Tendances

L’Afrique à l’ère numérique, le 7e Camp i-Boot international

L’Afrique à l’ère numérique, le 7e Camp i-Boot international

Du 24 au 28 octobre 2018, l’Alliance des jeunes pour le leadership et le développement en Afrique (YALDA) organise le 7ème camp i-Boot international. Le thème de cette année est « L’Afrique à l’ère numérique : les jeunes rapprochent l’intégration physique grâce aux TIC ».

 

 

L’Afrique à l’ère numérique : une numérisation rapide vers le haut

Plus de 300 jeunes seront amenés à bâtir des entreprises numérisées, durables et viables lors du Camp i-Boot. Venus de part et d’autre des frontières africaines, ces futurs leaders doivent démontrer leur capacité à se démarquer dans un marché compétitif caractérisé par la rapidité des échanges, favorisant ainsi la numérisation rapide du bas vers le haut.

 

10 000 dollars de récompense à la clé

L’idée la plus innovante se verra récompensée de 10 000 dollars américains. Ce coup de pouce financier devrait aider le porteur de projet à soutenir sa mise en œuvre. D’autres prix ainsi que des bourses sont également à la clé pour les finalistes.

 

Une Afrique innovante et connectée

Selon YALDA et ses partenaires, le continent africain devrait tirer parti de ses ressources humaines. Et celles-ci sont caractérisées par ses jeunes pousses. Leur défi à travers le Camp i-Boot est de trouver des solutions au manque d’accès à l’information. Mais il y a également la question du chômage massif, des infrastructures TIC durables et des opportunités de motivation.

 

Faciliter l’entrée sur le marché du travail mondial

Ainsi, le passage de l’Afrique à l’ère numérique devrait apporter son lot d’avantages aux jeunes. On cite notamment à l’accès à l’éducation grâce à des cours en ligne, à la création d’emplois ainsi que la diminution de l’asymétrie de l’information. Cela devrait grandement faciliter l’entrée sur le marché fortement concurrentiel du travail.

 

Encourager les jeunes africains à développer leur activité

Le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Salaheddine Mezouar, s’est également exprimé lors du lancement du 7-ème Camp i-Boot international. Il témoigne que la plupart des jeunes hésitent à créer et développer leurs activités sur le continent africain. Selon lui, cela résulte d’une infrastructure faible et non-développée, d’une mauvaise connectivité, de la taille du marché et d’un problème de financement.

 

L’Afrique comme un espace de croissance

Par ailleurs, l’Afrique demeure selon lui le continent que « tous les financiers du monde voient comme un espace où la croissance est certaine et sont friands d’accompagner les entrepreneurs, dont les capacités et les idées correspondent à un véritable besoin ». Pour sa part, Matthews Mmopi, président de YALDA International, pense que « l’amélioration de la culture numérique des jeunes Africains leur offrira davantage d’opportunités de créer des entreprises efficaces ».

 

Le plus grand atout de l’Afrique : sa population

Ce Camp i-Boot se donne ainsi pour objectif d’identifier les moyens de mobiliser le plus grand atout de l’Afrique – sa population. Em effet, cette dernière, et surtout ses jeunes pousses, peut contribuer de manière significative au développement du continent grâce aux TIC.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !