fbpx
Associations

Le Mauritius Africa Fintech Hub présente sa cartographie des écosystèmes Fintech

Mauritius Africa Fintech Hub

Le Mauritius Africa Fintech Hub (MAFH) a fêté son premier anniversaire en octobre dernier. Il en a profité pour annoncer les résultats de son enquête sur la cartographie des écosystèmes Fintech. Ce projet a pour but de démontrer à quoi ressemble réellement l’écosystème des technologies financières à l’Île Maurice.

 

 

Une enquête du Mauritius Africa Fintech Hub et PwC

Le MAFH, en partenariat avec PwC, a dévoilé les résultats de sa toute première enquête de cartographie d’écosystèmes FinTech à Maurice. Lancé en aout 2019, ce projet comprenait un atelier de cartographie ainsi qu’une enquête envoyée à la communauté FinTech. Cet effort concerté visait à cartographier l’écosystème FinTech local. L’objectif est de favoriser une meilleure cohésion entre les principales parties prenantes de ce paysage innovant. Par ailleurs, cette démarche vise à identifier les données d’entreprise, ainsi que les lacunes et les défis auxquels font actuellement face les start-ups. Les deux aspects du projet visaient à cartographier l’écosystème pour répondre à la question suivante : à quoi ressemble réellement l’écosystème des technologies financières à l’île Maurice ?

 

500 000 USD de fonds collectés par entreprise

Le Mauritius Africa Fintech Hub a récolté plus de 100 réponses lors de son enquête. Parmi les informations obtenues, il a été noté que 57% des jeunes entreprises interrogées ont collecté des fonds. Cela représente en moyenne 500 000 USD par entreprise. Les principaux obstacles mentionnés par les participants correspondent aux tendances internationales. Celles-ci ont d’ailleurs été au cœur des préoccupations de MAFH en termes de soutien de ses membres. Ainsi, les données de ce sondage ont mis en lumière des obstacles tels que le manque de données sur le marché, la réglementation, la recherche de compétences et de talents, et les options de financement limitées.

 

Une année fructueuse pour le MAFH

Commentant le projet de cartographie des écosystèmes, Mike Rees, membre du conseil d’administration de MAFH, a déclaré : « Ce fut une année très fructueuse. MAFH était notre bébé que l’on planifiait depuis longtemps, et qui maintenant, grandit a vue d’œil ». Il explique par ailleurs que l’idée à retenir est de développer un avantage concurrentiel dans la base de financement. Il est convaincu que le monde ne manque pas d’idées et de possibilités, mais de capital financier et humain.

 

Les perspectives de croissance de la technologie FinTech au niveau local

De son côté, Diya Guttoo, directrice associée de l’Administration de PwC, a partagé : « La contribution à la cartographie des écosystèmes en technologie FinTech illustre notre ambition de réaligner l’économie des entreprises et la société. Chez PwC, nous sommes optimistes quant aux perspectives de croissance de la technologie FinTech au niveau local et à leur transition pour desservir les marchés africains ». En effet, elle estime qu’à travers cette enquête, le MAFH a créé ce pont précieux entre les nouvelles entreprises et le secteur des services financiers. Cela, en identifiant les acteurs du traitement des paiements, des envois de fonds, des prêts, de la banque numérique, de la blockchain et de la crypto-monnaie, en vue de la création de plateformes sécurisées.

 

Lors de l’événement, il a également été annoncé que MAFH avait été nommé membre du conseil du réseau African Fintech. Ainsi, il fait désormais partie de 22 écosystèmes FinTech panafricains. Il a par ailleurs été présélectionné pour accueillir l’évènement African FinTech Festival en 2020.

 

Photo : Facebook

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !