fbpx
Startups

Semaine de l’entrepreneuriat pour tous : l’Adie lutte contre le gâchis de talents

Semaine de l'entrepreneuriat pour tous : l’Adie lutte contre le gâchis de talents

L’Adie a organisé sa deuxième semaine de l’entrepreneuriat pour tous, du 3 au 7 juin dernier à l’île de La Réunion. Sa nouvelle campagne était axée sur les talents, et l’importance de ne pas les gâcher. En effet, cette opération a eu pour but de mettre en avant la création d’entreprise en la rendant plus accessible à tous, quel que soit leur domaine de prédilection.

 

 

Une 2e semaine de l’entrepreneuriat pour tous par l’Adie

La campagne « Contre le gâchis des talents », s’est déroulée du 3 au 7 juin 2019. Visant à rendre la création d’entreprise plus accessible et plus simple pour tous, l’opération a été commanditée par l’Adie. C’est dans le cadre de sa 2e semaine de l’entrepreneuriat que l’association a voulu mettre en lumière les blocages qui empêchent les jeunes pépites de se lancer et plancher sur des solutions. Elle compte ainsi les accompagner et agira comme porte-voix auprès des décideurs pour faire bouger les choses.

 

Lutter contre les idées reçues et booster la création d’entreprise

Tandis qu’au moins 1 personne sur 3 souhaite créer son entreprise, nombreux renoncent à leur projet à cause des idées reçues. Il s’agit notamment de blocages liés à l’âge ou aux finances, ou certains pensent ne pas être suffisamment qualifiés pour lancer leur propre entreprise. Cette 2e édition de la semaine de l’entrepreneuriat vise donc à lutter contre les idées reçues et booster la création d’entreprises.

Tout le monde peut devenir entrepreneur

L’Adie est ainsi allée à la rencontre des futurs entrepreneurs avec un objectif : lever les barrières à l’entreprenariat. L’association a tenu à défendre l’idée que tout le monde peut devenir chef d’entreprise. Pour cela, il suffit de faire entendre leurs voix. Des ateliers d’information ont été organisés aux quatre coins de l’île de La Réunion. En effet, selon le vice-président des Comités de Crédit Adie Réunion-Mayotte, « chacun, même sans capital ou sans diplôme, peut devenir entrepreneur s’il est soutenu et nous n’acceptons pas le gâchis des talents ».

 

Un nouveau partenariat pour l’Adie avec l’IEDOM

Par ailleurs, l’Adie a également organisé une réunion sur les stratégies de communication. Parmi l’assistance, il y avait une des personnes ayant bénéficié de l’aide et des conseils de l’Adie. Elle en a profité pour témoigner comment l’Adie a financé son permis de conduire, apportant ainsi un coup de pouce à son entreprise. La nouvelle semaine de l’entrepreneuriat pour tous a également été l’occasion pour l’Adie de conclure un partenariat avec l’IEDOM. Pour Gilles Lesselier, directeur de l’IEDOM, il s’agit de créer un correspondant TPE.

 

Des micro-crédits à hauteur de 12 000 euros pour les TPE

L’association, qui œuvre depuis 25 ans maintenant à l’île de La Réunion, accorde des micro-crédits aux TPE. Ces micro-prêts, plafonnés à 12 000 euros, sont destinés aux créateurs d’entreprises n’ayant pu obtenir de réponse favorable auprès des institutions bancaires traditionnelles. De plus, les salariés peuvent également obtenir des montants allant jusqu’à 5 000 €. Baptisé « mobilité », ce micro-crédit s’adresse surtout à ceux qui sont en CDD, en intérim, à temps partiel ou à mi-temps. Majoritairement des femmes (70 %), ces personnes ont ainsi la possibilité de rester en emploi.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !