Financement

Budget 2016-2017 : vers une société totalement digitale ?

Budget
Photo : ICT.io

Le budget 2016-2017 a été présenté à la population mauricienne ce vendredi 29 juillet 2016. Le quatrième axe de celui-ci s’articule autour de l’idée de digitaliser à part entière, la société et l’économie de l’île Maurice. Sept grandes mesures ont été annoncées pour faire progresser le numérique dans le pays.

 

L’autoroute de l’information et les e-services

Le ministère de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation (TCI) planche actuellement sur l’autoroute de l’information (Information Highway), soit la mise en place d’une connexion très haut débit inter-entreprises, et d’une base de données centralisée afin de faciliter le partage d’informations au sein des services publics. Aussi, le ministre des Finances a fait ressortir que le ministère lancerait quelque 50 nouveaux e-services afin de faciliter l’interaction entre les citoyens et les services publics. Chaque ministère devrait avoir un « Chief Information Officer » en charge des projets e-gouvernementaux.

Cette mesure pourrait faciliter la tâche de nombreux citoyens : payer ses factures ou ses impôts et s’inscrire à l’examen du code de la route en ligne, sont déjà des possibilités offertes au public. On reconnaît que plus de services digitalisés permettraient aux personnes actives de gagner pas mal de temps.

 

Le National Payment Switch : kezako ?

Le National Payment Switch de la Banque de Maurice devrait permettre de réduire les coûts des transactions, et booster le concept de l’e-commerce à Maurice, en régulant les frais bancaires pratiqués lors de virements d’une banque à l’autre, par exemple. En outre, afin de réguler les transactions financières en ligne, un National Payment Bill sera également mis en place.

Avance-t-on vers l’optimisation de moyens de paiement moins classiques tels que par téléphone ? Il semblerait que oui. A terme, cela facilitera la tâche de nombreux clients, commerçants et prestataires de services. Les frais bancaires étant régulés par le National Payment Switch devraient également être légèrement revus à la baisse.

Connecter le reste du monde aux exportateurs locaux

Troisième mesure de cet axe : connecter le reste du monde aux exportateurs mauriciens. Ce, en collaborant avec la Mauritius Export Association (MEXA) pour le développement d’une plateforme d’e-commerce locale. Comment ? Cette mesure a-t-elle un intérêt national ? On se pose la question.

 

La place des développeurs et les utilisateurs de smartphones

Le Budget 2016-2017 prévoit aussi quelques deniers pour encourager les startups à développer des applications mobiles dédiées à communiquer les informations des services gouvernementaux : transports, circulation, prévisions météo, etc. Là encore, on se pose la même question : concrètement, par quels moyens, et dans quel intérêt ? De nombreux jeunes entrepreneurs, qui ont notamment choisi de faire du digital leur métier, prennent déjà des initiatives. Au-delà de l’incubateur et des parcs industriels pour les Petites et Moyennes Entreprises évoqués dans le discours budgétaire, on se demande en effet comment seront dépensés les fonds pour cette mesure.

World Café

250 spots wifi additionnels

Afin de réduire l’écart entre les personnes non-connectées et les personnes qui se sont mises à l’ère du numérique, le Budget 2016-2017 prévoit aussi l’ajout de quelque 250 nouveaux spots wifi offrant l’accès gratuit à internet dans les lieux publics tels que les hôpitaux, les mairies et les « district councils ». Au total, on devrait ainsi compter 600 spots wifi publics à travers le pays. Pour l’instant, on peut constater que la plupart des spots wifi publics ne sont pas tout à fait fonctionnels. Les 250 nouveaux spots évoqués dans ce budget seront-ils améliorés ?

 

Développer les compétences des plus jeunes en matière de digital

La tablette pour les enfants des Grades 1 et 2 (au début de l’enseignement primaire), de même que l’introduction de la communication, de la créativité et de l’innovation, divise l’opinion publique. De notre côté, on accueille très favorablement l’idée de la mise en place, par l’Université de Maurice (UOM), d’une Faculté de la Technologie digitale et de l’Informatique (Faculty of Digital Technology & ICT Engineering).

Budget

 

Améliorer la connectivité

On en entend parler constamment et le discours budgétaire vient confirmer l’ambition du gouvernement d’améliorer la connectivité de l’île Maurice. En outre, il est prévu que des investissements majeurs seront effectués en vue de l’amélioration du déploiement de l’infrastructre haut débit, et de sa qualité. Cela comprend notamment :

  • un projet d’investissement conséquent dans un troisième câble sous-marin par Mauritius Telecom
  • un autre investissement pour un câble sous-marin à fibre optique par un consortium d’opérateurs régionaux. Celui-ci relierait notamment l’île Maurice, La Réunion et Madagascar à un réseau international via l’Afrique du Sud
  • l’accélération de l’implémentation de la fibre dans toutes les villes et tous les villages d’ici à décembre 2017
  • un investissement de Rs 200 millions par le Central Electricity Board (CEB) pour l’approvisionnement en haut débit des fournisseurs de services internet, à travers un réseau de fibre optique à l’échelle de l’île.

En termes de connectivité, il faut reconnaître que le public s’attend, en général, à la qualité du service par-dessus tout. Cela passe notamment par la rapidité de la connexion, mais aussi par la réactivité du service client. Des points placés sous la responsabilité des fournisseurs de services, certes, mais à ne pas négliger pour une satisfaction totale de la population connectée.

 

Dans l’ensemble, les idées sont là pour faire progresser la société et l’économie vers l’ère du numérique. Chargement en cours…

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Le digital : 4ème axe budgétaire. - CallCenterIleMaurice.com

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !