fbpx
Financement

Albioma lève 100 millions d’euros et annonce la fin du charbon à l’usine de Bois-Rouge

Le producteur français d’énergie renouvelable Albioma SA (EPA:ABIO) a annoncé mardi que sa centrale à charbon de Bois-Rouge de 108 MW sur l’Île de la réunion a reçu l’autorisation de se convertir au 100% biomasse.

Albioma première centrale thermique hybride bagasse/charbon française

La première centrale thermique hybride bagasse/charbon française a été inaugurée par Albioma en 1992 sur le site de Bois-Rouge. Elle est alors la seule installation de l’Île capable de convertir efficacement de la bagasse, un résidu fibreux de la canne à sucre, en électricité pour alimenter le réseau réunionnais.

Située au nord de La Réunion, l’unité de cogénération de Bois-Rouge possède une puissance installée de 108,5 MW, contre 60 MW au moment de son inauguration en 1992. Elle est adossée à la sucrerie de Bois-Rouge qui lui fournit, durant les campagnes sucrières, la bagasse nécessaire à son activité.

100 millions d’euros de levée de fonds

En 2018, la centrale de Bois-Rouge a transformé 230 543 tonnes de bagasse et 150 tonnes de broyats verts en vapeur haute pression et en électricité. Selon le principe de la cogénération, une partie de cette énergie a été restituée à la sucrerie voisine tandis que le reste a été injecté sur le réseau réunionnais. La société a également dévoilé cette semaine qu’elle a conclu avec succès son premier placement privé en euros lié au développement durable (Euro PP), levant un total de 100 millions d’euros.

Conversion de la centrale au 100% biomasse

Albioma a annoncé le 8 décembre 2020 l’abandon total du charbon sur son site historique, après délibération de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Cette dernière a validé le 3 décembre 2020 la compensation induite par la signature d’un avenant au contrat d’achat d’électricité signé par EDF pour la conversion à la biomasse de la centrale.

Les travaux de conversion débuteront dès 2021 pour que la centrale fonctionne 100 % à la biomasse au second semestre 2023, en privilégiant les gisements locaux de biomasse disponibles (bagasse, bois forestier, bois d’élagage, etc.), complétés par des granulés de bois importés issus de forêts certifiées type FSC et PEFC, dont la procédure de traçabilité sera en conformité avec le règlement bois UE (RBUE).

Baisse de 84 % des émissions directes de CO2

A terme, la conversion fera passer la part renouvelable du mix énergétique de La Réunion de 35 % à 51 % et permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’environ 640 000 tonnes équivalent CO2 par an, soit une baisse de 84 % des émissions directes par rapport au fonctionnement actuel de la centrale.

Le 3 décembre, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a validé la compensation résultant de la signature d’un avenant au contrat d’achat d’électricité (PPA) déjà en place avec Electricite de France SA (EPA:EDF) relatif à la conversion biomasse. Parallèlement, le contrat de vente d’électricité a été prolongé jusqu’en 2043.

25% de la consommation totale d’énergie de la région

À l’heure actuelle, la centrale d’Albioma Bois-Rouge couvre environ 25% de la consommation totale d’énergie de la région et après la conversion, les énergies renouvelables constitueront la source majoritaire du mix énergétique Réunionnais, faisant passer la part de 35% à 51%. Les travaux de conversion devraient commencer dès 2021 afin de pouvoir être finalisés au second semestre 2023. L’usine mise à niveau reposera principalement sur des gisements locaux de biomasse, y compris la bagasse, le bois forestier et le bois d’élagage.

Selon L’Euro PP, il se compose de deux tranches à 7 et 8 ans et dépasse de 20 millions d’euros la précédente de 2014. La société a déclaré qu’elle utiliserait les fonds frais pour refinancer L’Euro PP existant, qui devait arriver le 8 décembre, et pour les besoins de financement généraux à moyen terme.

La transaction a été réglée avec l’aide de Natixis et Société Générale

“Cet Euro PP durable nous permet de diversifier nos sources de financement et nous donne une plus grande visibilité pour mener à bien notre programme d’investissement dans les années à venir dans d’excellentes conditions”, a commenté le CEO Frederic Moyne. Albioma vise à atteindre une part d’énergie renouvelable de 95% à 100% dans son mix d’ici la fin de la décennie. En plus de la biomasse, la société mise sur l’énergie solaire.

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !