fbpx
A la Une

BackBeat 500 de Plantronics : un casque nomade qui a du caractère

BackBeat 500 de Plantronics : un casque nomade qui a du caractère

Le Plantronics BackBeat 500 est un casque nomade supra-auriculaire. Bien qu’un peu léger, il a du caractère. Ce casque sans fil propose 18 heures d’écoute avec une seule recharge, ce qui n’est pas trop mal pour cette gamme de prix. Il est également doté du mode DeepSleep, pour l’économiser quand on ne l’utilise pas. Toutefois, il reste la possibilité d’utiliser un jack 3.5mm en dernier recours, au cas où on aurait oublié de le recharger.

 

 

Un casque léger et plutôt intuitif

La première chose qu’on remarque chez le BackBeat 500, c’est sa légèreté. Un avantage certain en termes de confort. Par ailleurs, le BackBeat 500 ne manque de rien en ce qui concerne les possibilités de contrôle. Trois boutons sont présents sur le côté gauche pour naviguer entre les différentes pistes. Sur la tranche, il y a deux boutons pour le volume, et sur l’oreillette droite, on peut gérer les appels ou connaitre l’état de la batterie. L’utilisation du BackBeat 500 reste simple et intuitive. Seul bémol : il n’est pas possible de changer la langue du guide vocal. Il n’est disponible qu’en anglais.

18 heures de lecture autonome

La connexion en Bluetooth quant à elle, se fait sans heurt. Il est même possible de connecter deux appareils en même temps. L’autonomie reste sans doute son plus gros avantage. 18 heures de lecture, c’est très correct pour un casque de cette gamme. Il reste toutefois possible de le connecter par câble. Dans l’ensemble, le Plantronics BackBeat 500 devrait beaucoup plaire aux amateurs de rendu sonore doux et généreux dans le grave.

 

Un bon niveau d’isolation pour le BackBeat 500

Au niveau de l’isolation, le BackBeat 500 s’en sort plutôt bien. En effet, il parvient à couper efficacement les bruits environnants dans la très grande majorité des situations. On se plonge ainsi aisément dans sa musique. L’embonpoint dans l’extrême grave en sans-fil permet aussi de masquer un peu plus certains éléments. En version sans fil, elle est légèrement plus élevée, mais la distorsion reste toujours à un niveau très acceptable. Si le BackBeat 500 n’a aucun problème de puissance en Bluetooth, il en a plus en utilisation filaire. Avec plus de 250 mV RMS pour atteindre les 94 dB, ce modèle est très peu sensible. Il nécessite un appareil nomade assez puissant si vous voulez bénéficier d’un niveau d’écoute très confortable.

Points forts du BackBeat 500 de Plantronics

Au niveau des points forts, on notera ainsi :

  • Confort d’utilisation
  • Légèreté
  • La grande autonomie (18 heures)
  • Médium et grave naturels
  • Rendu sonore chaleureux
  • La connexion simultanée à 2 appareils en Bluetooth

Les points faibles :

  • Les finitions ne sont pas très soignées
  • Manque d’air et de présence
  • Le boost dans l’extrême grave manque de finesse

Le Plantronics BackBeat 500 reste toutefois un casque Bluetooth attractif et à un prix abordable. Il a une bonne durée de vie de la batterie, fonctionne correctement, et il est livré avec une pochette de transport. En dépit de petits inconvénients, la série Plantronics BackBeat 500 place la barre assez haut pour les écouteurs sans fil d’entrée de gamme. Dites-nous en commentaire si vous l’avez testé aussi, et ce que vous en avez pensé.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !