fbpx
Gadgets

Caméras intelligentes inspirées de Minority Report : de la science-fiction à la réalité

Caméras intelligentes inspirées de Minority Report

Quand le cinéma rejoint l’Intelligence Artificielle, cela donne des caméras capables de détecter les crimes avant qu’ils ne soient commis. Pour les cinéphiles, cela offre un air de déjà-vu. En effet, on croirait lire le scripte de Minority Report. Et on n’en est pas si loin finalement.

 

 

Des caméras intelligentes opérationnelles d’ici 2022

Peut-on vraiment prédire un crime avant qu’il ne soit commis ? Jusqu’où peut-on pousser l’Intelligence Artificielle ? C’est ce que les autorités sud-coréennes vont tenter de découvrir. S’inspirant du célèbre film de Spielberg, de nouvelles caméras de surveillance vont être testées pour détecter les futurs crimes. De la science-fiction à la réalité, il n’y aurait plus qu’un pas, et celui-ci sera franchi d’ici 2022 selon les estimations de l’ETRI (Electronics and Telecommunications Research Institute).

 

Utiliser l’Intelligence Artificielle pour renforcer la sécurité

La Corée du Sud est donc bien déterminée à lutter contre le crime par tous les moyens. Pour cela, ils ont fait appel à la technologie IA, dont ils ont doté les caméras de surveillance. Celles-ci seront installées dans la capitale au cours de l’année afin d’offrir des résultats d’ici 2022. Grande première, elles seront capables d’anticiper les crimes en les repérant avant qu’ils ne soient commis. John Anderton serait fier.

 

Analyser les comportements pour mesurer la probabilité d’un crime

Ce projet est mené conjointement par le district de Seocho, la capitale de la Corée du Sud, et l’Institut de recherche en électronique et en télécommunications (ERTI). Ils ont effectivement annoncé l’installation prochaine de 3 000 caméras dans le district, soit d’ici juillet 2020. Ces caméras utiliseront un logiciel d’IA pour traiter diverses données essentielles. Il s’agit entre autres de l’emplacement, l’heure et le comportement des passants. C’est ce qui devrait permettre de mesurer la probabilité qu’un crime soit commis.

Comment ça marche ?

Concrètement, ces caméras intelligentes devraient mesurer automatiquement si quelqu’un marche normalement ou suit quelqu’un d’autre. De plus, elles détecteront également ce que portent les passants, soit chapeau, masque, lunettes, etc. Le logiciel devrait par ailleurs déterminer si les objets qu’ils transportent sont potentiellement des objets dangereux susceptibles d’être utilisés pour commettre un crime. Enfin, elles prendront en considération le fait qu’il fasse jour ou nuit pour affiner leurs analyses.

 

De la science-fiction à la réalité

Une fois toutes ces données récoltées, ces nouvelles caméras pourront déterminer la probabilité qu’un crime se produise. Si le taux dépasse un certain seuil, ces caméras intelligentes, dont le principe rappelle celui du film Minority Report, alerteront le bureau de district et les postes de police les plus proches. Le district de Seocho et l’ETRI prévoient d’ailleurs d’analyser 20 000 contenus pour déduire des modèles de crime que le logiciel d’IA pourra mémoriser. Il s’agit d’éléments de condamnation ou d’images de crime entre autres.

 

Un projet qui s’étendra à d’autres districts et provinces

Un porte-parole de l’ETRI explique de plus que ces caméras pourront comparer si ce qui est filmé actuellement correspond à des modèles de criminalité antérieurs. Selon lui, « cela fonctionnera comme une forme de déjà-vu ».  Le logiciel d’IA étant toujours en développement, la version complète sera opérationnelle d’ici 2022. Il faut également savoir que les caméras seront éventuellement étendues à d’autres districts de Séoul ainsi qu’à d’autres provinces. Par ailleurs, un logiciel de ré-identification des personnes qui sera utilisé pour les délinquants sexuels munis de bracelets électroniques est en cours de développement.

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !