fbpx
Startups

Comment ne pas se faire voler son idée de Startup ?

Don’t worry about people stealing your ideas. If your ideas are any good, you’ll have to ram them down people’s throats.Howard H. Aiken

 

Allez-vous vraiment vous faire voler votre idée ?

La plupart des gens ne disposent pas de l’intérêt, du temps, des connaissances, de la passion, ou des compétences nécessaires pour voler vos idées. Pour dire vrai, si votre idée est assez simple pour que quelqu’un puisse la voler et la lancer avant vous, alors cette idée n’était probablement pas si bonne.

Même si personne ne l’a volé avant que vous l’ayez lancé, si votre projet est facile à copier, il sera simplement imité. Rien ne sert de se soucier  de « l’avantage d’être le pionnier »  car cet avantage n’existe pas vraiment (voir l’article pourquoi  les Pionniers ont une flèche dans le dos en anglais) .

Il faut prendre conscience que le succès d’un projet tient avant tout à son exécution. Même si quelqu’un peut facilement voler votre projet, il aura beaucoup plus de difficulté à voler tout le travail et les efforts que vous avez mis dans sa réalisation.

 

Une idée cela ne vaut pas grand chose

Une idée n’a pas de valeur, c’est l’exécution de votre idée qui détient de la valeur. C’est pourquoi Facebook vaut des milliards de dollars (bien que l’évaluation de Facebook est encore un autre débat) et pourquoi dans la myriade des autres réseaux sociaux, beaucoup ne valent rien.

A de rares exceptions près, votre idée existe déjà sous certaines formes. La plupart des idées sont une amélioration ou un regard différent sur quelque chose de pré-existant.  Quelque soit votre idée et ses composants «nouveaux», il y a probablement beaucoup de gens qui pensent comme vous ou presque….

Personne n’à malheureusement le monopole des bonnes idées et ceci est la raison principale pour laquelle les Capital-risqueurs ne signeront jamais un accord de confidentialité (les fameux NDA).

Autre fait intéressant. Bien souvent, les mêmes idées naissent indépendamment et presque en même temps chez plusieurs personnes sans aucune relation et sans aucune raison précise. Certains écrivains/philosophes parlent même d’idéosphère ou de noosphère pour expliquer ce phénomène.

 

La valeur de votre idée, c’est vous

En fait, la composante de votre idée qui la différencie, c’est vous ! Cela ne peut pas être reproduit (en tout cas dans l’état actuel de la science).

Vous et votre équipe, la façon dont vous encadrez un problème, sa solution, la technologie, les ressources que vous apportez, et votre volonté de faire tout ce qu’il faut pour que votre idée marche.

Mon exemple préféré est Google. Lorsque Google a commencé comme un simple moteur de recherche, l’idée de créer un moteur de recherche n’était pas nouvelle. Il y avait de nombreux moteurs de recherche qui ont précédé Google, y compris OpenText, Magellan, Infoseek et Snap. La différence était la façon dont les fondateurs ont envisagés la recherche, leurs compétences et, finalement, leur code. L’idée que Google n’a pas de valeur, mais que l’exécution du projet Google était et reste à l’origine de la valeur du projet.

L’exécution est vraiment tout ce qui compte dans la détermination de la valeur. C’est pourquoi un investisseur (Venture Capitalist) donne aux fondateurs d’un projet la plus grande importance : ils investissent dans des personnes qu’ils croient capables d’exécuter à bien une idée. C’est pourquoi, il y a des idées stupides qui finissent par voir le jour (chatroulette, la recette de salade de patates kickstarté pour 55,000$) et de grandes idées d’affaires qui ne le verront jamais… Mais, il y a aussi des entreprises qui ont des destins différents sous gestion différente (Apple avec Steve Jobs, Apple sans Steve Jobs)

 

Et Facebook alors? Mark Zuckerberg, il a volé l’idée non ?

Voici l’exemple classique qu’on entend à chaque fois et qui est sensé prouver de manière définitive que le fait  de voler une idée peut rendre riche (beau?) et célèbre. Mais quand on y regarde de plus prêt cela n’est pas si simple. Pour citer un article de slate.com paru en 2011  intitulé  » Mark Zuckerberg Invented Facebook » sur le sujet et qui résume bien la chose :

La réponse est simple : Zuckerberg a fait mieux ! Si vous regardez l’ histoire des débuts de Facebook, vous verrez que presque rien n’était une idée nouvelle. Même s’il est vrai que les frères Winklevosses avait un plan pour un réseau social à Harvard, ils ont bien évidemment été inspirés par d’autres sites ; Des sites de type réseau social qui existaient bien avant Facebook (ndrl. myspace).

La valeur réelle de Facebook n’était pas d’être quelque chose de nouveau, mais que le site a fait de quelque chose de vieux, en mieux, plus rapidement, plus jolie , plus utile et plus addictif. La même histoire nous l’avons entendu avant chez d’autre : l’iPod , l’iPhone , l’iPad , Windows et Google entres autres.

Aucun de ces projets n’étaient nés d’une idée nouvelle, mais ce n’est pas pour cela que nous ne devrions pas en penser moins d’eux .

Les idées sont surévaluées !  Dans la technologie, ce qui importe vraiment est l’exécution.

 

Oui mais l’Ile Maurice  c’est différent !

Je vois très bien ce que vous voulez dire. Au fond celui qui vous dérange, c’est lui :

Lui, qui va venir vendre un produit ou service similaire au votre, sans respecter les règles que VOUS vous efforcer   de suivre.

et puis c’est aussi ça qui vous fait douter :

Le fait que de trouver la bonne idée, le bonne endroit, attirera forcément la convoitise de vos compétiteurs.

Au final, ce sera toujours comme ca. Quoi que vous fassiez, il y aura toujours quelqu’un pour penser pouvoir faire mieux que vous en vous imitant. Alors faut-il pour autant avoir peur de se faire voler son idée?

 

NON !

Partager son idée/son projet fait parti d’un processus essentiel de validation; avancer pour se lancer. Donc n’hésiter pas à les valider (« Challenger ») avant de vous lancer. N’ayez pas peur de vous faire copier car cela montre que votre idée, n’est pas si mauvaise. Surtout, différenciez vous dans l’exécution car au final c’est cela qui compte et mettra de la distance avec vos compétiteurs.

Merci à Jochen Kirstätter, S. Moonesamy et aux inconnus qui ont le courage de poser des questions lors des présentations… C’est eux qui, à force de me parler de la perception du vol d’idées, m’ont donné l’envie d’écrire cet article. 

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !