fbpx
Tendances

Développer l’écosystème des TIC pour mieux exploiter l’IoT

Sous l’égide du ministère des TIC, le National Computer Board a organisé un atelier de 3 jours sur le thème « Developing the ICT ecosystem to harness Internet-of-Things (IoT) ».  Entourés d’une délégation de pays de l’Afrique subsaharienne, les participants internationaux se sont rencontrés du 28 au 30 juin derniers, au Holiday Inn Mauritius, afin de discuter du potentiel énorme de l’IoT pour le continent africain.

 

 

Une initiative de l’Union Internationale des Télécommunications (ITU)

L’Union Internationale des Télécommunications, agence des Nations Unies, organise chaque année un atelier sur les capacités humaines pour une délégation de pays de l’Afrique subsaharienne.

L’objectif principal de ces ateliers annuels est de fournir une plate-forme aux pays africains, sur laquelle ils peuvent partager leurs expériences. C’est également l’occasion pour ces pays de renforcer leurs connaissances, tout en étant sensibilisés sur le thème de l’atelier. Pour cela, sont conviés de nombreux partis prenants : gouvernements, décisionnaires du secteur IT, régulateurs des télécoms, industrie civile et associations.

 

 

De nombreux speakers internationaux avaient fait le déplacement pour l’occasion dont :

  • Le Professeur Sami Tabbane, Expert à l’ITU
  • Mme Imen Ben Chaabane, Experte à l’ITU
  • le Dr. Gyu Myoung Lee, représentant du FG-DPM
  • M. Ted Ogonda de CISCO
  • M. Alfie Hamid de CISCO

 

Développer l’économie autour de l’IoT à l’île Maurice

L’IoT, ou IdO pour Internet des Objets, est un secteur en pleine expansion. D’ailleurs, Maurice vient d’accueillir Mascareignes Connect (partenaire local de Sigfox), le premier réseau entièrement dédié à l’IoT. Vik Bhoyroo, Acting Executive Director du National Computer Board, a ainsi inauguré cet atelier de 3 jours par des chiffres impressionnants concernant le secteur de l’IoT. Ainsi, d’ici 2020, le marché devrait peser plus de 20 milliards de dollars selon CISCO. En 2050, toujours selon CISCO, ce dernier devrait passer le cap des 50 milliards de dollars.

 

 

Le ministre des TIC, Yogida Sawminaden, a quant à lui évoqué les différentes applications possibles de l’IoT dans la région. Il a ainsi parlé de la possibilité d’intégrer l’IoT dans l’optimisation des places de parking disponibles au sein de Port-Louis, la capitale de la petite île. Ou encore un projet pour mesurer la pollution de l’air ambiant sur la petite île.

 

Familiariser les décideurs avec l’Internet of Things afin d’encourager les investissements dans le domaine

L’atelier s’adressait principalement aux managers et ingénieurs s’intéressant aux problématiques liées aux objets connectés. Le personnel des organismes de réglementation, les décideurs des opérateurs de télécommunications et les responsables des universités avaient également été conviés  à la formation afin qu’ils soient sensibilisés au thème.

Comme l’a déclaré Marcelino Tayob, représentant du directeur régional de l’ITU régional office Afrique : « Au terme de l’atelier, vous aurez une vision claire de l’écosystème des TIC afin d’encourager la mise en œuvre de l’IoT, y compris la technologie, les normes, les politiques intersectorielles, les cadres réglementaires et les applications possibles du domaine. »

 

Marcelino Tayob

 

En effet, grâce à de nombreux exercices pratiques, les participants connaissent désormais les utilisations concrètes de l’IoT et des technologies associées telles que le Big Data ou encore Analytics. Ils pourront ainsi mettre en oeuvre des stratégies IoT via les compétences acquises durant l’atelier.

Les apprentissages obtenus au terme de l’atelier de 3 jours sont :

  • Compréhension de la technologie et des normes relatives aux objets connectés
  • Compréhension des parties critiques de l’écosystème des TIC nécessaires pour intégrer l’IoT
  • Connaissance des exemples pratiques du déploiement de l’IoT dans d’autres secteurs
  • Acquisition des compétences sur le développement de stratégies nationales d’entreprise

Ce genre d’initiatives est essentiel pour la région, car cela permet de booster l’économie des TIC. Maurice a été une fois de plus sur le devant de la scène internationale et a su valoriser ses compétences dans le secteur de l’IoT.

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !