fbpx
Rubriques

Rencontre avec Daniel Clémentine

Daniel-Clémentine

Daniel, peux-tu te présenter et nous parler de ton entreprise ?

Mauricien de 42 ans (eh oui, déjà !), j’ai vécu 20 ans en France avant de revenir à Maurice en 2010.

De formation comptable, je travaille dans l’univers de la paye depuis plus de 18 ans. Je suis aujourd’hui entrepreneur et j’ai fondé une société unique à Maurice, OptimyZ HR. Unique, car nous sommes les seuls experts locaux en paie française.

Nous accompagnons les entreprises dans toutes les facettes de la fonction Paie, ce qui comprend le conseil, le traitement des bulletins et déclarations sociales, la formation des équipes, la prévention des risques Urssaf et prud’homaux et l’optimisation de leurs charges sociales.

 

 

Quel a été ton parcours avant d’en arriver là ?

J’ai démarré ma carrière en 1998 à Paris au sein d’un cabinet de conseil mondialement connu, Arthur Andersen.

Après huit ans chez Arthur Andersen et EY (Ernst & Young), j’avais développé une forte expertise de la Paie et du Conseil. J’ai alors pris les rênes du pôle Paie du Groupe Mazars pendant trois ans avant de me lancer en tant qu’entrepreneur au sein d’une structure spécialisée dans le management de transition pour monter et piloter la ligne de services Paie & RH.

Et courant 2010, je m’installe à Maurice après avoir rencontré mon épouse (qui est mauricienne).

Après une première expérience locale dans un domaine très intéressant, mais où j’avais peu d’expérience à l’époque, à savoir la dématérialisation des factures et des moyens de paiements, j’ai créé ex-nihilo fin 2012 la filiale mauricienne d’un cabinet comptable basé à Paris.

Nous avions pour mission de prendre en charge l’intégralité de son portefeuille clients en France en leur délivrant des services en matière de paie. Par ailleurs, nous devions également gérer ses principaux clients pour la tenue comptable et la gestion administrative et financière. Après deux années formidables et pleines de succès, je décide de fonder OptimyZ HR.

 

 

Avec qui travailles-tu principalement ?

Le périmètre d’intervention d’OptimyZ HR couvre principalement la France métropolitaine et les DOM-TOM.

Nous travaillons particulièrement avec les TPE-PME, les cabinets comptables traditionnels, les cabinets en ligne, les avocats spécialisés en droit social et les sociétés d’externalisation de la paie. Notre mode d’intervention est multiple. Nous travaillons soit en direct avec les clients, soit en back-office, soit nous mettons à disposition de nos partenaires des ressources dédiées. Dans ce dernier cas, nous sommes une extension du cabinet comptable en France.

Par ailleurs, nous organisons également des formations Paie, tous niveaux, avec un organisme de formation basé à l’île de la Réunion.

 

Quels sont les avantages de l’externalisation ?

De facto l’externalisation présente des avantages multiples : de réelles économies, une optimisation opérationnelle, plus de sécurité et de qualité rendue possible par notre expertise, etc.

Par ailleurs, la destination Maurice vient accentuer les atouts de l’externalisation pour le marché français :

  • Les entreprises et prestataires ont (enfin) un accès facilité à de l’expertise tout en réalisant des économies significatives qui se situent entre 30% et 50% des coûts qu’ils supportent habituellement
  • Nous leur apportons une flexibilité unique dans le mode de fonctionnement et cela s’adresse plus particulièrement aux cabinets comptables. Soit nous mettons en place une relation classique Client-Fournisseur, soit nous agissons comme leur back-office et dans ce cas nous sommes le prolongement de leur cabinet.

 

Pourquoi as-tu choisi l’île Maurice pour fonder OptimyZ HR ?

Je n’ai pas choisi la destination Maurice, car comme je le disais, ma relocalisation dans l’océan Indien s’est décidée pour des raisons personnelles.

Mais j’ai vite compris que le terrain était favorable pour développer les liens (historiques) que l’île Maurice entretient déjà avec la France : la proximité culturelle, la main d’œuvre qualifiée et à moindre coût, le bilinguisme, la stabilité politique, la sécurité des individus et des biens, notre niveau de développement unique dans la zone et en Afrique, la qualité de nos infrastructures… la liste est longue !

Le terrain était donc propice pour lancer une offre de services Paie à destination de la France et des DOM-TOM.

 

 

 

La localisation de ton entreprise comporte-t-elle des inconvénients ?

Les avantages que nous procure l’île Maurice pour être en mesure de proposer des prestations de qualité à des tarifs très attractifs au marché français sont suffisamment nombreux pour dépasser certains aspects, qui pour certains, peuvent s’apparenter à des inconvénients.

Pour ma part, dans le cadre des contrats que j’ai conclus au fil des années avec des cabinets comptables et des PME en France et à La Réunion, en leur proposant des services externalisés en matière de Paie, de déclaratif, de conseil, d’optimisation de charges sociales, etc., ces facteurs liés à la distance n’ont aucunement posé problème.

Prenons par exemple le décalage horaire qui est de 2 heures en heure d’été en France et de 3 heures en heure d’hiver. Une fois les deux parties conscientes de ce décalage, le client y trouve spontanément un avantage. La requête qu’il peut nous faire le « jour J », bien que nous ne soyons plus au bureau du fait du décalage horaire, sera traitée dès le lendemain matin à « J+1 » et il disposera de la réponse dans sa boîte mail avant même d’arriver au bureau.

Et bien entendu, ce décalage ne fait pas obstacle à la notion d’immédiateté. Le client sait dès le démarrage de la mission que s’il a une demande nécessitant une réponse immédiate, nous sommes toujours joignables à tout moment pour lui apporter satisfaction, même en dehors des horaires classiques de bureau. Après tout, nous sommes dans le domaine des services et nous sommes très attentifs à la satisfaction de nos clients et partenaires.

Je rajouterai également deux derniers points : il est tout de même rare que le client ait besoin d’une réponse dans la minute. Et par ailleurs, il y a toujours un temps de réponse à prévoir ; ce serait également le cas avec un prestataire se situant dans le même fuseau horaire que le client. Donc au final, le décalage horaire est un faux problème.

 

 

 

En ce qui concerne la connectivité, certes il y a encore des progrès à faire à Maurice mais la fibre optique est dorénavant présente sur toute l’île et nous sommes déjà équipés. Les échanges avec mes clients se font majoritairement par mail, justement parce que le client a peu de demandes nécessitant une réponse dans la minute. Et en cas de besoin, nous échangeons au téléphone voire par Skype. Cette dernière solution est d’ailleurs très intéressante car on peut se voir et se parler de vive voix. Eh oui, c’est tout de même plus sympa et cela permet de ré-humaniser les interactions !

Par ailleurs, je dois avouer que très souvent, contrairement à ce que l’on peut penser, la qualité de notre connexion internet est supérieure à celle de certains de nos interlocuteurs, en France, qui sont en ADSL. Enfin, des progrès énormes ont été entrepris par les pouvoirs publics et les opérateurs locaux pour démocratiser et améliorer la connectivité. Nous sommes donc sur la bonne voie pour devenir une cyber-île.

On peut citer d’autres facteurs qui pourraient également être interprétés par certains comme des inconvénients lorsqu’ils font appel à des services opérés à partir de Maurice. J’entends souvent parler des jours fériés et des jours de maladie. Pour ma part, ce sont des épiphénomènes car encore une fois les économies et la qualité des services que nous procurons à nos clients surpassent largement ces différences qui s’expliquent, rappelons-le, tout simplement par le fait que l’île Maurice n’est pas la France.

D’ailleurs, j’ai tout récemment fait une infographie relative aux différences de régime Social-Paie-Fiscal entre la France et l’île Maurice. Et vous seriez surpris de savoir par exemple que le nombre de jours fériés entre nos deux pays n’est pas si important.

En effet, nous avons 15 jours fériés à Maurice et en France 11 jours sans compter les particularités en Alsace-Moselle et dans les DOM-TOM, ce qui au final réduit considérablement la différence.

C’est la même chose pour les absences liées à la maladie lorsqu’on regarde les statistiques en France : entre 16 et 18 jours en moyenne annuelle par salarié alors que le code du travail mauricien prévoit 15 jours de congés maladie, sous conditions.

 

Quel est ton plus grand challenge en tant qu’entrepreneur ?

Voilà la question que j’attendais ! En tant qu’entrepreneur, je dirais que je n’ai pas un seul grand challenge. J’en ai plusieurs mais je peux les résumer en 4 points :

  • Se réinventer continuellement pour offrir le meilleur service, à l’instant T, à mon client
  • Savoir s’entourer des meilleurs, à la fois en termes de collaborateurs, de partenaires et de clients
  • Se focaliser sur l’essentiel et tenir bon quels que soient les obstacles
  • Trouver du plaisir au quotidien dans tout ce que l’on fait en gardant le meilleur équilibre de vie possible

 

Y a-t-il un conseil que tu voudrais donner aux aspirants entrepreneurs de Maurice, tous domaines confondus ?

Je ne veux pas donner de leçons à qui que ce soit. Je dirais simplement à ce qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat, qu’il est important de rester intègre dans tout ce que l’on fait, de continuellement apprendre de ses erreurs et succès, de ne pas rester isolé et d’avoir confiance en soi. Le reste n’est que du plaisir !

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !