Web

Afrinic 29 : Nitin Mutkawoa parmi les speakers

Afrinic 29 : Nitin Mutkawoa parmi les speakers

Chaque année, l’Afrinic 29 organise deux conférences sur les politiques de l’internet. Ouvertes au public, elles ont lieu dans divers endroits de sa région de service. Cette édition, qui a débuté hier, verra la participation du Mauricien Nitin Mutkawoa. Employé chez Orange Business Services, il est également membre du groupe cyberstorm.mu, qui présentera ce mercredi le Hackathon DNSSEC.

 

 

Un partage de connaissances techniques dans la région Afrique et Océan Indien

Du 26 au 30 novembre, l’Afrinic 29 organise deux réunions pour discuter et prendre des résolutions sur les façons de gérer les ressources internet en Afrique et toute la région Océan Indien. Ces conférences offrent une opportunité unique aux organisations et individus liés au domaine de l’internet. En effet, elle leur donne l’occasion d’échanger sur les politiques gouvernant la distribution des ressources de numéros Internet en zone africaine. Cette plateforme est ainsi un véritable moment de partage de connaissances techniques, mais également l’occasion de prendre part à des ateliers.

Qui est Nitin Mutkawoa ?

Devops Engineer chez Orange Business Services, Nitin Mutkawoa est aussi membre du groupe Cyberstorm.mu. Pour rappel, il s’agit du groupe qui a organisé le hackathon Operation KSKroll.  Et ce mercredi, ils donneront une présentation sur le Hackathon DNSSEC qui s’est tenu à Maurice, ainsi que sur un hackathon continental avec plusieurs participants Africains. Pour ce qui est de l’Afrinic 29, il participe aux différents policies, et plus particulièrement l’IPv6. Il travaille déjà en étroite collaboration avec Jordi Palet Martinez sur la façon de gérer l’allocation IPv6 pour certains types de membres.

 

Les thèmes abordés à l’Afrinic 29

Lors de cette édition de l’Afrinic 29, quelques-uns des thèmes abordés sont :
– L’allocation des dernières réserves d’IPV4.
– La gestion des ressources IPv6.
– Les points d’accès d’échange (Internet échange point).
– DNS et DNSSEC.
– Les mesures.
– La réponse à des incidents de sécurité.

Parmi ces points abordés, il est à savoir que le DNSSEC est une évolution du DNS. C’est tout simplement quand la réponse reçue est validée d’une manière cryptographique. Le DNS est le protocole utilise pour trouver une adresse IPV4 sur internet.

 

Un besoin grandissant d’IP pour Maurice et la région africaine

Pour les non-initiés, le Pv4 est le protocole existant qui est utilisé partout sur internet. L’IPv6, quant à lui, est le successeur d’IPV4. Il permet d’obtenir un plus grand nombre d’adresses IP. À cause du nombre grandissant d’appareils qui se connectent à Internet, les réserves d’’IPV4 sont en baisse. Ainsi, il y a un plus grand besoin d’IP pour toute l’Afrique. Pour citer un exemple, www.google.mu est mappé sur une adresse IPV4 et à présent aussi mappé sur une adresse IPV6.

 

Rassembler la communauté professionnelle et technique des TIC de l’Afrique

La première réunion de chaque année se tient pendant le Sommet de l’Internet en Afrique (AIS). L’AIS annuel est une conférence multisectorielle régionale sur les TIC qui rassemble la communauté professionnelle et technique des TIC de l’Afrique pour discuter des problèmes et des défis régionaux et mondiaux en matière de TIC. L’AIS est organisé conjointement par l’AFRINIC et l’AfNOG. Une assemblée générale annuelle (AGA) a également lieu lors de la première réunion de l’AFRINIC de chaque année.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !