fbpx
Tendances

Pleine conscience Vs pensée divergente : les ingénieurs sont-ils trop bornés ?

Pleine conscience Vs pensée divergente : les ingénieurs sont-ils trop bornés ?

La pleine conscience peut-elle aider les ingénieurs à résoudre des problèmes ? Le travail d’ingénierie exige créativité et innovation pour résoudre des problèmes complexes et interdisciplinaires. Mais la créativité et les compétences en innovation ne sont pas mises en avant dans de nombreux cours d’ingénierie traditionnels. Ainsi, les ingénieurs entrent dans la main-d’œuvre avec des compétences d’analyse importantes. Toutefois, ils peuvent éprouver des difficultés à « sortir des sentiers battus » en matière de résolution de problèmes créatifs. Cette recherche montre que la pleine conscience peut aider les ingénieurs à renforcer leur capacité à générer de nouvelles idées, conduisant à de nouvelles façons de penser et de meilleures solutions.

 

 

L’importance de la pensée divergente chez les ingénieurs

Dans le lieu de travail technique typique, les ingénieurs sont invités à concevoir des dispositifs, des systèmes ou des processus, qui peuvent avoir des objectifs contradictoires et de multiples solutions potentielles. En général, le processus d’approche de ces tâches s’appelle le processus de conception technique. L’équipe d’ingénierie reçoit ou identifie un problème, définit la portée du problème, génère de nombreuses idées de solutions, évalue les idées et propose une solution. Tout au long de ce processus, les ingénieurs s’engagent dans une pensée convergente et divergente.

 

La pensée divergente pour générer des idées

La pensée convergente est linéaire et implique de passer par une liste d’étapes pour arriver à une réponse correcte. En revanche, la pensée divergente explore différentes directions à partir d’un énoncé de problème initial pour générer de nombreuses idées possibles. Dans le processus de conception, les ingénieurs utilisent la pensée divergente lors de la génération d’idées, afin qu’ils puissent identifier un large éventail de solutions potentielles. Ils utilisent la pensée convergente lors de l’évaluation des idées pour déterminer la solution optimale.

 

Développer des solutions innovantes grâce à la pensée divergente

Les deux types de pensée sont importants pour trouver la meilleure solution finale, mais la pensée divergente est particulièrement importante pour développer des solutions innovantes. Cependant, les compétences de pensée divergentes sont malheureusement grandement ignorées dans les cours d’ingénierie. En effet, ces derniers se concentrent principalement sur une progression linéaire d’informations techniques étroites et axées sur la discipline. Cela conduit les étudiants en ingénierie à devenir des experts à travailler individuellement. Par ailleurs, ils appliqueront une série de règles et de formules pour apporter une “bonne” réponse à des problèmes structurés.

 

Brainstorming et needfinding au secours de la pensée divergente

Il n’est donc pas surprenant que les ingénieurs luttent avec une pensée divergente lorsqu’ils entrent sur le marché du travail. Heureusement, il existe de nombreuses techniques pour aider à améliorer la pensée divergente, comme le brainstorming et needfinding, qui reposent sur un ensemble commun d’attitudes. Pendant le brainstorming, par exemple, on demande aux gens de différer leur jugement et d’être curieux.  La Stanford d. school favorise la navigation ambiguë en étant présent dans le moment et suggère de se détendre et d’atteindre un mode d’acceptation tout en prototypant. Ces éléments de présence et de curiosité font partie d’une capacité humaine fondamentale appelée pleine conscience.

 

Comment la pleine conscience favorise la pensée divergente

La pleine conscience est définie comme faisant attention intentionnellement avec ouverture, gentillesse et curiosité. Bien que les psychologues continuent d’explorer les mécanismes exacts par lesquels la pleine conscience facilite la pensée divergente, il existe des preuves convaincantes démontrant un lien de causalité entre être conscient et être capable de s’engager dans une pensée divergente.

Alors que les recherches antérieures sur la pleine conscience et la pensée divergente ont porté sur les populations générales, cette nouvelle étude a cherché à explorer la relation entre la pleine conscience, la pensée divergente et l’innovation, en particulier chez les étudiants en génie et les diplômés en génie récents.

 

Deux études ont été menées

La première étude a permis d’examiner l’impact d’une méditation de pleine conscience de 15 minutes sur la performance de la pensée divergente parmi 92 étudiants en génie à l’Université de Stanford. Des études antérieures ont montré qu’une seule méditation peut améliorer la génération d’idées dans les populations d’étudiants en général. Avant l’expérience, tous les participants ont rempli un questionnaire pour mesurer la pleine conscience de base.

 

Ensuite, les participants ont été divisés en un groupe de traitement et un groupe de contrôle et ont été invités à effectuer deux tâches de réflexion divergentes : une tâche de génération d’idées génériques, où ils ont été invités à énumérer autant d’utilisations alternatives pour une brique que possible; et une tâche de conception technique, où ils ont été invités à énumérer tous les facteurs qu’ils considéreraient dans la conception d’un mur de soutènement pour un scénario d’inondation de rivière. Dans le groupe de traitement, les participants ont été guidés à travers une méditation de 15 minutes avant de terminer les tâches.  Concernant le groupe témoin, les participants ont regardé une vidéo de 15 minutes sur la réduction du stress avant de terminer les tâches.

 

Dans les deux groupes, la pleine conscience de base est corrélée avec le nombre et l’originalité des idées que les participants ont notées dans la tâche de génération d’idées et avec le nombre de facteurs pris en compte dans la tâche de conception technique. Les étudiants qui ont signalé une pleine conscience de base plus élevée ont mieux performé sur les tâches de pensée divergentes.

 

Alors que les résultats ont démontré une relation claire entre la pleine conscience et la pensée divergente améliorée, les résultats ont été mitigés sur l’impact d’une seule séance de pleine conscience de 15 minutes sur la performance de la pensée divergente. La méditation a amélioré l’originalité des idées dans la tâche de génération d’idées, mais elle n’a pas eu d’impact sur le nombre d’idées que les étudiants ont trouvées dans la tâche de génération d’idées ou la tâche de conception technique avec une signification statistique.

 

Ainsi, les résultats suggèrent que 15 minutes de pratique de pleine conscience peuvent améliorer l’originalité des idées, mais peut-être pas la quantité. Les études futures pourraient y gagner à inclure une formation de pleine conscience plus substantielle, au-delà d’une seule session de 15 minutes, pour discerner si la pratique de la pleine conscience peut augmenter la quantité d’idées en plus de la qualité des idées.

 

Source : Harvard Business Review

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !