fbpx
A la Une

Industrie locale : la technologie au centre de l’Assemblée Générale Annuelle de l’AMM

Made in Moris

Au fil du temps, Maurice est passé du statut de pays en développement économique à celui de pays industrialisé. Avec la bonne croissance de l’industrie locale, l’Association of Mauritian Manufacturers (AMM) tiendra sa nouvelle Assemblée Générale annuelle le vendredi 31 mars à la Maison de l’Etoile, avec pour ambition de se pencher sur l’apport des innovations que propose la technologie.

 

 

L’ile Maurice a connu un progrès économique constant ces dernières années grâce à l’industrie locale, qui a modifié positivement la courbe du chômage. De ce fait, face à la concurrence internationale dans les secteurs clés de l’économie, l’AMM envisage de se tourner davantage vers les nouvelles technologies.

 

@Microsoft

 

L’AMM vers une industrie 2.0

D’ailleurs, l’ordre du jour de la table ronde de l’AMM, sera une interrogation : « La transition numérique et les objets connectés, quels enjeux et opportunités pour notre industrie insulaire ? ». A cette occasion, seront présents en tant que guest speakers M. Jerome Isautier, président de l’Association pour le Développement Industriel de la Réunion (ADIR) et M. Thierry Collette, du CEA TECH LETI (Laboratoire d’innovation industrielle du CEA en France). Le ministre des Finances et du Développement économique M. Pravind JUGNAUTH sera également présent.

La discussion tournera autour de la prospective des industriels, équipementiers, développeurs d’infrastructures et de logiciels. L’AMM va également profiter de la venue de M. Collette pour œuvrer sur « Internet Of Things en industrie », un projet de plate-forme de l’innovation. Elle servira à tester de nouvelles applications qui pourront aider l’industrie locale à devenir plus compétitive.

 

AMM

 

La technologie et ses nouveaux horizons

De nos jours, la compétitivité industrielle repose avant tout sur la capacité des entreprises à améliorer la performance de leurs systèmes de production. Ce procédé de développement désigne des activités technologiques que l’on regroupe sous le terme de « manufacturing avancé » : logiciels et technologies de calcul, d’automatisation, de recoupement d’informations, de mise en réseau et le tout bien évidemment, connecté. Une évolution qui prend place dans la transformation de cette révolution industrielle qui est celle du numérique. L’économie agricole reposait uniquement sur la culture de la canne.

Depuis, le pays a évolué avec succès et diversifié sa base économique, en développant de nouveaux piliers, tels que :

  • Le développement des villes intelligentes
  • La technologie, l’innovation et les communications (TIC)
  • Le développement de l’économie océanique
  • Le tourisme
  • Les énergies renouvelables

 

l'AMM

 

Le modèle de développement mauricien repose pour sa part sur des fondamentaux clés, à savoir la démocratisation économique, la croissance inclusive, le développement du capital humain et la mobilité sociale. Toutefois, avec plus de 12 000 PME et 170 grandes entreprises, l’AMM est indubitablement le soutien incontournable de l’industrie locale à Maurice. Avec son label, aujourd’hui connu de tous, « Made in Moris », celui-ci semble avoir eu un impact considérable sur la qualité et la façon de consommer des Mauriciens. Un progrès qui va maintenant favoriser le secteur ludique de la technologie, à savoir l’Internet Of Things.

 

L’IOT ou Internet Of Things

C’est un fait, les objets connectés sont présents dans notre vie quotidienne et le seront de plus en plus. Le monde connecté est « LA » grande révolution de ce début de XXIe siècle. Notre société est sans aucun doute bénéficiaire de développements innovateurs tels que la fibre optique. De ce fait, les objets connectés impliquent des bouleversements encore plus importants que l’arrivée des derniers smartphones, fraîchement commercialisés. « mesurer », « calculer », « monitorer », « contrôler » deviennent petit à petit des étapes normales de notre vie. Cette nouvelle façon d’interagir offre aux générations actuelles un atout clé de l’industrie locale. Les start-ups, les villes intelligentes et les applications sont indéniablement le fruit de ce progrès, qui aspire à être informatisé. Le high-tech est du coup plus que bénéfique aux entreprises locales, engagées dans des activités d’innovation, de recherche et de développement.

 

L'AMM

 

Des chiffres satisfaisants pour les TIC

Le dernier rapport publié par le Board of Investment (BOI) en début d’année a mis en avant la croissance qu’a connue le secteur des Technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le paysage mauricien en 2016. Selon les chiffres du rapport, le nombre d’entreprises (généralement, des PME) dans ce secteur a augmenté de 2015 à 2016 passants de 700 à 750, soit une augmentation de 7 %. Les start-ups, quant à elles, représentent 35 % de toute la branche des entreprises. Généralement, elles emploient jusqu’à neuf personnes, notamment dans la communication digitale et le développement de sites web. À savoir qu’en 2005, le pays comptait 90 entreprises engagées dans les TIC / BPO et ses chiffres ont constamment augmenté. En 2010, on comptait 400 sociétés contre 631 en 2013. Le nombre d’employés a, au même moment, connu une hausse, allant jusqu’à 23 000 personnes en 2016.

Aujourd’hui, on peut toujours compter sur l’AMM pour promouvoir l’industrie mauricienne et accompagner sa transformation continuelle. Dans cette optique, l’AMM devrait trouver davantage d’opportunités grâce à la technologie qui est la clé d’une industrie 2.0.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !