Tendances

Casela : on a surmonté nos peurs pour vous !

Vendredi 8 juin dernier, la redac d’ict.io s’est rendue à Casela World of Aventures, LE parc d’attractions à sensations fortes de Maurice. Seulement, qui dit adrénaline dit danger potentiel. Remplir les normes de sécurité devient alors une condition sine qua none à la mise en place de ce genre d’activités. Notre objectif ? Nous challenger et tester pour vous la sécurité de deux attractions phares et particulièrement sensationnelles : le Tulawaka et le Canyon Swing !

 

Un acceuil chaleureux

Avant toutes choses, nous avons produit un vlog en complément de cet article que vous trouverez ici (version complète).

Arrivées à Casela, nous avons été chaleureusement accueillies par Natasha Mudhoo, head of marketing & communications et notre contact jusqu’alors. Celle-ci nous annonce que nous allons commencer par le Tulawaka, puis le test du Canyon swing après le déjeuner.

Madame Mudhoo nous présente d’emblée la grande table boisée du hall d’entrée, incrustée d’une carte interactive de Maurice. Pour les futurs visiteurs de Casela, en appuyant sur les boutons associés aux lieux d’intérêt (exemple : Casela World of Aventures), ces derniers s’affichent à travers des signaux lumineux sur la carte.

Concernant le billet d’entrée, notre guide nous explique qu’il comprend plusieurs activités, dont l’Avalanche Mine avec ses deux toboggans – le Tubby Slide et le Tubby Jump, mais également le Tulawaka et le cinéma 4D.

Toujours en bonne compagnie de Madame Mudhoo, nous arpentons le parc pour découvrir notre première activité, le Tulawaka. Sur le chemin, à l’ombre d’une végétation magnifique et luxuriante ou à quelques pas de toutes sortes d’animaux (flamands rose, lamas, dindons, lapins, tortues géantes …), notre charmante guide continue de répondre à nos questions sur le parc et sur les activités qui nous attendent.

Le tulawaka : notre expérience

Le Tulawaka Gold Coaster nous est décrit comme une activité familiale et 100% fun. Il s’agit d’une luge sur rails qui propose une balade sur un circuit de 800m. La luge peut aller jusqu’à 45km/h, vitesse à priori appréciables pour les fans de vitesse. A toutes les personnes plus calmes, pas de panique, il s’agit de la vitesse maximale : toutes les luges sont munies d’un frein qui permet aux participants de modérer la vitesse de la luge à l’envie. Cette attraction s’inspire des mines d’or de Tanzanie, d’où le décor soigné et qui nous plonge de suite dans l’ambiance souhaitée. « Tout le décor a été élaboré par des artistes mauriciens », nous précise Madame Mudhoo.

La luge, dont l’installation a pris un long moment, et sujette de nombreux tests, a été implémentée aux normes de sécurité Européenne par une compagnie allemande, présente et leader dans plus de 45 pays. Tous les ans, des experts de cette société se déplacent à Maurice afin de s’assurer du bon état et fonctionnement de l’attraction.

Vient le moment de monter dans la luge. Après avoir mis notre ceinture de sécurité, deux moniteurs nous prennent en main et nous détaillent le déroulement de l’activité. Rien d’inquiétant jusque-là.

La luge commence à avancer toute seule et là … la suite dans la vidéo.

 

Le tulawaka : une activité 100% validée par ict.io

Le tulawaka est en effet une activité 100% fun et propice à une expérience familiale, même avec des enfants jeunes (l’activité est ouverte aux enfants à partir de 4 ans à condition d’être accompagnés par un adulte). En effet, le frein à disposition du participant permet aux plus peureux de modérer la vitesse de la luge, ce qui peut être nécessaire dans certains virages assez pentus. Moi-même (Gabrielle) qui supporte  mal les manèges à sensations fortes proposés en France (qui ne se terminent pas toujours bien, si vous voyez ce que je veux dire…), j’ai beaucoup apprécié cette fonctionnalité. Cette dernière met le participant en confiance et lui permet de ne pas « subir » le manège mais au contraire, de l’apprécier pleinement.

Si la luge crisse au contact des rails lorsque l’on freine, ce qui peut stresser l’utilisateur, le sentiment de sécurité est garanti tout au long de l’attraction. Le participant peut pleinement profiter du moment (et de la vue !).

Ceci étant, nous vous recommandons de freiner le minimum possible pour profiter pleinement des sensations que procure l’attraction. En effet, nous avons eu la chance de refaire un tour de Tulawaka vers 16H15 alors qu’il n’y avait plus de queue (petite astuce à ne pas négliger !).

Si nous avions craintivement trop utilisé le frein la première fois, nous l’avons cette fois-ci entièrement desserré sur la quasi-totalité parcours. Résultat ? Les sensations n’en sont que meilleures (même pour les personnes supportant mal les manèges à sensations fortes) !

Le canyon swing : notre expérience

Avant de nous quitter, notre guide nous assure de la sécurité de la prochaine activité, la plus extrême du parc : « Toutes nos activités de montagnes, c’est à dire le canyon swing, la tyrolienne et le pont népalais sont aux normes européennes, certifiées ERCA. Nous sommes les seuls à Maurice. Chaque année, la société revient voir, ils viennent tout tester, ce sont des experts basés à l’étranger. Eux ont été formés aussi et c’est eux qui donnent cette certification qui est revue chaque année. Nos employés d’activité en montagne sont formés par la même société. Ils passent régulièrement des examens, ils font des tests »

Le Canyon Swing est un genre de saut à l’élastique. Solidement attaché à des câbles verticaux, vous vous faites une chute de 60 mètres de haut pour ensuite vous balancer dans le vide. Le point d’attache de votre corde à ces câbles est positionné de manière à ce que votre chute soit identique au mouvement d’une balançoire. Casela propose deux sessions, une à 11h et l’autre à 15h. Un maximum de 5 participants est admis par session.

Après un très bon repas au restaurant du parc (attention toutefois à ne pas trop manger avant cette activité !), nous nous dirigeons vers l’accueil pour attendre le bus allant vers les activités de montagne. Ce dernier arrivant, nous devons signer une décharge de responsabilité. Les bases sont posées : le participant s’engage à ne pas tenir Casela, ses préposés et/ou directeurs responsable de quelque perte ou dommage corporel, matériel et/ou morale qu’il/que le Participant mineur pourrait subir du fait de sa participation/ de la participation du Participant mineur à l’activité à l’exception de celle qui découlerait de la faute lourde la Société et/ou ses préposés. Femmes enceintes, personnes en mauvaise santé s’abstenir !

Nous sommes ensuite conduites vers le point de départ des activités de montagnes ou nous sommes prises en charges par une équipe fort sympathique. Celle-ci nous équipe de baudriers et nous met de suite à l’aise. Les mains sont protégées de tout contact grâce à des gants, la tête l’est par un casque, et la propreté est assurée avec une charlotte qu’on nous place sur la tête.

Toutefois assez stressées, nous marchons vers le ravin en présence de l’équipe qui s’empresse de nous rassurer :

« Tout ce que tu as sur toi : le harnais, le haut du harnais, tout a deux sécurités : il y a une sécurité principale et une deuxième. Et quand tu vas te rapprocher du ravin on va te rajouter 3 sécurités : la sécurité principale, et les deux sécurités que l’on va raccrocher à la sécurité principale. […] le matériel est vérifié une fois par mois, on vérifie que tout est ok et on remplace si besoin. Et bien sûr il y a un inventaire tous les jours. »

Après nos derniers mots d’adieu, je suis invitée à me rapprocher du ravin. Après un briefing de mes deux moniteurs et quelques échanges, je suis tirée vers le fond du ravin et je vis une expérience extraordinaire. J’ai pu être filmée sous trois angles (du haut, sur le côté, et avec une caméra style GoPro). Si comme moi vous avez la chance de prendre votre GoPro attachée au poignet, vous ne pourrez malheureusement pas filmer votre aventure depuis le départ puisque vous devez sauter avec les deux mains accrochées au câble.

Audrey, notre camérawoman, puis Nancy ont ensuite sauté. La vidéo est là :

 

Le feedback de Nancy : « je me suis jetée dans le vide ! »

Vous trouverez notre feedback en direct et post-saut en vidéo (fou-rire garanti !), bien plus parlant qu’un écrit :

Finalement, que l’on craigne les activités à sensations fortes ou non, nous nous sommes senties en sécurité tout au long de l’activité grâce au professionnalisme de l’équipe et sa capacité à mettre en confiance les participants, et à la sécurisation permanente de l’activité. Mention spéciale à l’équipe donc !

Ce n’est pourtant pas chose facile, étant donné le stress que le Canyon swing provoque. Les sensations sont en effet extrêmes, inoubliables, mais acceptables physiologiquement pour une personne tolérant mal les manèges à sensations fortes, puisque l’activité dure bien moins longtemps. Parler à sa caméra, comme je l’ai fait, peut aider à faire redescendre la pression, mais attendez-vous à être dans un état un peu second après le saut (d’où mon absence de réponse au moniteur !). Le Canyon swing, c’est aussi connaitre la sensation de se jeter dans le vide … en allant bien après !

Nous avons retiré une grande fierté de cette expérience.

Le bonus : l’Avalanche Mine – Tubby jump

J’ai finalement testé une des activités comprises dans le billet d’entrée, le Tubby Jump. Je vous laisse visualiser le déroulement de l’activité en vidéo (oui les bruits de fond c’est bien encore moi qui crie hahaha).

Les avis sont partagés sur cette activité, certains la trouve « relax », d’autres extrême. J’ai personnellement trouvé que les sensations étaient courtes mais très intenses étant donné la pente du toboggan et le temps de vol conséquent ! Adrénaline 100% garantie une fois de plus !

A savoir que la sécurité est également assurée aux niveaux des autres activités proposées par le parc, comme le détaille Madame Mudhoo : « Et même au niveau du quad, vous allez voir qu’il y a un briefing, une initiation de parcours et tout cela pour que la personne soit bien à l’aise. Le quad est contrôlé, tout est contrôlé pour qu’il n’y ait pas d’accidents. Et aussi la différence avec les autres parcs d’attractions à Maurice concernant le quad, c’est qu’ici vous pouvez quand même côtoyer les animaux. »

Nous n’avons malheureusement pas eu le temps de tester le cinéma 4D, qui a des retours très positifs. Ce fut donc une journée riche en émotions qui s’est achevé pour nous, et tout en sécurité. Merci Casela World of Aventures !

 

 

 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !