fbpx
Gadgets

ASECNA : une surveillance du trafic aérien à 100% en temps réel

ASECNA, l'Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar

ASECNA, l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar, devrait connaitre quelques changements dès 2020. En effet, Aireon a annoncé que la totalité de l’espace aérien de l’ASECNA sera couvert par sa technologie ADS-B. Cette manœuvre devrait permettre une surveillance du trafic aérien à 100% en temps réel. Mise en œuvre qui sera donc effective dès le 1er janvier 2020. 

 

 

Une couverture de 100 % de l’espace aérien ASECNA dès le 1er janvier 2020

Dès le 1er janvier 2020, l’espace aérien de l’ASECNA sera couvert en totalité par la technologie ADS-B de l’américain Aireon. En effet, la technologie de surveillance aérienne par satellites ADS-B  sera déployée à 100 % dans l’espace aérien de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar. Cela a été annoncé dans un communiqué publié le 13 décembre 2019. Aireon annonçait ainsi que l’ASECNA utilisera, dès janvier 2020, sa technologie ADS-B pour la surveillance de ses six régions d’information de vol (FIR). Il s’agit des FIR Antananarivo, Brazzaville, Dakar océanique, Dakar terrestre, Niamey et N’Djamena.

 

Aireon : spécialiste de la surveillance aérienne

Aireon estime qu’avec cette extension de la surveillance, l’ASECNA disposera d’une surveillance du trafic aérien en temps réel. De plus, l’ensemble des 16,1 millions de kilomètres carrés de son espace aérien sera concerné. L’agence américaine rajoute que « l’ANSP sera en mesure de réduire en toute sécurité les minima de séparation entre les avions, en ajoutant plus de capacité, et en autorisant les trajectoires préférentielles aux compagnies aériennes ». Par ailleurs, depuis juillet 2019, les données d’Aireon atteignent les centres ASECNA en deux points différents, Dakar et Abidjan. Par la suite, elles sont distribuées via le terminal à très petite ouverture (VSAT) à tous les autres centres.

 

Combler les lacunes des ADS-B terrestres opérationnels depuis 2014

Mohamed Moussa, directeur général de l’ASECNA, explique que l’élargissement de la surveillance ATS dans les principaux espaces aériens océaniques devrait leur permettre de s’associer plus facilement avec les ANSP régionaux « dans ces couloirs importants ». En effet, la technologie ADS-B par satellites vise à combler les lacunes des ADS-B terrestres. Ces derniers sont après tout en exploitation depuis 2014. Selon l’ASECNA, ces derniers sont bénéfiques sur certaines portions d’espaces aériens. Toutefois, concernant les espaces aériens d’accès difficile, ils ont montré des limites opérationnelles. Il s’agit notamment des zones désertiques, de certains espaces maritimes, ou des zones d’insécurité latente. C’est d’ailleurs ce qui a poussé les deux entités à signer une convention de partenariat pour la mise en œuvre de l’ADS-B par satellites.

 

L’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar

ASECNA, ou Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar, est un établissement public international créé le 12 décembre 1959. Elle voit le jour à Saint-Louis au Sénégal. Sa mission est d’assurer les services qui garantissent la sécurité des vols dans l’espace aérien à sa charge. Basée à Dakar au Sénégal, elle est composée de 18 pays membres à savoir : Bénin, Burkina, Cameroun, Centrafrique, Comores, Congo, Côte d’Ivoire, France, Gabon, Guinée Bissau, Guinée Equatoriale, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad, Togo.

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !