fbpx
A la Une

Jirodesk II : Une start-up malgache conçoit le premier ordinateur 100% solaire

yann-kasay-jirogasy

À Madagascar, un groupe de jeunes entrepreneurs a présenté un ordinateur 100 % solaire. Selon RFI, l’appareil a déjà été commandé en 48 exemplaires afin d’équiper des établissements scolaires en brousse et des centres de santé dépourvus d’électricité, entre autres.

Le prototype de la deuxième version de l’ordinateur solaire vient à peine d’être assemblé qu’il est déjà présenté à ses premiers acheteurs, par l’équipe de conception. Un PC solaire tout en un qui fonctionne sous Windows 10. « Voilà, ça c’est notre Jirodesk II. Comme vous pouvez le voir, c’est un “tout-en-un”. La plus grosse modification qu’on ait faite, c’est qu’on a tout intégré dans l’écran », s’est réjoui Yann Kasay, l’aîné du groupe âgé de 33 ans qui serait à l’origine de cette aventure.

Premier PC 100% solaire fabriqué à Madagascar

Le réacteur de l’ordinateur solaire est composé d’un disque dur de 64 Go, un processeur Intel Celeron, de 4 Go de RAM et d’un écran 21 pouces. Les batteries sont intégrées sous le châssis et reliées à des panneaux solaires. L’autonomie de l’ordinateur est de 5h sans soleil, a confirmé RFI. Une grande première à Madagascar grâce aux frères Kasay, les fondateurs de la start-up « Jirogasy » créée en 2018.

« On est parti de zéro avec une seule imprimante 3D pour nous permettre de créer quelques pièces plastiques et pouvoir créer nos premiers kits solaires qu’on fabrique ici. On a eu besoin très vite d’une 2e imprimante 3D qu’on a fabriqué nous-mêmes à Madagascar avec des composants de récupération qu’on a trouvés ici. Et après avoir fabriqué cette imprimante, on s’est rendu compte qu’on pouvait fabriquer plein de choses sur l’île. Et c’est comme ça qu’avec notre équipe technique, on a abouti à la fabrication du premier PC solaire fabriqué à Madagascar, en local, du design aux entrailles du PC, jusqu’aux circuits imprimés », a confié Yann à RFI.

Cette innovation locale a conquis son premier gros client, « Accesmad », une ONG spécialisée dans la promotion de l’éducation scientifique sur l’île. Après avoir acheté 24 ordinateurs de la première version, son directeur délégué, Olivier Ralaiharivonison, a signé, toujours selon RFI, une nouvelle commande de 24 « Jirodesk II ».

« Pourquoi importer des innovations étrangères quand on est capables nous-mêmes ? »

« La vraie plus-value de ce partenariat, c’est que nos besoins ont été pris en compte dans la V2 (deuxième version). Par exemple, on avait besoin d’un GPS pour la géolocalisation de nos matériels, ça a été intégré. On trouvait qu’il y avait trop de matériels autour de la V1, là c’est vraiment un ordi qui intègre tout à l’intérieur, qui est très compact », a précisé l’aîné de 33 ans.

A la demande de l’ONG, un boitier de remontée de données a également été conçu et ajouté à la V2 pour permettre aux techniciens de Jirogasy de réaliser une télémaintenance sur les ordinateurs disséminés un peu partout sur l’île.

« Pourquoi importer des innovations étrangères quand on est capables nous-mêmes ici avec notre équipe de techniciens et d’ingénieurs 100% malgaches, d’innover seuls ? Pourquoi dans les années 80, des entreprises américaines étaient capables de fabriquer des ordinateurs dans un garage. Et nous en Afrique, on n’en serait pas capables ? C’est ce que j’essaie de prouver avec mon équipe », a insisté le Yann Kasay.

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !