

 

Comment ces entreprises sont-elles financées ?

L’Europe reste encore et toujours la source principale de financement étranger pour les entreprises du secteur des TIC-BPO, avec la France qui offre la majorité des investissements étrangers (environ 85 %). Cependant, avec l’émergence du marché du Moyen-Orient, à savoir les Émirats Arabes Unis, Israël, et Dubaï, les compagnies se tournent aussi vers de nouveaux horizons, sans oublier les États-Unis et le Canada. Ces dernières années, l’industrie des TIC-BPO est le meilleur « fer de lance » des jeunes entrepreneurs, car ces derniers préfèrent se tourner vers ce secteur, ce qui n’est pas pour déplaire au gouvernement, qui a pour but de faire de l’île Maurice une nation d’entrepreneurs modernes.

 

Répartition des financement du secteur BPO / TIC

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !