fbpx
Tendances

Les différentes formes d’innovation

Dans la sphère entrepreneuriale, l’innovation est souvent considérée comme étant un avantage concurrentiel conséquent. Cependant, nous faisons rarement la distinction entre les différentes formes d’innovation. Nous nous sommes donc intéressés à la question pour fournir une appréciation globale des formes d’innovation.

 

 

Définir l’innovation

L’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) a pour mission de « promouvoir les politiques qui amélioreront le bien-être économique et social partout dans le monde ». Elle affirme que l’innovation va bien au-delà de la recherche-développement.

« Loin d’être limité aux laboratoires de recherche, le champ de l’innovation englobe l’ensemble des utilisateurs, des fournisseurs et des consommateurs, que ce soit dans les administrations publiques, les entreprises ou les organismes à but non lucratif, et elle transcende les frontières entre pays, secteurs et institutions » – OCDE

 

 

Les différentes formes d’innovation

L’innovation résulte de l’interaction des composantes internes et externes. Les composantes internes sont les connaissances spécifiques à l’entreprise : son savoir-faire, ses capacités de R&D, et bien sûr, les réalités financières propres à sa structure. Les composantes externes comprennent les éléments qui contribuent à déclencher l’innovation depuis l’extérieur de l’entreprise : clients, fournisseurs, et consultants grâce à l’utilisation de plateformes d’innovation open lab.

Il existe fondamentalement 4 types d’innovation :

  • L’innovation continue
  • L’innovation adjacente
  • L’innovation de rupture (disruptive)
  • L’innovation radicale (new market innovation)

Nous allons aborder chaque type d’innovation en profondeur.

 

source: trendemic.net

 

L’innovation continue

L’innovation continue consiste à améliorer un produit ou un service déjà présent sur un marché mature en optimisant ses performances ou son utilisation. Ce type d’innovation incrémentale se fait par palier. Les leaders sur le marché du smartphone, Apple et Samsung ont recours à l’innovation continue pour gérer au mieux les cycles de vie du produit et garder leur communauté d’utilisateurs en haleine à chaque nouveau lancement de produit. C’est aussi un concept très répandu dans l’industrie automobile.

 

 

L’innovation adjacente

L’innovation adjacente est l’une des stratégies les plus utilisées pour allonger la durée de vie d’un produit ou d’un service. L’innovation adjacente peut concerner un produit/service ou un marché. L’entreprise qui a recours à l’innovation adjacente utilise un produit ou une technologie existante sur un nouveau marché. Prenons Swiffer de Procter & Gamble : Ils ont utilisé un produit existant et l’ont adapté pour un nouveau marché.

L’innovation de rupture

L’innovation de rupture, ou disruptive, favorise l’accès à un certain produit ou service pour le rendre disponible au plus grand nombre en termes de coût et d’usage. À court terme, le but de l’entreprise qui amorce une innovation de rupture est de déstabiliser la concurrence afin d’acquérir rapidement des parts de marché. À moyen et long terme, l’entreprise disruptive vise le leadership dans son secteur d’activité par l’acquisition d’une communauté d’utilisateurs acquise à sa cause. Prenons ici l’exemple de Deezer ou Spotify qui rendent la musique accessible à tous, n’importe où et quand à un moindre coût.

 

 

 

 

L’innovation radicale

Comme son nom l’indique, l’innovation radicale consiste à commercialiser un tout nouveau produit et à créer un nouveau marché qui ne répond à aucune problématique existante. C’est par exemple le cas du casque de réalité virtuelle fraichement arrivé sur le marché.

 

 

Les autres formes d’innovation

L’innovation peut aussi être caractérisée sous d’autres formes :

  • L’innovation marketing : innover par la façon de mettre en valeur les produits et/ou services de l’entreprise,
  • L’innovation de procédé : modifier la façon de fabriquer un produit en utilisant les avancées technologiques et les économies d’échelle pour réduire les couts de fabrication,
  • L’innovation managériale : forme d’innovation qui touche le management et la façon de gérer une entreprise.

 

 

La Recherche et le Développement

Selon l’Institut National de la statistique et des études économiques (INSEE) en France, la recherche et développement (parfois abrégée en « R et D », « R & D » ou « R&D ») « englobe les travaux de création entrepris de façon systématique en vue d’accroître la somme des connaissances, y compris la connaissance de l’homme, de la culture et de la société, ainsi que l’utilisation de cette somme de connaissances pour de nouvelles applications. »

La R&D comprend trois grandes composantes :

– la recherche fondamentale (ces travaux sont entrepris soit par pur intérêt scientifique – recherche fondamentale libre -, soit pour apporter une contribution théorique à la résolution de problèmes techniques – recherche fondamentale orientée -) ;

– la recherche appliquée (vise à discerner les applications possibles des résultats d’une recherche fondamentale ou à trouver des solutions nouvelles permettant d’atteindre un objectif déterminé choisi à l’avance) ;

– le développement expérimental (fondé sur des connaissances obtenues par la recherche ou l’expérience pratique, est effectué – au moyen de prototype ou d’installations pilotes – en vue de lancer de nouveaux produits, d’établir de nouveaux procédés ou d’améliorer substantiellement ceux qui existent déjà).

Source : INSEE

 

Les brevets : garant des innovations

La protection de la propriété intellectuelle est une question primordiale. Le brevet permet de s’opposer à l’exploitation de l’invention par un tiers. Les experts de la protection de la propriété intellectuelle recommandent de déposer le plus tôt possible les brevets sur toutes les innovations développées. En effet, dès la phase de conception et si possible avant même de faire entrer une quelconque entreprise partenaire dans la boucle, chaque propriété d’un nouveau produit doit faire l’objet d’un dépôt. Il faut savoir que c’est la date de dépôt qui est prise en compte en cas de litige et non la date de son acceptation. Dans un contexte de marché à forte intensité concurrentielle, toute entreprise souhaitant déposer un brevet doit réaliser une veille concurrentielle afin d’identifier les opportunités existantes.

À savoir qu’il existe 3 types de brevets :

  • le brevet d’application, qui couvre l’application nouvelle d’un produit ou d’un procédé breveté.
  • le brevet de perfectionnement, qui concerne une invention qui est le perfectionnement technique d’une autre invention, elle-même protégée par un brevet.
  • le brevet dominant, ses revendications devant être reproduites, en tout ou en partie, pour l’exploitation d’une autre invention, qualifiée « d’invention dépendante ».

 

 

Innover à Maurice

Avec l’avènement des startups mauriciennes, l’innovation est au cœur des débats. Par ailleurs, on ne peut parler d’innovation sans faire mention de la propriété intellectuelle dans un contexte économique mondial hautement compétitif. En effet, la protection de la propriété intellectuelle à Maurice se renforce progressivement avec des échanges constructifs entre les différentes institutions publiques et les acteurs clés du secteur privé. Les différentes initiatives lancées par le gouvernement auront un impact positif sur l’innovation.

Nous pouvons aussi compter sur les jeunes entrepreneurs qui sont force de proposition avec des business models innovants comme en témoigne le Demo Day des étudiants du Mauritius Telecom Campus en partenariat avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT).

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !