fbpx
Startups

Les créatrices malgaches de GasGasy en finale du prestigieux Anzisha Prize

Du biogaz dans la ville d’Antananarivo, c’est ce qu’a accompli GasGasy, et qui lui a valu sa nomination pour Anzisha Prize. Andrianarisandy Maevasoafaniry Rebecca, 20 ans, nous raconte les débuts de l’entreprise :

 

 

GasGasy, qu’est-ce que c’est ?

Rebecca Andrianarisandy : GasGasy est un projet de création d’entreprises produisant du biogaz par le recyclage de biomasses et d’autres matières organiques. Le concept de GasGasy c’est de produire du biogaz qui ne nuit pas à l’environnement à un prix abordable pour tous. Dérivant du biogaz, on obtient le bio-composte qui est à la fois fertilisant et insecticide.

« Starting from scratch » serait la meilleure description de nos débuts parce que nous n’avions rien de matériel. En revanche, nous avons eu beaucoup de volonté et assez de force. Pour faire court, voici la reprise d’une journaliste sur nous : « Quatre jeunes femmes comptent révolutionner le monde avec ce qu’elles ont. »

Ces quatre jeunes femmes ne sont autres que :

  • Andrianarisandy Maevasoafaniry Rebecca
  • Raveloarisoa Voahary
  • Randrianatoandro Mino De Diana
  • Solofoniary Mitantsoa Diamondra

 

GasGasy

 

D’où est venue cette idée ?

Rebecca Andrianarisandy : L’idée de ce projet a germé en juin 2016 lorsque nous avons participé à un programme de Leadership organisé par l’ONG Youth First pour les jeunes filles. Nous avons décidé de créer GasGasy en vue de porter une solution pratique aux problèmes environnementaux que nous affrontons tous actuellement.

Tout d’abord, devant l’exploitation abusive de la forêt pour la production du charbon de bois, mais aussi devant le changement climatique dont Madagascar, parmi tant d’autres pays, subit les conséquences.

Selon le concept précédemment exposé, GasGasy répond aux attentes de notre pays et du monde actuel en insérant l’utilisation de l’énergie verte dans la vie quotidienne des Malgaches.

Cela équivaut à la mise en place d’un développement durable ici à Madagascar. La création du projet a été faite par toute l’équipe. La mise en application a commencé plutôt par des expériences assez coûteuses qui ne réussirent qu’au sixième essai.

 

GasGasy

 

Avez-vous rencontré des difficultés ? Si oui, qu’est-ce qui vous a poussé à continuer ?

Rebecca Andrianarisandy : En entreprenant, nous nous sommes faites à l’idée qu’il y aurait certainement des difficultés. GasGasy a déjà survécu à une cinquantaine de problèmes…au moins ! Pourtant, nous y avons survécu grâce à la belle équipe que l’on a. Nous avons des valeurs qui, nous le croyons, sont inébranlables. De plus, nous sommes toutes les quatre très fières de ce projet et ferons tout pour le développer.

Le fait d’être une jeune femme entrepreneure n’est en aucun cas négatif. On croit que l’on peut exploiter ce qu’on a et on réussit grâce au fait qu’on est des jeunes femmes entrepreneures.

Entreprendre n’est pas juste une affaire de business, mais aussi de cœur. Le taux de chômage dans notre pays est incroyablement haut. Les jeunes se limitent à rechercher du travail au lieu d’en créer pour eux et les autres.

Nous voulions faire partie de ceux qui en créent. GasGasy donnera un travail stable à 450 personnes environ au cours de sa première année.

 

GasGasy

 

Parlez-nous d’Anzisha Prize

Rebecca Andrianarisandy : GasGasy a été sélectionné la fin du mois de juillet.

La sélection s’est faite en 4 étapes :

-la première étape étant la sélection des dossiers (environ 1500 candidatures).

-la seconde s’est passée entre 100 candidats par entretien téléphonique

-la troisième s’est passée entre 30 candidats et le comité du prix Anzisha a visité les entreprises respectives

-la quatrième étape va se passer entre les 15 candidats qui reste pour la finale en Afrique du Sud

Nous espérons remporter cette finale et surtout rencontrer des gens prêts à nous accompagner dans notre entreprise.

Notre force se résume au fait que nous n’avions rien eu au début sauf notre volonté, avec laquelle nous sommes arrivées à ce stade.

 

GasGasy Logo

 

Un conseil pour les jeunes entrepreneurs malgaches ?

Rebecca Andrianarisandy : Si vous avez un rêve, ne lâchez rien, poursuivez-le, car cela vaut le coup de faire des sacrifices et des choix. Restez connectés avec les autres et surtout entourez-vous de gens qui croient en vous.

« Just dare to inspire others »

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !