Web

Microsoft : que veulent les employés de demain ?

Digital Nomad
Photo : flickr cc Steven Zwerink

« Que veulent les employés de demain, et comment souhaitent-ils travailler ? » Voilà les sujets abordés par Microsoft Indian Ocean Islands and French Pacific, lors du séminaire organisé à l’intention des professionnels et entrepreneurs locaux au Labourdonnais Waterfront Hotel, le jeudi 19 mai.

Baptisé  ‘The Gig Economy era: Mauritian millennials – what do they want?‘, ce séminaire a vu l’intervention de Jennifer Webb de Comarmond, directrice d’Adecco, ainsi que Marc Israël, Chief Technology Officer, Microsoft Afrique et Ludovic Froget, Communications Manager de Microsoft Indian Ocean Islands and French Pacific.

Durant le séminaire Ludovic Froget a fait ressortir que « les membres de la Génération Y, soit les individus nés entre 1980 et 2000, compteront pour 50 % de la main d’œuvre mondiale d’ici 2020. Or, le challenge qui s’annonce n’est autre que leur perception du monde du travail est complètement a l’opposer de l’ancienne générations. »

Pour mieux comprendre ces employés et entrepreneurs de demain, Microsoft a fait une petite enquête sur le marché mauricien afin de savoir à quoi s’attendre et ainsi permettre une meilleure intégration de cette Génération Y au monde du travail actuel, ce qui, dans la foulée, favorise l’évolution des entreprises locales afin que cette génération s’y sente à l’aise.

« Les Focus Groups que nous avons organisés avec de jeunes mauriciens de 17 à 24 ans nous ont permis de mieux comprendre leur perception et leurs envies par rapport au travail. Ainsi, il ressort que beaucoup d’entre eux trouvent que les entreprises locales adhèrent à une hiérarchie trop rigide qui freine leur créativité et limite leurs opportunités. Ils sont également d’avis qu’il devrait y avoir plus de place pour de jeunes leaders », a fait ressortir Ludovic Froget.

Durant le séminaire, nous avons aussi constaté que les jeunes sont beaucoup plus productifs que les anciens, cela relèverait du fait que nos jeunes, qui ont grandi dans un monde digital, n’ont aucun mal à s’adapter au changement. De plus nous avons constaté que les jeunes veulent ont la soif d’apprendre et ne veulent plus rester cloîtrés dans leur coin, à faire un seul travail sans avoir la possibilité d’exploiter au maximum leur potentiel.

La place aux jeunes

De son côté Jennifer Webb de Comarmond a fait un plaidoyer concernant le taux de chômage dans le monde, où les jeunes sont les plus touchés. « Près de la moitié des individus sans emploi à Maurice font partie de cette Génération Y, ce qui est particulièrement inquiétant. Il est indispensable que les entreprises locales embauchent plus de jeunes car ces derniers peuvent non seulement apporter leur dynamisme, mais aussi une manière différente de voir les choses.

Bon nombre d’entreprises locales ne jurent que par l’expérience, mais il faut aussi savoir donner la chance aux jeunes. En outre, il ne s’agit pas que de les recruter, mais aussi de créer un environnement de travail qui favorisera leur développement, ce qui aura certainement un impact positif sur l’entreprise. »

Que nous réserve l’avenir ?

A quoi ressemblerait un tel environnement ? Les Focus Groups réalisés par Microsoft et les recherches réalisées à l’international sont unanimes : plus de flexibilité, une meilleure communication, qui passe avant tout par une optimisation de l’internet,  et un nombre plus important de freelancers.

« La notion de ‘Gig Economy’ s’explique par le fait que les employés et employeurs de demain ne veulent pas se contenter de faire une seule chose toute leur vie. Ils veulent acquérir de l’expérience, en travaillant dans une entreprise pendant deux à trois ans avant d’aller chercher ailleurs, ou encore en travaillant sur des projets – une fois le projet terminé, ils recherchent un autre projet et font quelque chose de différent. Ce mode de fonctionnement a de nombreux avantages, notamment une grande flexibilité et une opportunité de créer une culture de travail qui leur est propre », a expliqué Ludovic Froget.

Quand votre bureau se trouve dans votre poche

Marc Israël, Chief Technology Officer, Microsoft WECA & IOI, a pour sa part précisé que toutes les technologies qui peuvent aider l’intégration de cette génération aux entreprises actuelles existent déjà. « De nos jours, il est indispensable que les entreprises s’adaptent, aux nouvelles technologies et aux nouvelles tendances, faute de quoi elles peuvent disparaître. Internet ou encore les smartphones sont des outils qui ont révolutionné notre manière de travailler ces deux dernières décennies, et des outils que maîtrise parfaitement la génération Y.

Aujourd’hui grâce au Cloud, notre bureau se trouve dans notre poche et nous pouvons travailler de n’importe où. Il est essentiel de comprendre à quel point la mobilité peut être un avantage pour la majorité des entreprises. Les outils disponibles aujourd’hui peuvent permettre de dialoguer, de collaborer et de travailler les uns avec les autres sans avoir à se déplacer. Chaque jour, nous passons plus de deux heures en voiture ou dans un transport en commun, bloqués dans la circulation. Grâce aux nouvelles technologies, il est aujourd’hui possible de travailler de chez soi, améliorant ainsi la productivité de l’entreprise », a-t-il conclu.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !