Startups

Fab Lab : l’innovation selon Yovan Fowdar

Fab Lab

S’il fallait le résumer en une phrase, on pourrait dire que le Fab Lab est un espace d’échange et de travail de groupe pour des passionnés de technologie et d’innovation. Nous avons rencontré à ce propos Yovan Fowdar, qui nous livre tous ses secrets et invite les initiés et non-initiés à le rejoindre dans cette aventure !

 

 

Salut Yovan ! Et si tu nous disais d’abord quelques mots sur toi ?

Salut ! Je suis un mordu de la technologie, un geek quoi !! Depuis tout petit, je voulais savoir comment fonctionnaient mes jouets et, armé d’un tournevis, je les démontais.

J’ai aussi eu la chance d’avoir mon premier ordinateur en 1987, qui se branchait sur la télé. Comme très vite j’avais complété les quelques jeux que j’avais, j’ai voulu prendre le contrôle total de l’ordi, j’ai donc commencé à apprendre la programmation en BASIC. En quelques mois, j’ai maitrisé cette langue. J’ai ensuite démonté ma manette de jeu de l’ordinateur et utilisé les différents contacts sur les portes de ma chambre pour créer une alarme intelligente ; c’est de là qu’est née cette passion pour l’électronique. J’achetais presque tous les mois le magazine ‘Électronique Pratique’ et je faisais des petits circuits électroniques.

 

makerspace

 

Pendant mes études secondaires, j’ai aussi suivi une formation professionnelle de L’Association Of Computer Professional. Après mes études à l’école secondaire, j’ai fait mon diplôme en électronique de télécommunication. Peu après j’ai décroché un boulot dans une grosse boite informatique, ensuite j’ai travaillé pour la Mauritius Telecom pendant 5 ans et j’étais très content, car ça me permettait de vraiment être au cœur de l’innovation. Je prenais beaucoup de responsabilités et j’ai vécu des moments historiques comme la mise en place du routage de RNIS/ISDN international, la télémédecine, la visioconférence, la mise en place de l’internet à Maurice, la mise en place des réseaux à haut débit. En parallèle, étant très gourmand de technologie et ayant déjà été exposé à Unix pendant mon premier emploi, je suis devenu en ‘early adopter’ de Linux.

J’ai ensuite rejoint la BNP Paribas de Maurice où j’ai assumé la responsabilité d’Adjoint Responsable du Département Informatique. Ce fut une très belle aventure de travailler dans le monde bancaire.

 

Maker Space

 

Je fus ensuite débauché par une start-up, qui est devenue une multinationale. J’ai assumé plein de responsabilités au sein de cette boite, notamment comme Directeur Technique & R&D, Directeur Dept Informatique, Project Manager, Directeur Software Development. Je voyageais aussi beaucoup dans plusieurs pays.

Après 12 ans au sein de cette boite, j’ai voulu vivre ma passion pleinement et j’ai créé mon Startup Generation Plus d’où est né le MakerSpace 3 ans plus tard.

 

Et ce Fab Lab, comment le présenterais-tu aux non-initiés ?

Un espace d’échange et de travail de groupe pour des passionnés de technologie et d’innovation.

 

Quels sont tes objectifs à travers la création de ce Fab Lab ?

1) Donner la possibilité aux gens d’être au cœur de la technologie en donnant accès à des outils, pour créer, fabriquer et innover. Aussi être un endroit de rencontre pour discuter et acquérir des connaissances.

2) Permettre aux membres de réaliser leurs projets grâce à des espaces d’échange et de travail.

3) Être une pépinière pour des solutions qui répondent à des problématiques locales, voire globales.

En gros, je voudrais que ce MakerSpace soit le ‘Hangout spot’ pour la technologie et l’innovation où naitront de grandes idées et solutions.

makerspace

Des cours seront dispensés aux membres. Et si tu nous en disais plus ?

Il y aura plein de formations, niveau débutant, qui seront gratuites pour les membres et d’autres plus avancées. Ces cours seront dispensés principalement par des membres seniors du Mauritius Maker Community.

On a travaillé sur une liste (ci-dessous) de quelques ateliers ; dès qu’on aura finalisé les dates, on mettra un post sur la page Facebook du MakerSpace et aussi sur le site du Mauritius Maker Community : https://www.facebook.com/groups/mauritiusmakers/

Il est aussi important de savoir que les cours sont principalement des travaux pratiques :

  1. Électronique de base ‘bread board’, réaliser son tout premier circuit
  2. C’est quoi un CNC
  3. Micro contrôleurs, que peut-on faire avec, comprendre l’IDE Auduino, l’ESP 8266, le UNO, le Mega
  4. L’imprimante 3D, réaliser son premier objet.
  5. C’est quoi un SBC/ comprendre Linux et comment installer LAMP/ Quelques projets sur le Raspberry Pi

Au niveau du financement de ton projet, comment cela s’est-il passé ? Quelles ont été les plus grosses difficultés rencontrées ?

Le projet a été complètement financé par nos propres fonds. Il faut aussi mentionner que j’ai eu un gros coup de main de certains Makers. Les tables sont complètement faites maison et la peinture du bâtiment a été faite avec beaucoup d’aide d’Eric Durant, qui a soudé les supports en métal et aussi poncé les murs. Pour la déco et le choix des couleurs, c’est un gros apport de Nisha Appanah . Sylvie, une Maker française qui était à Maurice, nous a aussi conseillé pour les emplacements finaux des stickers au mur. J’ai moi-même fait toute la partie électrique, informatique et la découpe de stickers a été faite maison sur un CNC que j’ai moi-même conçu. C’est vraiment un espace complètement fait par des Makers pour des Makers.

 

Ce Fab Lab sera-t-il également ouvert à des personnes externes afin de partager les expertises ?

Oui, tout à fait ! Les personnes de passage voulant partager leurs expériences, connaissances, ou ayant un besoin ponctuel des facilités du Fab Lab sont les bienvenues.

 

Quid des projets et prototypes ? Existe-t-il une structure d’incubation des projets afin de les développer et les commercialiser ?

Je pense qu’ avec mon expérience d’entrepreneur et de terrain je serais à même de guider et orienter les membres avec des projets à hauts potentiels vers des structures et organismes appropriés.

Makerspace1

Quelle vision as-tu de l’avenir concernant l’impression en 3D à l’île Maurice ?

Yovan : L’impression 3D c’est une belle avancée technologique qui nous ouvre plein de possibilités. Le prototypage et même la réalisation des produits finis. Concevoir, apporter des modifications et améliorer son projet robotique, créer son propre CNC, valider des conceptions mécaniques en réel avant la mise en production de masse, fabriquer des pièces de rechange des anciens appareils, des voitures vintages, etc. C’est maintenant à la portée de tout un chacun. Avant, il y avait le Lego et les jeux Meccano, c’était un univers fascinant pour réaliser des choses avec une certaine limite, mais maintenant avec l’imprimante 3D il n’y a presque plus de limite. Je dirai que la limite c’est que votre imagination !!! Je dirai donc qu’il y a un bel avenir pour l’impression 3D à Maurice ; il faudra mettre les moyens pour que les petits Mauriciens dès l’école primaire soient exposés à cette technologie.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !