fbpx
Gadgets

Des drones pour lutter contre la tuberculose à Madagascar

Des drones pour lutter contre la tuberculose à Madagascar

Les drones peuvent transporter des médicaments et des échantillons de sang, ce qui permet de gagner des jours de voyage dans des collectivités éloignées. Ainsi, le Dr Simon Grandjean-Lapierre, spécialiste des maladies infectieuses, s’est joint à une équipe qui utilise des drones pour apporter de l’aide médicale aux patients atteints de tuberculose dans les régions les plus éloignées de la nation insulaire.

 

 

Accélérer le diagnostic et le traitement grâce aux drones

Pour atteindre les habitants des villages reculés de Madagascar, les médecins doivent souvent se déplacer pendant des jours à pied, en parcourant les régions sauvages et les rizières. Ou alors, les villageois malades doivent faire le voyage eux-mêmes pour se rendre dans les cliniques, laissant leur famille derrière eux pendant des jours, voire des semaines. Toutefois, un chercheur Montréalais a décidé d’accélérer le processus de diagnostic et de traitement des habitants des villages Malgaches éloignés. Pour cela, des drones seront utilisés pour transporter des médicaments et fournir une aide médicale plus rapide.

 

Recueillir des échantillons et livrer des fournitures médicales

« Ce que ce système nous permet de faire c’est de diagnostiquer et ensuite d’apporter des conseils et des soins au patient tout au long de la période de traitement sans que le patient quitte la communauté », a déclaré Grandjean-Lapierre à L’aube de la CBC à Montréal. Les drones peuvent couvrir de longues distances sur des terrains accidentés et accidentés. Ces bijoux technologiques sont également plus fiables que les véhicules tout-terrain, qui ne peuvent être utilisés que pendant la saison sèche.

 

Combiner la technologie des drones et des applications

Le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) collabore avec l’Université Stony Brook de New York et l’Institut Pasteur de Madagascar dans le cadre de ce projet pilote. Ce dernier consiste à transporter des aéronefs bidirectionnels sans pilote à l’intérieur et à l’extérieur de 61 villages éloignés. Médecins Sans Frontières et d’autres groupes utilisent des drones pour aider le personnel médical depuis plusieurs années. Toutefois, ce projet pilote cherche à améliorer les capacités des drones en intégrant une gamme de technologies et de services.

 

Des boîtes en plastique équipées d’une puce électronique et d’une carte SIM

Avec les drones, le projet s’appuie sur les applications de téléphonie mobile et la formation des volontaires dans les villages reculés. Les échantillons de sang peuvent être chargés sur les drones et envoyés aux laboratoires pour analyse. Les bénévoles de la collectivité sensibilisent également les patients à l’importance de prendre des médicaments, à la façon de les prendre et aux signes de rechute à surveiller plus tard. Des boîtes en plastique équipées d’une puce électronique et d’une carte SIM qui enregistrera si un patient a ouvert et fermé ses boîtes à pilules.

 

Deux fois plus de patients traités grâce aux drones

Lorsque le projet a débuté il y a un an, les plus grandes craintes étaient que des médicaments ou des échantillons de sang ne soient perdus ou endommagés pendant le voyage. Toutefois, l’opération a été un véritable succès. Et même si certaines des communautés avec lesquelles le médecin a travaillé n’ont jamais vu un avion, les villageois ont été informés du projet avant l’arrivée des drones et personne n’a réagi négativement. Selon le médecin canadien, l’accès au diagnostic a augmenté d’environ 50 pour cent depuis le début du projet, et deux fois plus de patients sont actuellement traités.

 

« Il s’agit d’un projet qui pourrait être utilisé dans le monde entier pour diagnostiquer et traiter non seulement la tuberculose, mais aussi toute une gamme de maladies, comme le paludisme ou le VIH, » a-t-il déclaré. Grandjean-Lapierre rajoute que plus il y aura de régions qui adopteront cette pratique, plus les drones médicaux deviendront rentables et efficaces.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !