Tendances

Conduire à distance : serait-ce possible ?

Aujourd’hui, se passe-t-il un seul jour sans que l’innovation vienne nous surprendre ? L’homme n’ayant pas de « limite », ce jour ne risque pas d’arriver d’aussitôt ! Après la voiture autonome, nous vous présentons la conduite à distance…

 

 

Dans la plupart des pays du monde, majorité a toujours rimé avec passage du permis de conduire et donc, indépendance. Ne plus avoir à compter sur ses parents pour se faire conduire, c’est respirer la liberté. Si ce lourd constat est encore valable de nos jours, une chose est certaine, la technologie est venue l’alléger. Que voulons-nous dire ? Simplement que les avancées en technologie sont également venues toucher le secteur de l’automobile de leur grâce. Des avancées technologiques dans le domaine de l’automobile ont fait naître des voitures dites autonomes à l’image de celles d’Uber ou de Tesla.

 

Conduire à distance : serait-ce possible ?

 

C’est quoi une voiture autonome ?

Munie d’une technologie basée sur l’intelligence artificielle, la voiture autonome est équipée d’un système de pilotage automatique qui lui permet de circuler sans intervention humaine, dans des conditions de circulation réelles.

Ce véhicule autonome est en effet équipé d’une série de capteurs laser, de radars et de caméras qui lui permettent de recréer son environnement en trois dimensions. La modélisation lui permet d’identifier les éléments tels que les marquages au sol, signalisations, bâtiments, véhicules, piétons entre autres, afin qu’il puisse se mouvoir tout en respectant les règles de circulation et éviter les obstacles.

Comme mentionnée plus haut, l’intelligence artificielle permet à ce type de véhicule de décider des manœuvres à effectuer. Des manœuvres contrôlées par des servocommandes capables de gérer les principales fonctions de la voiture : direction, freinage, accélération, clignotants…

 

Conduire à distance : serait-ce possible ?

 

Si dans un premier temps, la voiture autonome promettait d’améliorer la sécurité routière en réduisant le nombre d’accidents graves, celui de mars dernier vient jeter un flou sur son efficacité.

Souvenez-vous, le 18 mars dernier, dans la ville de Tempe, en Arizona, une femme traversant la route hors du passage piéton a été renversée par un taxi autonome Uber. La victime fut transportée à l’hôpital pour succomber à ses blessures.

Selon les informations rapportées par le San Francisco Chronicle, le chef de la police de Tempe aurait déclaré que, d’après les images vidéo prises par les caméras de la voiture autonome, « il est très clair qu’il aurait été difficile d’éviter cette collision dans n’importe quel mode (autonome ou humain) en fonction de la façon dont elle est arrivée depuis une zone ombragée jusqu’à la route ». Un accident qui vient jeter un flou sur l’efficacité, la fiabilité et la sécurité que devrait garantir ce type de véhicule.

 

Conduire à distance : serait-ce possible ?

 

Après la voiture autonome, place à la conduite à distance !

L’homme, toujours avide de nouveauté, tente par tous les moyens de contrer cette donne ! Selon les informations relayées par Europe 1, une startup, Phantom Auto, aurait trouvé la solution aux voitures autonomes : la conduite à distance !

Le principe consiste à télécommander une voiture à distance, plus clairement, à conduire en restant derrière son écran. L’idée est intéressante, mais un peu farfelue et par-dessus tout risquée ! Le principe : lorsque le mode autonome fait défaut, un téléopérateur (humain) prend le relais à distance. Le passager peut d’ailleurs discuter avec le téléopérateur, lui demander d’aller plus vite, de s’arrêter, etc.

Vous l’aurez sans doute compris, ce système nécessite une connectivité. Ce qui nous ramène à la question : qu’en est-il en cas d’interruption ? Les membres de Phantom Auto ont pensé à tout ! Les accès réseau sont doublés, de sorte qu’en cas de défaillance de l’un, l’autre réseau prend automatiquement le relais. En cas de coupure généralisée, la voiture se range automatiquement sur le côté, ou rend la main à l’ordinateur de bord.

L’idée de cette startup doit être étudiée en profondeur, mais nous n’avons sans doute pas fini d’entendre parler de Phantom Auto. À choisir entre la voiture autonome et la conduite à distance, pour l’heure, nous opterons pour la bonne vieille méthode de la conduite manuelle… !

 

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !