fbpx
Startups

Entrepreneurs : où en sont l’île Maurice et les pays de la zone africaine ?

Entrepreneurs : où en sont l’île Maurice

L’entrepreneuriat joue un rôle clé sur la scène économique d’un pays. Ainsi, l’île Maurice et la région africaine en générale devraient se concentrer sur le développement de ce secteur. Pour cela, il faudrait encourager vivement le développement et la croissance des entrepreneurs. Où se situent l’île Maurice et les autres pays d’Afrique en termes d’entrepreneuriat ?

 

 

Quelques chiffres clés de l’entrepreneuriat en Afrique

Diverses études ont été menées concernant l’implication des pays africain en matière d’entrepreneuriat. Ces dernières sont plutôt positives en termes de création d’entreprises et de travail indépendant. Par exemple, 35,5% de la population ougandaise est composée d’entrepreneurs naissants ou de propriétaires d’entreprises. 47% des entrepreneurs en Afrique ont des plans pour accroître leur main-d’œuvre. Ce chiffre contraste avec les 29 % de grandes entreprises qui aspirent à le faire.

 

Qu’en est-il de l’île Maurice ?

Malgré un faible taux de création d’emplois, les pays africains maintiennent une bonne dynamique sur la scène entrepreneuriale. Toutefois, Maurice est à la traîne. Tandis que plusieurs entrepreneurs prospères sortent du lot, ils ne représentent qu’une infime partie de la main-d’œuvre du pays. Cela est dû à l’écosystème actuel de l’île qui est plus axé sur la création de travailleurs que de dirigeants.

 

3 types d’entrepreneurs à Maurice

En dépit des diverses organisations qui se concentrent sur la facilitation du lancement de start-ups, l’Île Maurice a de nombreuses lacunes. Par exemple, il n’y a pas de capital de risque ou d’investisseurs importants intéressés à parrainer de jeunes entrepreneurs. À cause de ce manque de soutien, beaucoup de potentiels chefs d’entreprises hésitent à emprunter la voie de l’entrepreneuriat. Les incubateurs d’entreprises sont utiles, mais souvent trop peu connus des porteurs de projets. Ainsi, la situation actuelle montre que la scène entrepreneuriale mauricienne est divisée en trois catégories. Celles-ci définissent les raisons qui poussent les gens à ouvrir leur entreprise et soulignent les facteurs qui influent sur leur décision.

 

Reprendre l’entreprise familiale

La manière la plus courante par laquelle les gens deviennent entrepreneurs à Maurice est en héritant d’une entreprise. Prenons par exemple une famille qui possède un magasin depuis des décennies. Les enfants de cette famille se tourneront facilement vers l’entrepreneuriat puisqu’ils ont connu cette profession toute leur vie. Ils disposent déjà des contacts nécessaires et de l’accès au marché qui fait fonctionner l’entreprise. Ils sont également habitués au fait d’être leur propre patron et ne voudraient pas passer à un emploi de bureau. Ainsi, ils reprendront la boutique familiale et poursuivront le travail de leurs parents en tant qu’entrepreneurs.

 

Entrepreneur par nécessité

La deuxième catégorie de personnes qui lancent une entreprise à Maurice regroupe celles qui le font par nécessité. Beaucoup doivent commencer à gagner de l’argent par eux-mêmes après avoir perdu leur emploi, le soutien de leur famille ou à cause du taux de chômage. Toutefois, ils montent souvent de petites entreprises par manque de capital d’investissement. Par ailleurs, d’autres raisons expliquent ce phénomène, tel que le manque de ressources, des compétences et d’expérience nécessaires pour réussir en tant qu’entrepreneurs.

 

Les entrepreneurs passionnés

La troisième catégorie d’entrepreneurs à Maurice est la plus petite, mais la plus dynamique. Elle regroupe les personnes qui lancent une entreprise non pas parce qu’ils le doivent, mais parce qu’ils le veulent. Ces passionnés ont le dynamisme créatif et la motivation nécessaires pour donner naissance à une start-up florissante. Cependant, ils sont parfois découragés par les facteurs suivants :

  1. Un manque de capital d’investissement ;
  2. Ne pas vouloir tenter l’aventure ;
  3. Manque de formation/compétences/expérience ;
  4. Pression sociale pour s’installer.

Par ailleurs, les attentes sociales comme le fait de posséder une voiture et une maison ou encore se marier sont largement répandues. Les jeunes mauricien(nes) finissent alors par oublier leurs rêves d’entreprise et se résignent à un statut d’employé et de remboursement de prêts.

 

Faire prospérer l’entrepreneuriat pour la croissance économique de Maurice

La prospérité du secteur entrepreneurial serait grandement bénéfique à la croissance économique de l’île Maurice. Toutefois, pour augmenter le flux d’entrepreneurs, l’écosystème présenté ci-dessus devrait être modifié pour s’adapter à la créativité et à l’esprit d’entreprise. Il serait donc crucial d’augmenter régulièrement le nombre d’entrepreneurs afin que Maurice puisse devenir un exemple de prouesses entrepreneuriales.

1 Comment

1 Comment

  1. Shanda Jesseman

    15 novembre 2019 at 9:40

    Thank you for writing this. I learned heaps

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !